09/10/2017

ET LA PLAGE ?

Dans notre groupe il y avait 25 personnes : 10 couples, 3 hommes seuls et 2 femmes seules. Au village nous occupions 14 logements assez groupés. Tout était complètement rénové et impeccable : cela valait largement une chambre dans un hôtel ***.

DSCN0935.JPG

L’accès au restaurant pouvait poser problème pour les moins valides : il fallait gravir une bonne volée d’escaliers ; à l’arrière se trouvait un ascenseur accessible aux personnes en fauteuil ou avec un déambulatoire.
La nourriture ? On ne peut en dire que du bien : très variée, abondante, produits frais.
Tout semblait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

igesacarte.JPG

Et la plage ? « On descend là le petit sentier et à 50 mètres la plage est à nous » disait Renée, la nageuse la plus fanatique du groupe.
Jipi a pris le sentier, il a fait au moins 300 mètres : la plage était bien là, quelque part en contrebas de la falaise !
Il fallait encore marcher avant de voir un escalier en parpaings mais sans rampe.
 
Cet escalier menait à un début de plage rocailleux et une eau traîtresse où on ne voyait pas les bouts de rochers qui affleuraient.
Renée et quelques autres en ont fait les frais : entailles et écorchures aux pieds et aux jambes, aux mains et aux bras. Cela a contribué à limiter, voire inhiber, l’ardeur des autres pour tenter d’y goûter.
C’est aussi la raison pour laquelle une visite au phare de Cordouan avec sortie dans l’eau n’a obtenu aucun succès.  
 

Commentaires

N'y avait-il pas une plage plus sympa un peu plus loin?

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 10/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bien sûr ! A un petit kilomètre, celle de St Georges de Didonne. Apparemment, un kilomètre c'est bien trop loin pour les "vieux" que nous sommes !

Écrit par : godelieve | 10/10/2017

Un périple rocambolesque.... on attend avec impatience la suite :)
Bonne journée mes t'its chox. Bisous.

Écrit par : julie | 10/10/2017

Répondre à ce commentaire

De l'exercice avant le bain
Bisous du mardi

Écrit par : H-IL | 10/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire