22/03/2017

les "EUROPEENS"

Les Européens. (*)

 

***** 

- Mesdames et Messieurs, voici le Président.

 

-  A tous et à toutes mon plus cordial salut. Lors de cette première délibération, la Commission d’Enquête Scientifique de la  Planète a déposé quelques conclusions concernant la récente affaire non élucidée complètement.  

Primo : Il s’agit bien d’Etres venus de l’Espace.

Secundo : Ces Etres n’ont pas d’intentions, ni belliqueuses ni autres.

Tertio : Pour le moment nous n’avons pas pris de mesures à leur égard, puisqu’elles seraient incompatibles avec le respect général de toute vie qui est la règle primordiale de notre Constitution Planétaire.

 

Voilà. C’est tout. Je conviens cependant parfaitement avec vous tous que cela nous pose un épineux problème et pour l’instant nous n’avons pas d’alternative à proposer que le statu quo. Que chacun soit extrêmement vigilant, respecte les consignes d’hygiène personnelle et celles pour la consommation de l’alimentation. Je vous rappelle qu’il vous est conseillé, dans votre intérêt, de ne plus consommer de crudités jusqu’à nouvel ordre.  Puis-je profiter de cette courte allocution pour vous dire à tous et à chacun en particulier mon immense respect, ma très grande affection et que je me sens solidaire de vous.   

 

***** 

 

C’est la consternation, l’incompréhension mêlée d’un peu d’énervement. Sur la planète entière chaque citoyen a pu entendre en direct cette courte intervention du Président transmise par toutes les chaînes, après des semaines d’incertitude. Tous conviennent que l’allocution est loin en dessous des attentes et  tellement ambiguë que personne n’aurait idée de la qualifier d’information. Depuis des semaines tout le monde a entendu parler d’abord de prolifération pathogène, puis d’un danger potentiel d’épidémies, ensuite de « choses mal définies » et maintenant ce sont des Etres venant de l’espace ! La curiosité naturelle n’a pas été satisfaite : Où et quand sont-ils arrivés ? Par quel moyen? Comment sont-ils ? Pourquoi a-t-il fallu tout ce temps avant de pouvoir dire que ce sont des Etres ? Pourquoi le gouvernement ne les montre pas ? Comment le contact a-t-il eu lieu ?  Pourquoi à ce sujet toutes ces consignes astreignantes et combien de temps faudra-t-il encore les observer ? Et pourquoi cette nouveauté dans le discours à propos de respect, d’affection et de solidarité ? Sans réponse à ces légitimes question, c’est l’imagination des gens qui supplée en créant des fantasmes par milliers.

 

Les humains sont pourtant d’un naturel doux et docile en ce début du quatrième millénaire. Depuis longtemps les guerres ont été enrayées, les religions et les sectes mises aux oubliettes, le nucléaire abandonné. Les aliments et les autres biens de première nécessité sont distribués à tout le monde, et les soins médicaux sont acquis pour chacun, l’argent n’existe plus : tous ces facteurs ajoutés aux caractéristiques génétiques humaines modifiées à grande échelle ont radouci les moeurs et effacé l’agressivité latente qui perturbait les ancêtres. Les membres du Gouvernement  Planétaire sont élus par la population sans campagnes électorales mensongères : après plus de mille ans de lutte, les alter-mondialistes, ces étonnants précurseurs d’alors, semblent avoir eu raison pour s’allier l’adhésion de tous les peuples.  Il y a cependant un revers à cette belle ordonnance : depuis vingt générations, le manque d’émulation a eu pour conséquence directe que la recherche scientifique stagne, et qu’il n’y a même plus eu d’avancée technologique marquante, plus de renouveau dans l’art et une baisse générale dans le pouvoir créatif de la pensée.     

 

Après l’allocution du président, dans les parcs, sur les places, dans les réunions, dans les foyers, les hommes et les femmes voudraient pourtant un peu moins de flou dans le discours et un peu plus de détails :

 

-       De la manière dont notre président en a parlé, on pourrait déduire que ces Etres ne nous ressemblent pas du tout. C’est bien dommage.

