31/10/2017

LA VILLE NOUS SAUTE AUX YEUX !

Hier matin, il y avait de l'animation dans le quartier. Du côté avenue les travailleurs étaient à pied d'œuvre pour refaire les trottoirs.

DSCN0983.JPG

Du côté est, les travaux d'élagage battaient leur plein. 

DSCN0984.JPG

"Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de moi..." 

Tout à coup,  au bout de six heures, la ville était là !

Mais avant, nous avions pu voir la maîtrise, le savoir faire de l'élagueur acrobate et athlète, plein de jugeotte... Ce n'est pas rien. Quel métier complet que celui-là !

DSCN0991 (2).JPG

DSCN0996 (2).JPG

30/10/2017

8 ANS !

... un nouveau vélo, un repas en famille (boîte chaude) et du "château la pompe" !!!

DSCN0968 (2).JPG

DSCN0972.JPG

DSCN0974.JPG

DSCN0977.JPG

29/10/2017

AIE ! AIE ! OUILLE ! OUILLE ! HOULALA !

Avez-vous bien profité de cette petite heure de sommeil en plus, pour le passage à l'heure d'hiver ?

Bravo !

Pas moi.

Les cabrioles du baromètre et de la météo m'ont fait ressentir vilainement des crampes dans les mains, les mollets, intercostaux (non : pas inter-costauds) pectoraux et j'en passe.

C'est le prix à payer.

Bonne journée !

 

28/10/2017

GELEE DE BAIES DE FUCHSIA

Baies-10.jpgVoilà, voilà ! Je viens de rentrer les fuchsia car ils sont gélifs. A mon étonnement j'ai remarqué que l'un des deux portait quelques baies d'un rouge sombre.

Donc, si tout va bien, l'année prochaine à la même époque, je pourrai me faire trois dés à coudre de gelée.

Oui ! J'ai assez de "pots" (verres à liqueur).DSCN0964.JPG

 

Mais non, je ne vous en donnerai pas, la denrée sera trop rare ! 

 

27/10/2017

CORDON BLEU

En cuisine, la façon "cordon bleu"         cordon-bleu-de-porc.jpg

c'est l'art de rendre savoureux

et de doter d'une appétissante couleur

une viande blanche sans saveur.

Facile à préparer

préférez

quand même

ceux que vous faites vous-même

à ceux tout préparés

du supermarché ! 

26/10/2017

ET ELLE, PREND-ELLE SOIN DE NOUS ?

C’est dans l’air du temps : on nous sérine à tous les modes et à tous les temps que nous devons prendre soin de la Terre, notre chère Planète.
Mais elle, prend-elle soin de nous ?
450px-Jordens_inre-numbers.svg.pngCe caillou, avec un centre de magma, que nous appelons notre Terre, ne vaut même pas un grain de sable comparé à l’Univers (s’il existait).

système solaire.jpg

 

 

 

 

 

 

galaxie.jpgVoyez la taille minuscule de notre système solaire dans notre galaxie. Et des galaxies il y en a… combien ? Combien de milliards ?
Les humains, même s’ils sont 7.000.000.000 aujourd’hui, ne valent même pas un milliardième de millième de la masse totale. Pauvres microbes que nous sommes et qui croyons changer le flux du temps…
Tout ce qui existe sur la Terre s’y trouvait potentiellement. Rien n’a été créé par l’homme, les apprentis-sorciers ont à peine utilisé les ressources disponibles, y compris le nucléaire et les pesticides, pour ne nommer que ceux-là.
Notre Planète nous est hostile : nous vivons sur une dynamo prête à exploser. La nature nous fait subir tempêtes, ouragans, typhons et inondations, glissements de terrain. De temps à autre les plaques tectoniques se frottent l’une à l’autre et ce sont des tremblements de terre. Puis, le magma veut sortir par les trous disponibles (ou pas) : éruptions volcaniques.
Nous sommes des masochistes : nous aimons malgré tout vivre sur cette Terre. Nous en admirons les paysages, les prairies et les plaines, les montagnes et les océans et les mers : nous avons été programmés pour tout cela.
Moi aussi, je suis maso. J’aime infiniment vivre sur cette Terre… à laquelle, inévitablement, je retournerai.
Même, si rien de tout cela n’existe vraiment, et que toute notre vie n’est qu’un moment cinétique illusoire, je suis heureuse de cette illusion. Vous aussi ?

25/10/2017

LEUR SMARTPHONE A EUX !!!

