10/02/2017

LE PIC EPEICHETTE

Leurré

par la pâle clarté

de l’hivernal soleil

entre deux périodes de gel

en janvier déjà puis en février pareil,

la libido déjà en éveil,

le pic-épeichette tambourinait

le tronc rabougri du vieux pin

pic_epeichette.jpgdans le jardin des voisins,

pour signaler sa présence virile

à l’éventuelle femelle épeichette de la ville.

En vain,

vous pensez bien :

elle n’avait pas envie de se geler les miches

en lui faisant des yeux de biche

Commentaires

très beau ton poème . envoie moi ce pic épeichette !

Écrit par : Maïanthème* | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Vous semblez en forme, ce matin.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Oui. Jipi est guéri, mon dos ne me fait presque plus mal et dans moins de deux mois c'est lle printemps. ... comment va la fracture de la petite ?

Écrit par : godelieve | 10/02/2017

Cela se ressoude...
Merci.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 10/02/2017

Les commentaires sont fermés.