10/01/2016

C'ETAIT L'HIVER ET...

Il faut voir le topo : un bureau que je partage avec Etienne, l’un des administrateurs de la fonderie.
Face à face avec lui j’étais au fond, dos à la fenêtre. A ma droite une porte toujours ouverte, elle donnait sur le bureau d’André, autre administrateur. Il pouvait surgir à tout moment.
Devant moi j’avais l’Etienne qui buvait sa bouteille de whisky en se versant dès le matin des rasades dans une tasse : c’était pour donner le change aux visiteurs. (Il a d’ailleurs mal fini et est mort dans sa quarantaine). Plus loin devant moi, l’autre porte donnait accès à qui le voulait venant du couloir.ouate.jpg
C’était l’hiver et j’étais bottée jusqu’aux genoux. Le pantalon n’était pas encore mon uniforme, mais l’incident allait y contribuer.
Quand je me suis levée : crac ! L’élastique (amovible en ce temps-là) venait de céder tandis que je sentais ma petite culotte dégringoler. Si au moins elle avait achevé sa chute sur mes pieds, tout aurait été bien plus simple et moins gênant… Mais non : elle s’obstinait à s’accrocher au haut des bottes.
J’ai v écu alors un moment pénible : je me suis assise pour secouer sous le bureau alternativement la jambe droite, puis la gauche … sans attirer l’attention de l’Etienne et en retenant le fou-rire qui pointait.
Une hantise m’habitait : le visiteur impromptu.
Après ce qui m’a semblé être une éternité j’ai pu récupérer à mes pieds ce bout de tissu pour le fourguer dans mon sac à main. Ouf. Enfin je pouvais en rire.
Pour ne pas rire seule je suis allée voir Irma, une collègue travaillant dans un autre bureau. Elle la trouvait bien bonne.
Tellement bonne qu’un quart d’heure plus tard elle m’envoyait son assistante avec un petit paquet et un mot de sa part :
« Pour que tu n’aies pas trop froid sans culotte. »
Un paquet d’ouate thermogène !

Commentaires

tu as gardé l'élastique au moins ?
heureusement que les culottes ont des élastiques cousus après maintenant .
ça chauffe bien la ouate thermogène ?connais pas .

Écrit par : Maïanthème* | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.