07/02/2017

IL AVAIT ETE MON BEBE.

lucvo.jpgLuc, mon petit frère est né alors que j’avais 17 ans. Il était le neuvième enfant de mes parents et le 7e garçon.

Un an plus tard naissait le 10e enfant : c’était une fille , la 3e fille de ma fratrie.

Du coup il n’y en avait plus que pour elle, de la part de notre mère.

D’accord, elle ne pouvait pas se couper en quatre (en 10 !!!) pour chacun de nous, mais je trouvais cela injuste pour le petit garçon encore tout bébé. Il est donc devenu le mien. Comme j’étais encore aux études je n’avais pas énormément de temps à lui consacrer, mais je lui donnais tout mon temps libre : je l’aimais. Il était beau comme un ange (tous les enfants le sont à cet âge-là) et mignon comme tout.

Il allait avoir 4 ans quand je suis partie au Congo. En revenant après ma première année là-bas, j’ai retrouvé mon petit Luc bien changé et j’ai constaté qu’il m’en voulait. Ne l’avais-je pas abandonné ???

Il commençait à faire les 400 coups du haut de ses presque 5 ans et un jour je lui fis une remarque.

Avec les mains sur les hanches et bien droit comme un i, il a protesté en me disant :

-     Tu n’as plus rien à me dire, toi. Tu n’habites plus ici.

Et vlan.

N’empêche, il était resté entre nous cette tendresse d’avant, jusqu’au samedi 4 février dernier.

Là, c’est lui qui nous a quittés, pour toujours.

Commentaires

mmm c'est trop émouvant Godelieve...
bien sûr ta maman avec 10 enfants mon dieu comment donner a chacun tout l'amour le temps qu'il faudrait mais tu étais là pour lui et puis partie ben oui pas content le gamin et il a bien répondu NA !

mes condoléances de tout coeur Godelieve et a tes proches...ainsi va la vie on arrive et on s'en va..pas tous au même âge ni de la même manière pourtant nous naissons tous de la même manière...

bisous ☺♥

Écrit par : nays | 07/02/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Nays. Tu vas peut-être t'étonner de savoir qu'il y en a peu dans la fratrie que la mort de Luc touche. EIZANIE ... et jalousie.

Écrit par : godelieve | 08/02/2017

et c'est moche et triste ça. :(

Écrit par : nays | 08/02/2017

mes très sincères condoléances, Godelieve.
J'imagine que ça doit faire un fameux coup... car oui, le petit frère le reste toute notre vie, surtout si on a un peu pris le rôle de la maman, de la grande, de la responsable, celle qui écoute et celle qui raconte des histoires le soir.
Je t'embrasse

Écrit par : Adrienne | 07/02/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Adrienne : tu as tout compris. Luc n'était pas le seul de 'mes enfants. D'autres petits aussi m'en ont voulu d'être partie...

Écrit par : godelieve | 08/02/2017

c'est très dur de laisser partir ceux qu'on aime mais c'est ainsi .
je t'embrasse Godelieve

Écrit par : Maïanthème* | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est dur oui, mais dans ce cas précis je suis contente que les douleurs et malaises soient finis. Je savais depuis 3 ans qu'il était très malade et incurable (cancer du pancréas) et en ce temps-là les médecins ne lui donnaient qu'un an à vivre. Il s'est battu pendant 3 ans : sa fin de vie a été affreuse.

Écrit par : godelieve | 08/02/2017

Partir au Congo...
Moi aussi, je vous en aurais voulu.
Courage.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je t'aime ! Tu aurais pu être ma petite fille bébé...

Écrit par : godelieve | 08/02/2017

Les commentaires sont fermés.