16/12/2016

CE N'ETAIT QU'un REVE !

La classe est installée tout en haut du rocher, dans un chalet.  Au départ de la vallée on  y accède par un escalier grossier taillé à même la pierre. De l'autre côté du chalet c'est le ravin. Au bout de la salle de classe une porte donne directement sur le vide à-pic, mais on ne peut pas l'ouvrir de l'intérieur. Qui l'ouvrirait de l'extérieur, hein ? Qui ?

Dans cette classe l'air est pur, le panorama magnifique puisque l’on voit les Alpes et le sommet du Mont Blanc enneigé.  Aux alentours et plus loin il n’y a que des sommets flous de montagnes perdues dans les brouillards. C’est même un peu irréel.   

        Debout sur l'estrade devant le tableau, elle donne son cours à une quarantaine de petits écoliers de la vallée, garçons et filles de huit ou de neuf ans. Pendant ses explications son regard est attiré par une chose insolite dans le ciel.

       Bibendum3D_print1.jpg3815423e-f89d-4282-9866-be711d5f5ef6Original.jpg D’un nuage anodin elle voit émerger un de ces bonshommes gonflés, dits "Michelin". Il est plus grand que les publicités pour les pneus : il a la taille d'un très grand homme obèse.  Sa première surprise passée, elle éprouve de la crainte. Il leur veut du mal, ce bonhomme, elle le sait intuitivement. Il en veut surtout aux enfants. Veut-il les précipiter du haut de la falaise ? Elle comprend son intention d’ouvrir la porte au bout de la classe, de s’engouffrer à l’intérieur accompagné d’un vent violent, elle en a le pressentiment. Et quelle catastrophe surviendra ensuite?

Elle procède immédiatement à l’évacuation du local. Pas de panique. En rang, comme lors de l'exercice en cas d'incendie, elle fait descendre les élèves par l'escalier dans le roc. Juste à temps. Quand elle tire la porte derrière eux, le bonhomme "Michelin" s'apprête à forcer l'autre porte là-bas au bout. Ils l’ont échappé belle !

Commentaires

et alors ??? raconte la suite , qu'est ce qu'il a fait le bonhomme michelin ?

Écrit par : Maïanthème* | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas de suite... je me suis réveillée dans mon lit !

Écrit par : godelieve | 16/12/2016

Quand ça arrive, on est content de se réveiller, non?

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Très contente, ça devenait cauchemardesque !

Écrit par : godelieve | 16/12/2016

T'es sûre que t'as pris les bonnes pilules ce matin ?
Bisous et bon Dredi

Écrit par : H-IL | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Tout à fait sûre : je n'en prends qu'une seule et n'en ai pas d'autres. Jipi lui, pourrait se tromper vu la quantité de trucs différents à avaler matin, midi et soir?

Écrit par : godelieve | 16/12/2016

avoir (ou avoir eu) la responsabilités d'enfants (d'enfants des autres, surtout) ça laisse effectivement ce genre de traces et d'angoisses dans le subconscient ;-)

Écrit par : Adrienne | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.