31/05/2017

LA MOUCHE

Tu viens d'arriver au Congo : 1956

Tu as très soif et tu t'installes à la terrasse d'un café.

Tu commandes une limonade et le garçon te la sert.

HORREUR !

UNE MOUCHE EST TOMBEE DANS TON VERRE DE LIMONADE !

- Garçon ! Garçon ! Il y a une mouche dans mon verre !

Placide, le garçon congolais, trempe son index dans ton verre et sort la mouche.

Evidemment : tu n'as plus soif du tout.

Une année passe. Tu es installée à une terrasse et tu as comandé une limonade.

mouche.jpg

Ce qui devait arriver ? Une mouche se noie dans ton verre.

Réaction : 

-Tiens ! Une mouche. 

Tu trempes ton index dans le verre et tu sors la mouche.

Une autre année passe. 

Tu es à la terrasse, tu as devant toi une limonade et oh ! Surprise : pas de mouche !

- Cela n'est pas normal ! Où est ma mouche !

30/05/2017

NE PAS DERANGER S.V.P.

Après cette étouffante journée d'hier, Jipi et moi sommes occupés mutuellement et réciproquement à nous remodeler forme humaine : nous étions comme un fromage à pâte malle resté au four... liquéfiés.

29/05/2017

LA VIE A BRUXELLES PAR 30°C

Il y a du balcon fleuri et même des fées clochettes.

DSCN0672.JPG

DSCN0675.JPG

 

Tout en bas sur la terrasse les enfants jouent sur la petite plage

 

DSCN0678.JPG

ou font trempette dans la minuscule mer

DSCN0677.JPG

Quel décolleté, mes aïeux !

DSCN0683.JPG

28/05/2017

5 H 30 DU MATIN : le calme avant l'orage ?

Pas un bruit dans la ville pour le moment. A l'ouest le ciel semble bien menaçant. Les participants aux 20km de Bruxelles seront-ils copieusement arrosés ? Ben oui : je le leur souhaite !

Il vaut mieux faire la  course quand on est bien trempé plutôt que sous un soleil de plomb.

Nous ? On verra tout ça bien à l'abri, sans un fauteuil et sur écran. Nous sommes de vrais sportifs...   

27/05/2017

EN SUISSE AUSSI ILS ONT TROP CHAUD

suisse.jpg

26/05/2017

A CAUSE DU JUS D'AIL ?

Tous les Européens proviennent de la souche belge !

https://www.neweurope.eu/article/all-europeans-are-belgia...

 

Si c'est vrai, ils vont bien dénicher l'Adam et l'Eve en Belgique.

Ils découvriront ainsi qu'ils étaient de grands buveurs de jus d'ail, ce qui donne le syndrome bien connu du

"jus d'aillisme".

Y a plus qu'à réécrire la  bible.

 

25/05/2017

ASCENSION

C'est la fête pour tous ceux qui s'envoient en l'air.

Allez-y ! 

ascension_001.jpg

N.B. pour un meilleur résultat montez les escaliers, prenez l'ascenseur ou mieux encore : envoyez -vous en l'air dans l'avion...

 

23/05/2017

RIEN A CIRER ?

Je le sais, tant pis, je raconte quand même.

CALORIMETRES : le relevé c’était aujourd’hui. Les deux employés n’avaient pas les yeux pédonculés pour aller voir derrière la fenêtre du vasistas ce que racontait le compteur d’eau chaude dans la gaine extérieure. Le plus âgé, grand et encore souple, a utilisé une lampe torche et un miroir et oh ! miracolo !
Il a pu lire et reproduire les chiffres découverts.
Bonne nouvelle pour nous : par rapport à l’année dernière, nous avons consommé 40% de chauffage en moins. C’est évidemment aussi grâce à l’isolation du toit réalisé par notre proprio l’année dernière.  

COUSIN.
Gaëtan, mon cadet, a refait connaissance avec son cousin germain Willem. Surnom de ce phénomène : « petit con »
Il était venu en vacances chez sa tata (moi) quand il avait une dizaine d’années. Mes fils cadets (de 6 et 7 ans plus âgés, l’avaient appelé ainsi. Quoi ? C’est moche ? Pas du tout. Willem aime et en a gardé de bons souvenirs.