Quand les hominidés de la préhistoire s’ennuyaient (déjà …) ils cassaient des cailloux.
Par hasard, un jour l’un d’eux réussissait à obtenir un biface.

biface_acheuleen.jpg
- Mablabla ! (traduction : mais c’est beau ça !)
- Vakliklibbo (traduction : va essayer faire un autre)
Un autre de la tribu manipulait le biface et se coupa :
- Ouiiiin ! (traduction : je saigne !)
C’était une avancée SPECTACULAIRE dans la technologie de l’époque : leur GSM à eux. Tout le monde en voulait un. 

 

 

Fleche_Cartailhac_MHNT_PRE_2009.0.9232.1_Simple.jpg Puis le biface s’affinait et devenait une pointe de flèche : leur smartphone.


Un autre jour certain hominidé de l’époque obtenait du feu en jouant avec un bout de bois et un caillou : c’était leur électricité. 
A partir de ce jour-là le progrès ne s’arrêtait plus.
La preuve : la technologie avance, l’instinct sauvage est resté !

L'UNIVERS N'EXISTE PAS

... et nous non plus !

crunch.png

(Article du 7sur7 du 23.10.2017)

Des physiciens cherchant à déterminer la plus petite distinction entre matière et antimatière ont atteint un nouveau record en mesure de précision, tout en dévoilant un paradoxe. Le moment magnétique -grandeur grâce à laquelle on peut définir l'intensité d'une source d'origine magnétique- des protons et antiprotons sont à peine dissemblables, ce qui amènerait à postuler la non-existence de l'univers!
Le moment magnétique d'une particule détermine la façon dont elle réagit à une force magnétique externe.
Selon un article paru dans la revue Nature, des physiciens sont parvenus à améliorer la précision de mesure du moment magnétique d'antiprotons d'un facteur de 350. La précision de mesure pour l'antimatière est désormais supérieure à celle de la matière: pour l'antiproton, elle s'établit à 2.792 847 344 1 (exprimé en unité de magnéton nucléaire) et à 2.792 847 350 pour le proton. Une distinction à peine perceptible.
Cela confirme quoiqu'il en soit que l'antimatière est l'image miroir précise de la matière.
Matière et antimatière
Ce qui fait apparaître un problème, déclare le physicien Christian Smorra, participant à l'expérience. Car s'il y a symétrie complète entre matière et antimatière, le cosmos ne pourrait donc pas exister. "Il faut donc fatalement qu'une asymétrie existe quelque part mais nous ne voyons tout simplement pas où elle se situe."
Elle se trouve peut-être dans une autre des caractéristiques fondamentales de la particule, comme la masse, soutient Stefan Ulmer, chercheur au CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire. "Il y a fatalement une distinction."
 

24/10/2017

AUX ARMES DE BRUXELLES

Vous pensiez dîner dans ce fleuron de la restauration bruxelloise ?

aux-armes-de-bruxelles-vue-exterieure-f2b03.jpg

Hélas !

Les carottes sot cuites.

C'est la fin des haricots.

aux-armes-de-bruxelles-salle-aa68b.jpg

Vous l'avez donc dans le baba... nous aussi.

23/10/2017

C'EST LEUR JARDIN

Mais non, nos voisins ne sont pas originaires de l’Afrique du Nord : la preuve, ils parlent le néerlandais entre eux. Ils habitent là depuis 7 ou 8 ans, après être devenus propriétaires de cette maison vendue à plus d’un demi-million d’euros à l’époque.
Ils sont cinq : les parents, leurs deux fils et leur fille, tous adultes ou près de l’être. Entre-temps ils se montrent de plus en plus discrets et calmes.
Peut-être sont-ils devenus pauvres ? On ne voit plus jamais leur voiture. Madame se déplaçait déjà à vélo, monsieur s’y est mis depuis plusieurs mois. Il est extrêmement rare de voir les fils ou la fille : ou bien ils ne sortent qu’à la nuit tombée ou bien ils ont un logement ailleurs.

DSCN0960.JPG


Au début, Monsieur s’occupait de l’entretien de la maison : on l’a vu peindre, refaire les escaliers menant au jardin, tondre… Aujourd’hui on peut l’apercevoir, parfois, vers midi ou en fin de journée quand il fait beau et qu’il descend au jardin pour lire et fumer sa clope. On voit bien plus souvent madame quand elle met du linge à sécher. Vous savez ? Ils dorment dans des draps noirs ! D’ailleurs la plupart des T-shirts sont noirs aussi, ainsi que les slips. Manie de mode gothique ???
Les travaux d’entretien du jardin et du réaménagement de celui-ci sont maintenant confiés à un couple de vieux. On se dit, en voyant traîner si longtemps les sacs de décombres que vraiment, nos voisins connaissent un revers de fortune. Faire exécuter ces travaux (en noir… évidemment!) pour escamoter la tva, ne pas payer régulièrement les vieux (pas de sous ? pas de travaux !) : ça fait pitié à voir.
On suppute qu’ils ne peuvent s’acheter les sacs poubelles pour le tri que très occasionnellement, c’est pour cela qu’ils lancent du premier étage où sont la cuisine et le living, leurs cannettes, les pots de confiture ou de Choco vides et d’autres trucs du même genre dans leur jardin… Non, non : jamais du côté de l'avenue, ils ont de l'éducation. Ces pots vides sont de temps à autres ramassés, ces gens ne sont pas encore aussi clodos, hein ?
J’organiserais bien une récolte d’argent pour leur venir en aide, mais je n’ai pas le temps !    

