10/01/2017

AMUSANT LE VERGLAS ???

Hier matin je me délectais intérieurement du souvenir d’une situation « rigolote » (pour moi) d’un piéton surpris par un brusque verglas. C’était en hiver 1967 et j’habitais près de l’hôtel de ville de St-Gilles. Il avait gelé les jours précédents et voilà que la pluie se mit à tomber. De ma fenêtre je vis la porte du bistrot du coin s’ouvrir et un client sortir de l’endroit. Surpris par le verglas il s’est accroché à un bac poubelle métallique qui traînait encore dehors. J’ai bien rigolé en voyant cet attelage glisser tout le long du trottoir puis traverser la rue pour s’arrêter en face près de la rampe d’où sortaient les véhicules de police. Je ne sais pas comment le piéton s’est arrangé pour la suite : il me restait d’autres choses à faire qu’à glousser derrière les vitres.

Ce qui est arrivé à mon aîné samedi tard dans la nuit est plus épique encore. Il travaille au dispatching des métros à Bruxelles et habite dans l’entité de La Roche en Ardenne. En quittant le boulot vers 22 heures il n’a pas éprouvé de forts désagréments sur le chemin de retour. L’autoroute était praticable. Mais en quittant ce grand axe, il commençait à pleuvoir. Très mauvaise situation pour lui : les routes d’intérêt local ne sont pas salées, au mieux les communes y arrosent avec du mini gravier et du sable.

Il réfléchit vite et bien et décide de passer par Hotton : c’est un peu plus long mais les pentes sont moins marquées. A Rendeux son trajet a pris fin : le chemin était un miroir et il n’a pas voulu prendre d’autres risques. En quittant son véhicule il a tout de suite glissé mais comme il dispose encore de bons réflexes il a pu se rattraper à la poignée de l’auto. Là : petit travail d’adaptation aux circonstances. Avec un canif il a coupé en deux la couverture qu’il y avait dans la voiture et il a enroulé les deux bouts autour de ses godasses : il était encore à 8 km de chez lui. Ce chipotage de fortune lui a permis de déambuler pendant 1h45 sans tomber… A-t-il pu récupérer son auto aujourd’hui ? Lui seul le sait…     

Commentaires

Quelle aventure.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 10/01/2017

Répondre à ce commentaire

ce n'est pas marrant , le pauvre , 8 km la nuit !je ne sais pas ce que j'aurais fait ...
heureusement qu'il est malin , le coup de la couverture , je n'y aurais pas pensé .

Écrit par : Maïanthème* | 10/01/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.