CRISTINA
Mon aide-ménagère dominicaine a eu 50 ans en mars. Voilà qu’elle est devenue grand’mère d’une petite Eliane il y a une semaine. Elle m’a fait part de l’ambiance chouette dans la famille depuis cet événement.

FLEURS
Jipi et moi passons de bons moments au balcon qui commence à se fleurir bien.

DSCN0668.JPGDSCN0669.JPG

 

 

 

 

 

 

 

PIES
Là-haut dans le bouleau, la nichée doit être près de l’envol. Il y a encore eu une bagarre avec les corneilles hier : quelles harceleuses ! Mais les pies sont très vaillantes.
Je crains de ne voir que des ombres de jeunes pies sortant du nid.
Tant pis, c’est la vie.

21/05/2017

IL M'EST ARRIVE UNE QUINTE;

C'était l'expression de ma tante Denise quand elle allait nous raconter une situation embarrassante vécue ou quand elle avait eu une désagréable surprise.

Imaginez que vous êtes en train de remplir votre caddie dans une grande surface et que tout à coup, devant vous, une petite vieille se met à  claudiquer en se tenant à toutes les gondoles. La petite vieille c'était moi : j'ai attrapé une crampe commençant à l'arrière dans le creux du genou remontant par devant et finissant dans l'aine. Une impression que l'articulation du genou et celui de la hanche se déboîtaient simultanément : impossible d'encore marcher.

J'ai tant bien que mal réussi à rejoindre Jipi qui finissait sa liste dans les rayons des boissons et ensuite je suis restée appuyée sur la gondole à  moules et huîtres pendant au moins cinq minutes. C'est long quand on a mal ! J'avais le vague sourire sarcastique aux lèvres en me concentrant sur les muscles et tendons endoloris pour tenter de les relâcher en régulant un max ma respiration.

crampe.jpg

C'est la première fois que ça me prenait ainsi en plein mouvement : d'habitude cela survient en position statique, assise, debout ou allongée et généralement je sens la crampe venir et puis éviter qu'elle s'installe.

Pendant ce temps-là  Jipi choisissait le poisson... 

20/05/2017

REPARATION DES PHARES.

Après ma seconde visite pour le remplacement des ampoules de mes phares, l'action sur le phare droit aura lieu le 6 juillet (accessoirement c'est le jour de ma fête). 

Entre la première et la seconde consultation, l'ampoule est devenue encore plus nase. Si bien que je crains qu'entre aujourd'hui et le 6 juillet (soit environ 7 semaines) l'ampoule sera complètement morte ! 

ampoule.jpg

19/05/2017

LE BOUCHON

Le mari de madame la propriétaire avait placé un nouveau lavabo dans le WC.

Mais ! Il avait oublié de fournir le bouchon.

- Ce n'est pas grave, me dit Jipi. J'en ai plein au labo et j'y vais demain.

 

Evidemment, il y a "bouchon" comme je l'entends, et "bouchon" du chimiste.

Voyez ce qu'il m'a apporté : un truc saillant et tout rose !

DSCN0665.JPG

 

18/05/2017

BIZARRES ANGLAIS !

Depuis toujours nous trouvons les Anglais bizarres. Avec leur vocabulaire souvent ennemi de celui d'origine, avec leurs mœurs spéciales.

Cela dure depuis une éternité. Il suffit de s'arrêter aux noms pour désigner l'homme et la femme :

MAN = homme

WOMAN = femme. Pensez-vous ? Pas du tout !

Quand vous allez à la traduction littérale du mot qui désigne soi-disant "femme", vous avez le droit de penser que le vocable désigne un être qui fait peur aux hommes : WOOOOO MAN !

Mais vous n'y êtes pas : il faut comprendre ce mot comme :

wo man : où Homme.

Probablement par derrière !

A moins que ce ne soit la contraction de : to WOO MAN. Ce qui signifie :

HOMME A COURTISER ! 

