25/05/2016

DODECAPHONIQUE, ATONALE, SERIELLE.

Jipi et moi aimons assez la musique, surtout classique. Certaines œuvres de variété nous plaisent aussi. Nous avons en commun de ne pas goûter du tout la soi-disant « grande » musique moderne. Alors, pendant le déroulement du concours « Reine Elisabeth » nous n’apprécions vraiment pas les œuvres serialisme-dodecaphonique.pngimposées. Certaines autres non plus d’ailleurs : ce sont bien sûr des exécutions (dans le sens premier du terme ?) aux indéniables prouesses techniques mais il nous semble que c’est au détriment de la musicalité. atonal.jpg

Que se passe-t-il dans la tête de ces modernes compositeurs ? Personnellement je ne vois aucun art dans p.ex. un « concerto pour klaxon et porte qui grince »…

Il me manque sans doute un brin de culture, c’est pourquoi je n’apprécie ni les anciens tableaux « sombres » qu’on peut voir chez les antiquaires, Lost-lines_Fotor.jpgni les alignements en peinture ou sculpture n rt moderne. Bref : je suis restée simple et ça ne changera plus.modern.jpg

Il y a une vingtaine d’années je me suis astreinte à écouter une œuvre musicale dodé-catastrophique : j’imaginais qu’en m’habituant aux sons, j’allais y trouver un peu d’émotion.

Hélas : je n’y ai trouvé que du ras-le-bol….

Commentaires

pareil pour moi, ce qui fait mal aux oreilles, fait mal aux oreilles (et finalement au crâne, si on l'écoute trop souvent ;-))

Écrit par : adrienne | 25/05/2016

Répondre à ce commentaire

on est fait pour s'entendre , je n'aime pas non plus tout cela .

Écrit par : Maïanthème* | 26/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.