-       Je suis d’accord avec toi. Ces Etres ne doivent même pas ressembler à ce qui vit autour de nous, sinon la Commission n’aurait pas eu besoin de plusieurs semaines, avant de conclure qu’ils sont vivants.     

-       Et s’ils étaient énormes, un peu comme nos hautes collines ou comme nos montagnes ?

-       Tu veux rire, je suppose ? Nos reporters en auraient fait un scoop !

-       Bof ! Ou seraient-ils au contraire minuscules ? Petits comme des souris ou comme des moineaux ?

-       Ce qui me gène, c’est d’abord cette alerte à la prolifération pathogène... Comme si ces êtres portaient des germes dangereux de maladies inconnues de notre médecine... 

-       Quelqu’un peut-il supposer, ce n’est qu’un exemple, que cette prolifération pathogène aurait déjà fait des victimes parmi les humains ?

-       Et nous n’aurions pas été mis au courant ? C’est impensable.

-       Impensable ? Pas vraiment, ils auraient omis de nous donner des détails qui sèmeraient la panique, non ?

-       Admettons. Mais prenons le cas où ces Etres étaient d’un genre de non basée sur le carbone ?

-       Tu veux dire par exemple basé sur le silicium ? Dans ce cas j’ai l’intuition qu’ils seraient rigides et qu’ils ne bougeraient pratiquement pas. Mais  oui, tu peux avoir raison.  Comment être certain qu’ils sont vivants dans ce cas ?  Pourraient-ils représenter un danger pour notre santé ?  

-       N’oublie pas que le président a dit qu’une de leurs conclusions au sujet de ces êtres était qu’ils n’ont pas d’intentions, ni belliqueuses ni autres.

-       Avons-nous sur terre des êtres vivants qu’on peut qualifier par cette même paraphrase ?

-       Evidemment ! Les végétaux n’ont aucune intention, la plupart des animaux n’en ont pas non plus : ce sont pourtant des êtres vivants que nous respectons. Ils vivent, poussent, se reproduisent, meurent, sans aucune « intention », peut-être seulement par instinct... s’ils en ont un.  On n’a toujours pas pu reproduire la « vie » à partir de rien ...

-       A mon avis, notre président est gravement malade : il serait venu nous parler une dernière fois, en faisant ses adieux en nous parlant de respect, d’affection et de solidarité...     

 

***** 

Le départ de cet afflux de commentaires flous et d’information parfois contradictoire provient d’un appel radio en provenance du prestigieux navire-école NOBODY, parti en mission officielle mais confidentielle, et voguant au large quelque part dans le Pacifique. Il avait atteint sa cible.  

 

Ce jour là aussi, agglutinés en rangs concentriques, par centaines, les Européens stoïques et spartiates attendent à l’abri de leur coque protectrice individuelle. Embarqués un peu par hasard à bord du vaisseau spatial, le voyage d’une durée particulièrement longue, se termine enfin et la vie normale va pouvoir reprendre son cours. Au début ils avaient prospéré, grâce au bétail embarqué en même temps qu’eux. Depuis longtemps les réserves sont épuisées, mais habitués à des conditions de vie nettement plus rudes sur leur planète, ils ont assez facilement survécu à ce manque de ressources. A présent, alors que le vaisseau est secoué de toutes parts, ils se conforment au règlement : rester groupés, ne pas bouger, ne pas prendre d’initiative intempestive, attendre le débarquement dans le calme et la sérénité. La liberté d’action viendra tout de suite après.  

 

A l’extérieur du vaisseau, règne à présent une grande animation, mais les Européens y sont insensibles. Entendent-ils les cris d’émerveillement des archéologues marins ? Se réjouissent-ils comme eux ?

 

- Eh dis donc ! Regarde-moi cette inscription : c’est du cyrillique. « S-L 163 – 1996 »    Waw !

- Fichtrement bien conservé l’engin. Après tout ce temps au fond du Pacifique.

- Prudence avec ce genre de capsule... elle doit encore contenir sa charge nucléaire. Avant de tenter d’ouvrir les mécanismes on consultera les archives...  Gérard, as-tu ton matériel ?  Toi aussi Kevin ?