17/05/2017

liimitations dues a l'âge

Pour le moment je suis un peu moins présente sur ce blog et sur ceux de mes amis : j'ai beaucoup de limitations imposées par mon âge. La principale cause est évidemment la dégradation accélérée de la vision. Pouvez-vous m'en excuser ?

J'ai pourtant trouvé un ministre unique pour le président Macron !

Le voici :

 

16/05/2017

VARIANTES

La belette ayant chassé

et bien bouffé

tout l'été

se trouva bien dodue

et ventrue

quand la bise fut venue.

Elle se hâta vers son hameau

pour y passer l'hiver au repos

et bien au chaud.

En chemin elle rencontre le blaireau.

-       Belle dame belette,

Viens donc voir mon terrier,

tu y seras bien pour hiberner.

Mais la belette, pas bête répondit :

-       T'as vu ta tête? Dans ton terrier pour hiberner !

Je sais que tu veux me sauter ! Vilaine bête !

Chez les belettes ce copulage

N'est pas d'usage.

Je m'en vais vite,

Ne te dirai pas où j'habite,

Car t'as déjà sorti ta bite.

Et elle s'enfuit

laissant le blaireau de dépit tout cramoisi.

15/05/2017

TOUCHE PAS A MES GLANDS !

NOUVELLE MALADIE

A force de regarder les émissions télévisées au sujet du nouveau président de la France, le Jipi se couche chaque soir avec une nouvelle maladie. Il dort en macronflant fort !  

13/05/2017

elle avait été horticultrice...

Dans notre jardin de Gammerages il y avait une rangée d'asperges. Je n'y connaissais rien et je prenais cela pour de l'asparagus : je me servais occasionnellement du feuillage très fin pour alléger et faire gonfler un bouquet de fleurs.

Jusqu'au jour du printemps quand j'ai vu notre Zazou (croisée de Labrador et de Tervuren) se délecter en creusant un peu au pied de la plante : ça m'a mis la puce à l'oreille.

Il n'y a pas de doute, elle avait été horticultrice dans sa vie antérieure !

Faut-il préciser que jamais nous avons eu l'occasion de cueillir ne fût-ce qu'une seule asperge ? Zazou, dont le nez ne se trompait pas, a chaque fois eu la primeur de ce délicieux légume.

Maintenant j'en achète quand c'est la saison. Et non, je n'ai pas de gamelle spécifique pour les cuire, même pas de couscoussiére. Mais j'ai un beau plat ovale pour y cuire un grand poisson et je m'en sers. Les plaques sont rondes, les bouts du plat ovale ne sont pas en contact direct avec les plaques électriques. Ainsi je parviens à  parfaitement les cuire de la tige tandis que les pointes restent croquantes.

Miam !

C'est ce soir !  

11/05/2017

ILS AIMAIENT CE GARCON... PAS MOI !

A 20 ans j'étais une sorte de jeune femme qui n’avait eu que peu d’enfance, pas du tout d’adolescence et qui n’attendait de la vie qu’une seule chose : s’affranchir de la tutelle des parents. J'avais du boulot et j'allais être nommée. Je donnais mon salaire à mes parents qui m'en faisaient 10% d'argent de poche.
 
lynotypiste.gifL’épisode où mes parents et une voisine s’étaient entendus pour me marier à un «prétendant» de leur choix est typique pour cette époque. Il était notre voisin et neveu de la voisine en question.
Herman avait 5 ans de plus que moi. Il n'était pas trop mal de sa personne, un garçon ordinaire comme les autres garçons du voisinage. Il était linotypiste. A mes yeux il avait cependant ENORMENT de défauts.
 
