13/11/2016

WILLY

Dans le quartier Simonis (à cheval entre les communes de Koekelberg et de Molenbeek dans le nord-ouest de Bruxelles) Willy est un concept.

Dans mon entourage familial tous les hommes sont passés un jour ou l’autre « Chez Willy ».

Il avait, pendant plus de 40 ans, un modeste salon de coiffure, près de la Place Simonis, fréquenté par les hommes qui ne demandaient qu’une coupe propre et mâle, sans prétention de mode. Au fil du temps sa clientèle s’est « séniorisée ».

Depuis trois ou quatre ans Willy a pris sa retraite. Il vit pas très loin de l’endroit où il exerçait en salon. Pour garder un contact avec les personnes (et se faire un petit pourboire) il fonctionne encore trois demies-journées par semaine. Le mercredi il faut prendre rendez-vous par téléphone, le mardi et le jeudi en matinée on y va au petit bonheur la chance.

Jeudi Jipi y est allé. Il n’y avait pas un chat. Willy disposait de tout son temps. Alors, comme il faisait froid et que Willy n’attendait pas grand-monde, il s’est attaqué de main de maître aux quelques cheveux que Jipi peut encore montrer. Willy a pris son temps pour les compter. (Il faut que le prix demandé soit conforme aux prestations offertes).

Ensuite, avec sa main de maître et ses ciseaux, il a taillé. Tout en racontant ses dernières vacances en Croatie.

Willy a été très consciencieux : il a aussi taillé les sourcils du Jipi.

Heureusement que vers midi sonnantes la femme de Willy a rappelé à son coiffeur de mari que la soupe était chaude…

Je vous le jure : Willy n’a pas raté Jipi !

Sans l’intervention miraculeuse de l’épouse de Willy, mon Jipi rentrait chauve !    

 

Commentaires

Je ne sais que penser. Vous ne parlez ni des poils qui sortent du nez, ni de ceux qui sortent des oreilles...

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

il est contre son propre commerce, ce brave Willy, plus il coupe court, moins vite le client doit revenir ;-)

Écrit par : Adrienne | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

ma coiffeuse en fait autant , tu es obligée de lui dire avant qu'elle attaque comment tu veux ressortir , et le pauvre Jipi a moins de cheveux que moi , je compatis , surtout que l'hiver est là !

Écrit par : Maïanthème* | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

Jipi l'a pris avec philosophie : il peut maintenant attendre janvier et entre-temps il a sa casquette.

Écrit par : godelieve | 14/11/2016

Les commentaires sont fermés.