 

Deux heures plus tard les spécialistes sont à l’oeuvre :  ils savent maintenant que la capsule contient la sonde spatiale ayant recueilli des échantillons de l’atmosphère et du sol ainsi qu’un immense nombre d’images de la plus grosse planète de Jupiter. Leur souci majeur concerne la charge de plutonium, mais ils sont équipés pour la récupérer et la désactiver.  Dans la grande salle du premier pont, tous les étudiants attendent dans la joie et dans l’impatience de pouvoir assister à l’analyse des échantillons et de visionner ces images venues des confins du système solaire il y a déjà un millénaire.

 

**** 

Personne n’a pu détecter les Européens qui s’y trouvaient : ils avaient à peine laissé quelques traces de leur présence dans la glace des échantillons. Trois jours plus tard, plus de la moitié des occupants du navire-école succombaient à une mystérieuse attaque virale sans précédent sur la planète.  Il était trop tard pour les hommes de la Terre, les Européens étaient partout, dans l’air, dans l’eau, à l’intérieur d’innombrables cellules vivantes. Ils s’y propageaient en se multipliant au détriment du métabolisme des cellules. 

 

 

(*) originaires de la planète Europa.  

21/03/2017

PLAGIAT

pllagiat.jpgNous sommes quelques milliards écrivant chaque jour l’une ou l’autre phrase. Sommes-nous certains que notre sentence est originale et unique ? Même si on ne fait pas du « copier/coller » ? Avant de publier quoi que  ce soit il faudra vérifier : dans toutes les langues et … dans tout l’univers (même l’univers parallèle).

Pareil pour un phrasé musical, alors que les rythmes… Et bientôt pour l’image et notre propre look...

20/03/2017

DEVIATION

Nous revenions d’avoir rendu visite à un ami de Genève et rentrions à Ornans où nous logions.

déviation.jpgA Pontarlier tout se compliquait par une « déviation » pour travaux. Avez-vous aussi remarqué que très souvent il n’y a plus aucune aide au voyageur dévié ? C’était notre cas.

Nous tournions en rond à la recherche d’une indication, un panneau ou n’importe quoi d’autre. Tout à coup je voyais arriver une voiture avec une plaque française et je dis à Jipi :

-       Il a l’air de s’y connaître, il va vite. Suivons-le !

Ce qui fut fait.

Il est évident que le conducteur de la voiture française s’y connaissait : il habitait un petit patelin en cul de sac…

Nous étions les pigeons.

Cela m’étonne encore que le soir même nous arrivions quand même à Ornans…

19/03/2017

JOURNEE ORDINAIRE

DSCN0601.JPGHier c’était un jour ordinaire de fin d’hiver. Il pleuvinait, le ciel était brouillassou et dès le matin Jipi et moi regardions « les embruns de la mer » sur nos vitres côté ouest. Pourtant, les jeunes magnolias plantés dans le terre-plein du milieu de l'avenue promettent une floraison généreuse.

 

Par chance, aucune corneille n’était venue harasser les pies qui construisent leur nid. Cela devenait triste. Un peu comme si un gros costaud élevé dans les bois entrait dans l’intimité de votre petit salon coquet en se laissant choir de tout son poids sur le canapé remis à neuf.

D’accord, les pies devenaient de plus en plus courageuses, en tirant sur les plumes de queue des corneilles, en atterrissant sur leur dos en donnant du bec sur la tête des intrus. Mais cela commençait trop fort à ressembler à de la politique de chez nous : me comprenez-vous ?

Donc : hier après-midi Jipi a fait du rugby en fauteuil. Il méritait bien cette pause télé car il avait encore énormément de mémoire vive dans les mollets : genre bois dur. IL a repris des marches « norvégiennes » autour du parc tous les deux jours pour sa forme personnelle.

Evidemment, il a cru qu’il aurait perdu pas mal des 4 kilos accumulés en 5 mois d’inaction : il pleure !

Pouvez-vous svp lui offrir des mouchoirs pour essuyer ses larmes ?  De quoi ?

Mais il y en a bien de plus nantis qui se font offrir des costumes de luxe, non ?

 

18/03/2017

THEORIE TRES BIZARRE

Mon frère m'envoyait une vidéo pour expliquer les trous géants qui se forment comme en Sibérie et les effondrements linéaires et autres trous ailleurs.