 
 
 
- Il était l’ami de mon frère Frans, mon cadet de 5 ans. Comment un « homme » de 25 ans pouvait-il être l’ami de mon « petit » frère ? Rien dans le ciboulot ?
- Il venait me voir « trimer » le samedi après-midi, après les cours, quand je nettoyais à grandes eaux toute la baraque de mes parents. Cherchait-il donc une boniche pour son futur foyer ?
- Il revenait le dimanche après-midi : c’était le moment où je pouvais m’en donner à cœur joie au piano. Dès qu’il arrivait, je lui bassinais les oreilles avec des gammes et d’autres exercices pas folklo : il subissait sans rechigner. Quel âne !
filet.jpg
- Herman aimait se promener dans la campagne et attraper des papillons qu’il naturalisait en les épinglant : je trouvais cela affreux.
- Il avait l’ambition d’une petite vie pépère… je rêvais d’exotisme.
 
 
papill.jpgBref : je n’étais pas amoureuse de lui et je me demande s’il l’a été de moi : c’est improbable.
Je suis donc partie au Congo et il m’a fait cadeau d’un filet à attraper des papillons et d’une série d’enveloppes spéciales pour y coller les bestiaux récoltés.
Ohé, ohé ! Marions-nous… chacun de son côté.
 
P.S.

Il s’est marié avec une autre fille que je n’ai jamais rencontrée. Il a eu 5 enfants… heureusement, ce n’étaient pas les miens !!! 

10/05/2017

J'Y ETAIS DE 1947 A 1950

Kledij+van+de+Dames+Bernardinen.jpgLà-bas, sur le domaine de mon ancien pensionnat, tous mes souvenirs sont effacés. C’était à Bassevelde, commune rurale de la Flandre Orientale, à proximité des Pays-Bas.
Avant c’était comme ceci : chapelle, communs du couvent, couvent et tout au fond en briques rouges l’école moyenne et le pensionnat.

bernardus.jpg

L’orphelinat, logé dans une spacieuse villa n’est pas visible sur la photo : il se trouvait à gauche et derrière il y avait l’hospice des vieux et la morgue.

refectoir.jpg

 

 

 

 

Tout autour des potagers, des vergers, un petit bois dortoir.jpget beaucoup de verdure.
Nous étions pratiquement toutes pensionnaires mais quelques filles habitaient la commune et rentraient chez elles après les cours.
Bassevelde1.jpgAujourd’hui ? Tout a été abattu et à l’endroit une maison de repos moderne a vu le jour.

 

 

Qui sait, si j’y allais, je rencontrerais peut-être là d’anciennes condisciples ?

09/05/2017

LES BRUXELLOIS DE 1906

C'était quand Bruxelles bruxellait

ils étaient tellement distraits ! 

En un seul mois (Juin) ils oubliaient

tout ceci dans les voitures des tramways.

objets perdus.jpg

08/05/2017

CONTROLE TECHNIQUE;

Demain Jipi présente sa monture au contrôle technique. Pour parer au pire il avait pris rendez-vous pour que le garagiste fasse une vérification, pour la vidange et un réglage éventuel des phares.

Vers midi, voilà que le garagiste l'appelle au téléphone pour annoncer que la rotule avant-droit a du jeu. Il faut remplacer.

En fin d'après-midi Jipi pouvait reprendre son cheval moyennant paiement de 460 €.

Sa réaction après cette ponction ?

- Alors, là, c'est moi qui suis sur les rotules !

 

07/05/2017

NOUS SOMMES LES MEILLEURS

DSCN0654.JPGHier matin, aidé par son auxiliaire de neurone, Jipi a fait les dernières recherches sur internet pour voir les adresses et les articles proposés ; INTERNET ce n’est pas le pied.
Finalement nous avons décidé de tenter notre chance à Lomme. Bingo !
Nous sommes les meilleurs.
Le clic-clac avant :

DSCN0659.JPG

DSCN0661.JPG


Le même rhabillé avec une housse en belle suédine (encore un peu froissée car fraîchement sortie de l’emballage).

06/05/2017

LE CARTOON QUE JE PREFERE

lepenmacron.jpg

Pensez pourtant qu'un Français sur 5 se rallie aux idées de la dame.

04/05/2017

BARCO NEGRO

J'ai vu ce film au Congo en 1957. Encore aujourd'hui j'en ai des souvenirs émus. Ben oui : j'étais folle amoureuse d'un Portugais.

TAGE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La découverte du fado avec la voix d'Amalia Rodrigues ... sont des choses qu'on ne peut jamais oublier. J'ai revu la grande dame lors de ses derniers concerts - l'un donné à Dilbeek près de Bruxelles - où j'étais avec ma fille : fabuleux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seul reproche : sono trop bruyante.

