19/10/2016

JE SUIS BELIER ET JE LE RESTE

Quand, comme moi, on a l’imagination galopante, ce n’est pas toujours réjouissant. Il nous reste deux jours à passer à Lille. Deux jours de grandes manœuvres pour ma pomme : lessive, nettoyage, début de rassemblement de nos affaires, et puis le voyage. Pourvu que le trajet ne fatigue pas trop Jipi. Ma hantise ? Par exemple que l’ascenseur à Bruxelles soit en panne…

Déjà j’ai été avertie que Cristina, mon aide-ménagère, n’est pas disponible : la pauvre vient de subir sa 3e intervention chirurgicale en 4 ans. « On vous enverra Mimoun » m’a-t-on dit. Allez alors !

Dès samedi je dois partir à la chasse d’un autre lave-linge pour Bruxelles. Sans oublier le cadeau d’anniversaire pour Tilio qui aura 7 ans le 26.

Entre-temps il faudra aussi que je m’occupe du déblocage de ma boîte mail de Skynet. Je ne l’ai pas fait en France, car ici nous tournons sur « free ». Appréhension : que vais-je trouver comme mauvaise nouvelle dans cette boîte à courrier électronique ?

Dans mon for (intérieur ça va sans dire) je me réjouis d’attaquer ces petits soucis et d’en faire de la charpie…

Mais non, je n’ai aucune envie que tout s’arrête et de ne plus m’occuper de rien : je suis « bélier » et je le reste, je fonce ! (quitte à me fracasser les cornes dans les murs ???)

Commentaires

C'est bien d'avoir des projets.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

T'appelles ça des projets ? Ce sont mes emm.....

Écrit par : godelieve | 19/10/2016

c'est ce que je dis en parlant de moi , si les béliers ont les cornes retournées c'est à force de foncer dans le mur ....mais ils persévèrent , le mur va bien céder un jour non mais ! et ce ne serait pas drôle autrement .

Écrit par : Maïanthème* | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

MOI je trouve que tu en fais déjà pas mal
Préserves toi un peu je tiens à vous revoir
Gros bisous

Écrit par : nicole | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.