C'est en anglais. Si vous regardiez cette vidéo vous verrez que c'est une sorte de trailer pour annoncer un livre sur le sujet.

La théorie expliquée me semble fortement tirée par les cheveux.

En résumé : à chaque activité solaire la terre tournerait plus vite sur son axe et son orbite de façon à la rendre bien plus ronde qu'ovale. C'est l'explication pour les trous et les fissures.

Or : si la terre tourne plus vite, le jour complet ne dure plus 24 heures n'est-il pas ? Mais par exemple 23, 22 ou même 20 heures seulement.

Personnellement je n'ai rien remarqué de tel : vous oui ?

Gros problème pour les métiers qui ont des horaires stricts : l'aviation par exemple et même votre montre bracelet.

... Il y a pas mal de fous sur cette terre...

 

 

16/03/2017

J'AI ETE UN GENIE... PENDANT QUELQUES INSTANTS !

 

Il y a bien une trentaine d’années d’ici, pendant quelques instants dans la nuit, j’ai été LE génie de chez génies.

J’ai fait un rêve intellectuel ! Mais oui, ça m’arrive…

Comme le moment était unique je me suis forcée à m’éveiller pour mémoriser cette vérité « universelle, rare, cohérente » qui résumait en une sentence simple la loi unique de l’univers et où toutes les sciences se rejoignaient : astronomie, mathématiques, physique et chimie, sans oublier la philosophie.

Hélas, c’était la nuit. Morphée m’a étouffé cette compréhension et cette connaissance dans un sommeil lourd qui ne m’a plus laissé le souvenir de cette loi au petit matin.

N’empêche : j’y pense encore souvent. Ce n’est pas une obsession mais j’aimerais beaucoup retrouver ce moment mémorable d’être simplement « géniale » et de pouvoir communiquer cela.

15/03/2017

A L'INSU DE MON PLEIN GRE, VRAIMENT ?

Ne dirait-on pas que ce vieil arbre malade est en train de nourrir ses rejetons de mousse ? Il me fait penser à une truie ou à une chienne avec des chiots un peu malformés.

BOS.jpg

Etonnante nature qui me rappelle que j’en fais partie … à l’insu de mon plein gré d’ailleurs.

14/03/2017

CERTAINS L'ONT RENCONTRE, D'AUTRES PAS...

Quand Jipi et moi avons fait connaissance, c'était avec moi et mon double colérique : ce double se manifestait souvent. A vrai dire : à chaque fois que mon premier moi n'était pas trop d'accord avec ... n'importe qui.

Il y eut TROIS disputes mémorables en 20 ans. Comment, c'est pas grave ?

Pensez-vous que Jipi regrette vraiment cette période de ménage à trois ? 

ANIMAL.jpg

13/03/2017

AMORCE DE PRINTEMPS... ET VISION FLOUE.

Ils ont sorti un transat, une table, des fauteuils et sur les fils leur linge sèche au soleil : amorce de printemps.

Dans le bouleau un énorme psychodrame s’est joué : une corneille s’est posée dans le nid des pies et elle y a fourrage avec le bec. Que pouvaient faire deux pies contre une aussi grosse et grande corneille ?

Comme un seul homme le couple de pies a commencé la construction d’un second nid, dans le même bouleau et à moins d’un mètre du premier.  Rebelote ! La corneille a fait la même chose dans ce deuxième nid. C’est du harcèlement et de la xénophobie, car corneilles, pies, geais, casse-noix … sont pourtant de la même famille des corvidés. Mais bon : ils ne s’aiment pas entre autres genres.

Tout cela je l’ai observé dans un flou pas tout à fait artistique. Il y a 5 ans j’en étais au début de la cataracte sans que cela ne gêne ma vision. Pour le moment le flou et le brouillard s’accélèrent et très bientôt je verrai comme ceci :

vision.jpg

Très gênant

.

A tout prendre j’aimerais mieux voir de vraies cataractes…

cataracte.jpg

12/03/2017

NOSTALGIE

des petites choses simples de "mon" bon vieux temps...vers 1960.

GRUNDIG.jpgteppaz.jpg

 

vuemagnetophilips.png

olivetti.jpg

10/03/2017

MATURITE.