 

MA VUE BAISSE

Il est donc normal que mon regard se soit posé sur la housse de banquette du bureau. Elle est dans un état, je ne vous dis que cela !
A force d’avoir cueilli le corps beau de Jipi – qui réfléchit mieux, dit-il, dans l’état allongé à l’horizontale – elle a subi toutes ses pensées corrosives.

… Probablement pas que ses bulles intellectuelles, vous voyez ?
En général, au bout d’un quart d’heure, les réflexions profondes de Jipi émettent alors un léger ronflement régulier, qui lui, dure bien plus d’une heure !

Il me faut trouver une nouvelle housse, matelassée et décorative ne jurant pas avec le bleu des murs et le jaune orangé des tentures.
Demain soir nous partons à Lille. Le samedi sera consacré à la visite des
commerces. D’avance je sais que nous avons peu de chances de trouver une
housse en largeur de 120cm sur 2m de long : les banquettes actuelles font une largeur de 130, 140 ou 160 cm et ne dépassent as le 1,95 m en longueur. Si j’en trouve une en 130 ça ira quand même.
Il faut que Jipi puisse continuer à penser dans un divan confortable…

03/05/2017

A LA PECHE PARFOIS LE POISSON MORD

02/05/2017

LE TRIPORTEUR.

Ma fille était déjà  sur place dans cette petite ville balnéaire ; elle avait fait le trajet en cycle triporteur dont le coffre était surmonté triporteur.pngvalet.jpgmallecantine.jpgd'un portique porte-vêtements garni de toutes ses robes et ensembles pour le séjour. Dans le coffre du triporteur trônait une malle-cantine. 

Son logement donnait sur la rue et se composait d'une pièce unique déjà  encombrée par le bric-à -brac dont ma fille détient le secret.

A mon arrivée elle présentait tout de suite un plat de fruits de mer et un  autre de légumes d'hiver en pot-au-feu. Je remarquais qu'elle avait fait friser ses cheveux qu'elle portait en boucles anglaises façon tire-bouchon.

Je n'ai pas eu le temps de goûter à  ses plats : le vent s'était levé et le triporteur qui n'avait pas de frein à  main se mit à  rouler de plus en plus vite, comme un char à  voile. Nous voilà  toutes deux à  lui courir après.

Au bout de la rue nous ne le voyions plus : ma fille a bifurqué à  gauche et moi à droite.

Ensuite j'ai rencontré une personne de ma connaissance qui n'avait pas vu le triporteur passer. Ensemble nous sommes retournés au logement de ma fille.

Elle avait récupéré son véhicule, était en selle et donnait le signal du départ.

...

Là -dessus je me suis réveillée avec des crampes dans les mains et les pieds : normal ! J'avais trop couru.

01/05/2017

LA BELLE AU TERREAU

C'était donc comme une journée à l'opéra. Cela m'a bien occupé pendant au moins deux heures et demie. 

Enfin, je ne regarderai plus des jardinières tristes et vides : il y a déjà un peu de couleur : du rose bonbon, du blanc virginal et du rouge carmin. 

Il me reste du terreau et des pots : ils prendront probablement des fleurs à tonalités orange, bleu et jaune. Je n'ai pas encore décidé.

Il faut aussi que je vous dise que j'ai constaté avec horreur que Jipi est un lapin  froid ! Ce petit salopard aime les douches à gros débit et il avait donc manipulé les manettes en conséquence, sans les remettre dans leur état préétabli. J'ai eu une douche (presque) froide : je n'ai pas apprécié !

Nous n'avons pas trouvé non plus un porte-serviettes à poser. Il y a ici des  tiges en bambou de différentes longueurs et j'ai de la ficelle : vais-je fabriquer une petite "échelle" à poser ? Dans les commerces "in" ils en vendent et c'est assez cher.

Mais non, je ne vous demande pas de répondre :  vous ne savez pas ce que j'ai en tête ! (Il vaut mieux d'ailleurs, car vous en subiriez les conséquences et je vous le dis :  ce n'est pas toujours confortable.) 

 

 

FETE DU TRAVAIL