28/05/2016

TOUTE UNE BANDE !

Croyez-vous que plus on est des fous dans une fratrie, mieux on s’aime ?

Que nenni.

Il y a deux catégories de fratries : celle où l’on s’adore, celle qui laisse indifférente.

Qu’on soit plusieurs, ou deux seulement n’y change rien.

Avouerai-je que je me classe dans la seconde catégorie ? Oui.

Gérer 8 frères et 2 sœurs n’est pas évident. Dans le groupe il y en a qu’on aime assez bien, et d’autres qu’on déteste carrément.

D’ailleurs mes parents donnaient l’exemple : ils ne nous aimaient pas tous de la même manière : ils avaient leurs favoris et puis les autres. Il y avait peu de favoris et beaucoup d’autres dans notre cas.

Pour ma part, née hors mariage avec des circonstances atténuantes à ce grand pécher, je me suis toujours trouvée dans le dessous du semainier : le tiroir du bas qu’on ouvre rarement, mais si on l’ouvre c’est avec quelque rudesse. De cette façon, les « encombrants » sont rejetés hors du tiroir et ils restent sur le carreau.

Figurez-vous que je ne m’en plains pas : il se fait que ma place était là, seule, sur le carreau et que je me suis construite comme ça.

Dans ma fratrie d’autres ont été rejetés de même. Il y en a qui en souffrent toujours, certains ont réussi à se faire par leurs propres moyens.

Aujourd’hui ? Mais je n’ai aucune envie d’être la mère des frères et soeurs qui me restent !

Ils n’ont toujours pas compris et voudraient que je partage leurs détresses.

Les voici en 1988 : fratrie, conjoints et enfants… et même pas tous !

6900_031.JPG

Commentaires

Cela ne sert à rien de se plaindre. Il y a prescription, non?

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 28/05/2016

Répondre à ce commentaire

Il y en a qui n'en tiennent pas compte, même aujourd'hui !

Écrit par : godelieve | 28/05/2016

L'image idéalisée de la famille qui est propagée partout empêche les gens de voir clair et il faut du courage pour admettre une simple réalité: celle que vous décrivez dans votre billet!

Grand-Langue

Écrit par : Grand-Langue | 29/05/2016

Répondre à ce commentaire

pas facile d'avancer quand on manque d'amour , je comprend ceux qui restent à la traîne , mais chacun s'en sort comme il peut .

Écrit par : Maïanthème* | 29/05/2016

Répondre à ce commentaire

rohh rien qu'a voir la photo j'ai le tournis ..tranquille seule pas de disputes pas de tracas pas de soucis
hé oui les parents font des différences entre leurs enfants ils ont leur préférence, j'en connais un qui ne faisait pas partie de la préférence mais il s'en tape éperdument ;)
bisous tous les deux **

Écrit par : NAYS | 29/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.