Chacun de nous gagne chaque jour en maturité : si, si, c’est vrai.

Jipi et moi aussi.

Le hic : nous sommes déjà bien mûrs !

Si nous ne sommes pas bientôt cueillis, nous finiront blets et qui sait, peut-être pourris ?

papillotes-humides.jpgForte de ce constat, j’ai préparé du poisson en papillote. Ce n’était pas une mince affaire, bien qu’il fût déjà en filets.

Je ne lui ai pas trouvé cheveux courts ni longs … j’ai fini par utiliser une feuille d’alu pour le voir onduler.

(PS : la sève monte, la folie aussi)

09/03/2017

GAGATISME ?

mossad.jpgAujourd’hui je vous présente du con fus et du dé cousu car hier le temps était vrai ? ment ! MOSSAD.

C’était démo : rat lisant.

Que faisait-il dans l’antre tan de sa queue ?

Sa queue ? Rat bout gris !

 

 

08/03/2017

VOCABULAIRE.

Au tableau de cette classe du primaire se trouvent différents mots en rapport avec le cheval : on peut y lire p.ex. « jument, poulain, hongre, arabe, crack, et … rosse ».

Tout se passe assez bien jusqu’au moment où il faut préciser la « rosse ».

Personne ne sait, sauf Pierrot qui lève le doigt.

Le maître l’invite donc à donner son explication mais Pierrot répond :

-       Je ne peux pas le dire à haute voix…

Invité à venir le dire tout bas à l’oreille du maître, Pierrot explique :

-       Tout le monde le dit : la mère de Jean est une vraie rosse !  

FRANCE : QUEL FUTUR PRESIDENT ?

cheval.jpgQui gagnera ? Le candidat le plus compétent ? Le peuple sera-t-il capable de le dénicher ?

Pour le moment cela ressemble à une course de chevaux : les candidats se font doubler par les journalistes qui « sèment » des scoops de vraies et fausses informations, parce qu’aux paris tous les dés  sont pipés et finalement il ne s’agit pas de nation mais de fric..

07/03/2017

CHAUDE-PISSE !

J’ai bien connu tous les personnages impliqués dans cette histoire…

A la fin de la guerre, vers 1946, un couple avec enfants, pris de compassion pour une femme seule avec un jeune garçon, décident d’héberger cette femme sans ressources.

Tout se passe convenablement, pendant environ 3 mois.

Puis, le père de famille éprouve des lames de rasoir insupportables quand il fait pipi. Il va consulter le médecin.

Verdict : chaude-pisse !

- Comment est-ce possible ? demandait son épouse.

- Cela doit-être notre protégée. Elle est probablement atteinte et moi, en allant uriner au WC, j’ai attrapé sa saloperie, explique le monsieur.

C’était bien avant qu’en 1960 un certain Monseigneur Gillon à Léopoldville avait « attrapé des morpions » en nageant dans la piscine !

D’ailleurs c’est bien connu : même pisser contre un arbre où une femme atteinte de syphilis s’est appuyée, devient contagieux… et l’eau des piscines véhiculent des morpions par milliers !

06/03/2017

LE 22 DE CE MOIS: PAS DE VOEUX SVP !

C'st une très mauvaise date, voici pourquoi :

  • 1915 (Paris) : un Zeppelin bombarde de nuit la gare Saint-Lazare et la gare du Nord.
  • 1935 (Overmeire, Flandre, Belgique) : tuile pour ma mère et mes grands-parents maternels ; je tombe comme un cheveu sur la soupe en naissant hors mariage.
  • 1960 : Alger, des militants coloniaux de l'OAS s'en prennent à la police française.

     - J’ai 30 ans mais personne ne fête mon anniversaire : je suis dans la coma  depuis un mois à la clinique de Lovanium (alors Congo-Belge)

  • 2014 : France, Lille : Jipi se fait une terrible entorse qui nécessite son transport en ambulance vers l’hôpital ; puis son rapatriement en Belgique par Gaëtan
  • 2016 : attentats terroristes à Bruxelles, faisant 32 morts et 340 blessés.

04/03/2017

INFORMATION GENETIQUE.

 A l’école du dimanche vous aurez appris que l’information génétique passe par : A adénine, T thymine, C cytosine et G guanine.

