23/07/2015

SOEUR LEONTINE

Mes années d’école primaire correspondent aux années de la Seconde Guerre mondiale : de 1940 à 1946. J’ai fréquenté au moins 5 écoles différentes : parfois c’était pour un peu plus d’un an, parfois seulement pour quelques semaines. Heureusement que dans mon berceau la bonne fée avait déposé une dose énorme de mémoire, car sinon, que serais-je devenue ?

Mais donc voilà, en 1942 j’étais inscrite dans une école libre (catholique) où toutes les enseignantes étaient des bonnes soeurs.

Sœur Léontine avait une conception très spéciale de l’enseignement. Pratiquement, chaque après-midi, toute la classe subissait une punition collective. Nous devions à ce moment-là écrire « 1.000 lignes » de :

ardoise.jpgJe dois me taire en classe et je ne peux pas jouer.

Cette punition devait s’écrire à la touche sur l’ardoise, recto et verso : 13 lignes au recto et 12 lignes au verso pour faire un total de 25 lignes.

Pouvez-vous imaginer que nous aurions dû 40 fois remplir les deux faces de l’ardoise pour en finir avec cette punition ?

Pendant que nous étions occupés à ce travail idiot, sœur Léontine s’occupait de son côté de paperasses : nous devions présenter chaque ardoise remplie et son verdict était alors :

      • Bien, effacez tout cela et continuez.

 Comme des idiotes nous obéissions : sauf Monique.

Elle nous bluffait vraiment : à peine avions-nous écrit deux ou trois lignes qu’elle se présentait à la soeur avec une ardoise déjà remplie. Notre admiration pour Monique était énorme !  Alors, nous lui avons demandé à a récré comment elle réussissait ce tour de force.

- C’est simple. Quand j’ai dit à maman que nous étions si souvent punies et que je lui ai raconté quoi, elle m’a dit : Sœur Léontine n’en a rien à cirer de ce que tu écris. Elle veut avoir la paix pour faire autre chose. Alors : tu remplis une première fois l’ardoise, puis tu n’effaces que les numéros….  

Merci merveilleuse petite Monique : tu nous a montré le droit chemin de la triche !  

 

Commentaires

Pas trop sympa ta soeur Leontine
elle avait trouvé la solution ta copine
Gros bisous à vous 2

Écrit par : nicole | 23/07/2015

Répondre à ce commentaire

Moi, c'est Bettina qui m'a montré le chemin de la triche.
Notre prof de math de sixième latine nous faisait faire des calculs mentaux enchainés. La deuxième réponse dépendait de la première, la troisième de la deuxième, et ainsi de suite...
C'était hyper stressant. A la fin de l'exercice, on passait notre cahier à la voisine qui corrigeait et disait le résultat obtenu au prof. Bettina m'a appris à mentir. On disait au prof 7/10 ou 8/10 alors qu'on avait 4/10 ou 5/10...
On ne s'est jamais fait prendre.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 23/07/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Pas folle la guêpe !
À la place de sœur Léontine, je ne l'aurai pas punie.
Elle a fait preuve d'intelligence, alors que moi pas.
Mais, de toutes les manières, quand on triche, on ne triche jamais qu'avec soi-même.

Bisous des Landes

Écrit par : Rafaël | 24/07/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.