21/06/2017

EUX : SANS PANTALON; MOI : SANS BAS.

Mère Euthalie, 70 piges et toute tordue par l'ostéoporose, était toujours la
directrice de l'école primaire où j'enseignais au printemps de 1956.
Elle était très portée sur le respect du code vestimentaire des institutrices :
blouse à manches longues au-dessus de la robe, aucun décolleté, jupe
descendant sous les genoux et... le port de bas en fil mercerisé de couleur brune.
Ecole catholique évidemment.
Or, au mois de juin de cette année-là il faisait très chaud. Nous avions obtenus
de pouvoir mettre des sandales, mais pas question de renoncer aux bas.
Avec mes collègues j'avais parié que j'allais m'y risquer et que la " vieille " n'y verrait rien.

Chez moi j'ai préparé deux dilutions de brou : une légère et une autre de la valeur d'une cuiller à soupe très corsée.
Il fallait être très soigneux et éviter de s'en mettre sur les mains.

C'est ainsi que le lendemain je me trouvais à mon poste avec les jambes bien brunes et sur l'arrière des mollets la ligne sombre de la " couture " était impeccable.

Quelqu'un a cafté. Parce que l'Euthalie a rassemblé son personnel pendant la
récré (surveillance des enfants confiée à 3 bonnes Soeurs) dans le but de me
confondre.
Elle m'a demandé si j'acceptais de plonger les pieds dans une bassine.
- Aucun problème Mère Euthalie !
Ce qui fut donc fait. Euthalie ne connaissait pas les vertus assez tenaces du
brou...
Elle est restée confuse alors même qu'insolente jusqu'au bout je lui ai proposé d'enlever " mes bas " devant tout le monde.
Elle n'a pas insisté.

Cette anecdote refait surface suite à l'action des chauffeurs de bus de Nantes qui, pendant cette canicule n'ont pas le droit de mettre un short : ils sont donc venus travailler en jupe !  

enjupe.jpg

19/06/2017

JIPI VA_T_IL ME QUITTER ?

C'est à craindre !

Il était venu en Belgique pour profiter des brumes fraîches et du climat tempéré... et voilà qu'il se trouve dans les tropiques de Djibouti, la brise de mer en moins !

 

17/06/2017

PERIODE D'EXAMENS

A Molenbeek, il y a au moins un étudiant qui a déjà raté ses examens.

Jipi me l'avait déjà dit  : dans notre quartier un âne brait !

 

C'est vrai : entre minuit et une heure du matin, je l'ai entendu aussi. 

Quelle honte pour lui et ses parents....

14/06/2017

J'ADORE !

La version de Waldo de los Rios, mais aussi celle de Pavarotti.

13/06/2017

AU REVEIL

Après une bonne nuit de sommeil, au réveil, ayant satisfait le premier besoin pressant, vient inévitablement l'envie de se gratter...

On préfère un endroit poilu... et comme je suis une femme, moi, c'est la tête que j''entreprends.

Et vous ? Hein ?

11/06/2017

LE FRERE ET LE COUSIN

... et la balançoire dans le pommier. Quelle famille !

balançoire.jpg

09/06/2017

TEL PERE, TELLE FILLE

Handicapés tous les deux !

enoacoude.jpg

gaetanmollet.jpg

07/06/2017

LA GUILLOTINE

EN LANGAGE DES SIGNES

C'est une blague. J'ai compris que cela commence par "bonjour".

Je compte sur la collaboration des lecteurs pour me traduire tout le reste, sans oublier le passage où cela signifie clairement "couper la tête". Grand merci d'avance.

06/06/2017

JEUX OLYMPIQUES POUR BEBES !

04/06/2017

MA CANE BLANCHE.

Vu l'aggravation de ma cataracte, Jipi m'a conseillé de me procurer une cane blanche.

C'est fait !

Il y en avait quelques-unes dans la pièce d'eau devant le château du Karreveld : elles se prélassaient sur la pelouse.

J'en ai repéré une belle, avenante et tout. Je lui ai lancé mon imper sur le dos et le tour était joué.

cane2.jpgAvec la ceinture du dit imper, je lui ai fabriqué un collier et une laisse : je n'ai plus qu'à  me laisser guider.

Il n'y a qu'un petit inconvénient : cette bête veut tout le temps que j'entre dans le coin-coin de l'étang avec elle !

Comment lui apprendre de meilleures manières ? 

03/06/2017

EN COMA ARTIFICIEL

CE BLOG

EST TENU PAR UNE PERSONNE

MALVEILLANTE

(PARDON)

MALVOYANTE.

IL EST DONC MIS EN COMA ARTIFICIEL

AVEC QUELQUES PENIBLES SURSAUTS 

DE TEMPS A AUTRE.

CET ETAT COMATEUX DURERA JUSQU'AU 10 JUILLET SI TOUT VA BIEN.

01/06/2017

PREMIER JUIN

Ce midi, à table, Jipi me parlait de son poids : les kilos se sont vite accumulés et il peine à perdre son pneu ventral.

- Je vais devoir me mettre à un autre régime, dit-il.

- ???

- Il faudra que je me drogue !

- ???

- C'est le jour du premier joint.