Elles peuvent se combiner à l’infini ou presque. Ainsi vous pouvez obtenir les informations génétiques suivantes (surtout le dimanche après une soirée bien arrosée) sur l'atavisme, la modernité ou le romantisme des combinaisons.

TA TATA AGATA GAGA, CACA ?

CA TATA, CATA !

TATA ACTA TAGATA TAGA … CATA !

TATA ! TACA TAC TAC TACAA ! (un œuf ? non !) TACA -GAGA + -CATA CACA ! 

Avez-vous bien compris ?  

03/03/2017

CONSEIL DU JOUR.

(c'est un conseil de Jipi)

Si quelqu'un pète tout le temps et de manière inconsidérée, il doit absolument consulter son spécialiste en GAZ-TROP !

02/03/2017

LE SAXO.

Depuis un an le saxophoniste a fait d’énormes progrès. D’abord on ne l’entendait qu’en fin d’après-midi, maintenant il s’y donne à cœur joie pendant plusieurs heures d’affilée, avec ou sans accompagnement.

Heureusement nous ne sommes pas ses voisins directs ! Quand nous ne sommes pas dehors sur le balcon, nous ne l’entendons plus. En tout cas : soit il joue dans une véranda, ou alors dans une pièce toutes fenêtres ouvertes. C’est bien le malheur des musiciens avec un instrument aussi sonore… Peut-être a-t-il même ajouté un ampli ?

L’un ou l’autre jour, un voisin excédé (il ne joue pas des airs, mais il répète, improvise, recommence…) portera plainte pour décibels trop généreux…

Regrettera-t-il de n’avoir pas choisi la guitare ou la mandoline ?

enfant.gif

01/03/2017

VISION.

Il y a de ces choses que nous prenons comme normales : par exemple la vision. C’est un de nos plaisirs de la vie et nous n’en avons même pas conscience.

(voir : http://education.francetv.fr/matiere/sciences-de-la-vie-et-de-la-terre/terminale/video/comment-l-oeil-voit-il )

Nous avons donc la caméra intégrée. Si nous n’avions pas aussi le programme dans le cerveau , celui qui « aménage » tout ça, nous verrions tout en deux dimensions seulement, sans profondeur.

Par chance, mon cerveau me met encore toujours les images à l’endroit et j’ai encore une idée des distances et des profondeurs. Vous aussi ?

Je suppose que tous les mammifères voient comme nous, à quelques détails près de couleur, de luminosité entre autres.

Les oiseaux ont un autre genre de vision, les insectes aussi.

Cela me fait tout drôle de penser que la perception que j’ai de « voir » est en somme assez personnelle et peut – ou ne peut pas – être aussi la vôtre.

De là : il faut conclure que les perceptions même avec l’ordinateur qu’est le cerveau ne sont qu’illusion.

Question métaphysique : alors, est-ce que j’existe ? Encore plus fort : Alors : est-ce que vous existez ou n’êtes-vous qu’une illusion de plus ?

Entretemps je vous partage la vision de l’Etna par REUTERS.

etna.jpg

28/02/2017

MARDI GRAS !

Gilles de Binche

gilles.jpg

gillesé.jpg

et brouette japonaise !

brouette.jpg

27/02/2017

ODEUR DE TROUILLE;

Nous étions à Lille et sommes rentrés aujourd’hui, lundi, en début d’après-midi. La météo avait bien avertie de pluie… mais une drache orageuse continue comme celle que nous avons essuyée tout au long du trajet, nous ne l’avions pas imaginée.

Le tronçon de Lille à Gand était le plus pénible : on ne voyait rien ! Intérieurement je m’énervais beaucoup et j’avais peur. Je crois bien que ma tension artérielle est montée à plus de 20 : jambes molles, genoux tremblotants et trouille ! On aurait pu la sentir de loin. Jusqu’à Gand, la route est toujours bien trop encombrée par des camions qui se dépassent même par fortes pluies. Ils soulèvent des vagues d’eau sale qui remontent bien au-delà de la hauteur d’une voiture.

Quelques éclairs illuminaient occasionnellement la scène opaque de la pluie, la visibilité était quasi nulle.

C’est alors que j’ai dit à Jipi :

-       Dans ces conditions, je me doutais bien que cela arriverait !

Il m’a demandé : quoi ?

-       Que je chie dans mon froc !

Nous sommes quand même arrivés à Bruxelles, sains et saufs, et avec la culotte sèche…

CELA ARRIVE PLUS SOUVENT QU'ON LE PENSE

 

 

En lisant cet article :

http://www.lalibre.be/actu/belgique/une-dame-agee-se-rend-a-son-propre-enterrement-58b1abc6cd70ce397f24b1b4

j’ai pensé à l’histoire de Marcel.

Ginette et Régine, deux jumelles, étaient ses tantes et se trouvaient dans le même home à Bruxelles. Ginette n’avait qu’une modeste pension de retraite, Régine avait des revenus confortables. Une fois par semaine Marcel leur rendait visite en leur apportant un petit gâteau.

Voilà que Régine décède la première. A la grande stupéfaction de Marcel, il remarque que sur le papier c’est Ginette qui est légalement déclarée morte. Il intervient, mais plus rien n’est possible pour rectifier les documents.

Tout le monde a compris : la direction du home préférait une survivante nantie…    

26/02/2017

MON ASPECT GENERAL

citation-golda-meir-27951.pngAvant, Jipi me comparait souvent à Golda Meir. Ce n'était pas pour me déplaire car je pense avoir des atomes crochus avec cette dame.

 

Depuis que j'ai les cheveux frisés (c'est bien pratique lors du vent ou d'autres intempéries) il me trouve un air de ressemblance l'une fois avec André-Jacques  H. (vrai néanderthalien), l'autre fois avec Pierre Perret (que j'ai rencontré en 1957 ou 58 et que j'aime beaucoup)   

25/02/2017

HARCELEMENT

Nous l’avons rencontré plusieurs fois : c’est une personnalité fascinante mais en même temps terriblement parano et égocentrique.

Il était directeur de recherche au CNRS. Quand son fils est mort accidentellement il a flippé. C’est évidemment une énorme épreuve. Le garçon était l’unique enfant d’un précédent mariage et lors de son décès son père a mis en cause sa seconde épouse avec qui il avait une fille. Dans ces conditions le divorce devait fatalement intervenir.

Il a alors mis au point un programme dans son ordi, qui toutes les heures de jour comme de nuit envoyait un courriel à cette  femme : « tu es une salope, etc. etc.»

Il nous l’a raconté lui-même.

Fascinant ? Malfaisant aussi.

24/02/2017

QUAND LA PILULE N'EXISTAIT PAS.

Un jour d’été que nous étions à jouer dehors, un petit ballon arrivait par les airs. Nous l’avions attrapé et tout contents le montraient à maman. Elle ne voulait pas qu’on le garde !

-         A la poubelle, cette saleté, criait-elle.

On voyait bien que quelque chose clochait pour ce ballon, mais quoi ? Nous ignorions qu’il s’agissait d’un préservatif…

condom2.jpgCette chose existait depuis longtemps et le plus ancien a été découvert en Suède : en peau de mouton ?

 

 

Une de nos connaissances alsaciennescondom3.jpg racontait que les préservatifs en peau de mouton étaient utilisés dans sa région et qu’ils étaient lavés après usage : il les voyait sécher sur le fil à linge. Muni d’une grosse aiguille à repriser, il s’amusait à les trouer…

 

  

23/02/2017

TROP DE VENT

En raison du vent et sur le conseil de l'IRM, ce blog ne sera pas accessible aujourd'hui : les notes qu'il contient pourraient s'envoler.

Entre nous, voyez-vous ce que je 

coondom1.jpg

vois sur cette image ? 

22/02/2017

UNE BIEN RAGOUTANTE !

Quand, au cours du repas, arrive le moment de passer au fromage – ou de ce qui en tient lieu – Jipi ne rate pratiquement aucune occasion d’en raconter une bien ragoûtante à propos de bouffe : pipi, caca, prout, pourriture, moisi, larves, vers, insectes.  Vous voyez ?

Comme j’ai l’imagination un rien trop vive, je passe alors souvent d’un début de nausée à une réaction plus forte : envie de vomir !

Avant-hier matin j’ai enfin pu prendre ma revanche.

Lors de nos derniers achats pour la semaine, je lui avais fait part que dans la liste des choses nécessaire, j’avais oublié de noter les filtres pour la cafetière.

Donc, tout à coup, il s’inquiétait du stock de ces petites choses en papier. Et là !!! J’en ris encore.

-       Cela fait trois jours que je n’en ai plus, lui confiai-je sur le ton de la confidence. Mais « je tire mon plan » (expression bruxelloise qui signifie : je me débrouille). Le matin, je fouille dans mes poches et je choisis deux mouchoirs en papier pas trop souillés par la snot (morve)… Je les mets en forme, et voilà…

Un quart d’heure plus tard, Jipi revenait d’une descente dans la rue et me ramenait des filtres n° 4.

Sinon ? Et bien, le lendemain j’aurais bien été obligée d’utiliser mon système D.    

21/02/2017

ULTRACUISINE MODERNE

Vous le savez bien : ce que nous absorbons comme aliments se retrouve en vrac dans la poche de notre estomac. Là : tout se mélange, se broie, se… enfin, vous me comprenez.

Il y avait déjà la cuisine nouvelle : celle où vous avez deux fois rien dans l’assiette mais qui es présenté artistiquement.

Aujourd’hui, je vous présente la cuisine up to date (prête à faire des rendez-vous…) destinée aux personnes d'un certain âge, surtout d'un âge certain. Cela veut dire : à l'âge où la maison de retraite se profile.

Mieux vaut se préparer d'avance à ce funeste destin !

Il vous faut :

1 robot de cuisine (broyeur, mélangeur, mixeur)

1 four micro-ondes

1 plat pour dito

1 oignon, 1 tomate, 1 poireau, 1 patate, 1 œuf, une c.à.s de fromage râpé, et tout ce que vous souhaitez pour améliorer le goût.

Façon de faire :

-       Vous posez l’ensemble des ingrédients dans le robot de cuisine que vous mettez en marche et que vous faites fonctionner pendant une minute au moins.

-       Vous mettez la mixture obtenue dans le plat allant au four micro-ondes.

-       Vous chauffez pendant 3 minutes à des degrés de préférence…

-       Vous sortez le plat du four

-       Vous laissez un peu refroidir

-       Dégustez !

Comment ? C’est dégueux ??? Pas du tout : c’est biologiquement équilibré.

D'ailleurs : ce sera le repas de référence en home. Faut vous habituer !

Car :

-       Vous pouvez nutritionner sans votre dentier (en slurpant ou en suçant)

-       votre estomac n’aura aucun effort à faire pour mélanger et digestionner

-       plus besoin de lave-vaisselle pour si peu

ALORS, VOUS ESSAYEREZ CE GENRE DE CUISINE QUAND ?

20/02/2017

L'AVENIR assez PROCHE

Comme il reprend du poil de la bête et qu’il fait – comme Gaby, chien de la voisine – trois tours du parc, Jipi voit l’avenir proche avec le sourire. Je précise qu’il fait ses trois tours en 33 minutes et que le Gaby qui promène sa memère fait trois fois un tour de 45 minutes.

L’avenir assez proche (2e quinzaine de septembre) se situera dans le sud-ouest : en Charente-Maritime et plus précisément à Saint Georges de Didonne.

stgeorge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

stgeorged.jpg

Très bien ! J’espère que pendant notre court séjour il n’y

aura pas de feu de forêt, pas de tempête d’équinoxe, ni de mouvements sismiques… parce que, et bien oui ! Parfois il y a aussi cela là-bas.

 

 

 

 

J’aime me faire une idée négative des choses : quand en réalité c’est un peu mieux, me voilà toute contente !

Evidemment, tout est fonction de revoir les copains de promo et d’études : ils se connaissent depuis 55 ans. Pas moi : ils m’ont vu pour la première fois en 2003. Avant ? Mais nous étions un peu en froid avec l’organisatrice de ce genre de réjouissances. Mme Ripole est l’ex de Jipi : même temps d’études et d’ancienneté avec ce petit plus quand il y avait affinités. Maintenant c’est un petit « moins »…