22/10/2017

PARC DE L'ESTUAIRE

Jouxtant notre village de vacances : la pinède. 

Et dans la pinède,  ceci :

DSCN0871.JPG

 

Une tour de guet ? En quelque sorte. Moyennant le paiement d'une entrée on peut y monter (pas trop essoufflé ?) pour admirer le plus grand estuaire d'Europe. A l'intérieur de cette cabane il y a un "guide audio" : nous n'en avons pas profité vu qu'on a fait l'estuaire par bateau.

21/10/2017

LA NATURE EST GASPILLEUSE !

Quand je me trouve dans un nouvel environnement, je suis tout naturellement portée à observer la faune et la flore.
En Charente-Maritime j’aimais beaucoup la majesté des pins maritimes… mais le sol était jonché d’aiguilles le rendant « stérile » : rien ne pousse sous cette couche d’aiguilles qui peut devenir source d’incendies graves ! Pourquoi fabriquer tant d’aiguilles pour ensuite les « jeter » ?

DSCN0894.JPG

 

Il y avait aussi un grand nombre de chênes verts, des « yeuses » : leurs glands tapissaient le sol et il n’y avait aucun petit cochon noir pour les manger.

DSCN0872.JPG

Et quel malheur de voir les baies d’argousier dédaignées par tout le monde. On aurait pu en faire d’excellentes gelées.

DSCN0878.JPG

 


Le cuisinier du centre n’a pas voulu cueillir ce magnifique champignon dont le mimétisme avec la caillasse était parfait.

DSCN0934 (2).JPG

Les magnifiques "goupillons" n'ont pas trouvé amateur : personne n'avait à ce moment besoin d'un rince-bouteillle.

DSCN0875.JPG

La nature est gaspilleuse !

20/10/2017

CROA ! CROA !

C'est le cri rauque des corvidés noirs dans le ciel.

...

Et dire que certains trouvent ce "chant" encore beau !

19/10/2017

VIVE LA LIBERTE !

Le JIPI s'en ira donc demain en début d'après-midi. Il reviendra en fin d'après-midi le mercredi 25.

De temps à autre nous avons besoin de ne plus être "l'un sur l'autre" pendant toute la journée. Vous oui ?

Il profitera de deux choses qu'il ne partagera pas avec moi : une crêpe au sarrasin avec bolée de cidre samedi à midi et un couscous à l'Oriental chez Yunes à Ornans. Je ne sais pas si je suis prête à lui pardonner !

Pour Jipi, le samedi sera consacré avec nos amis français et espagnols à un sujet qui n'est plus mon centre d'intérêt depuis 10ans, quoique les amis étaient et sont toujours fascinants. 

La visite du moulin prévu pour le mardi 24 a été annulée. Jipi s'est débrouillé pour en visiter un autre potentiellement vendable.

On verra et on en reparlera, dès que Jipi aura fait amende honorable pour la crêpe bretonne et pour le couscous fameux de Yunes...

 

 

ELLE ATTEND LES DENTS...

Un vieux couple entre chez Mc Donalds, Le monsieur se rend directement à la caisse, commande sans hésitation et paie le repas. Ils choisissent une table et le monsieur y pose son plateau. Sur le plateau se trouvent un hamburger, un paquet de frites et un Coca-Cola.
Le monsieur déballe le hamburger et le coupe en deux. Il en place une moitié devant son épouse. Ensuite il compte soigneusement les frites et en fait deux piles égales et en place une devant sa femme. Il prend une gorgée de Coca-Cola, sa femme en fait autant. Il place le Coca-Cola entre les deux. Quand l’homme commence à manger sa partie de hamburger, les autres clients se disent :
« Les pauvres, ils ne peuvent acheter qu’un seul repas pour eux deux. »
Quand le vieux monsieur commence à manger les frites, un jeune homme se lève et s’approche de leur table. Un peu gêné, il leur offre poliment de leur acheter un autre repas. Le monsieur lui dit que tout va bien et qu’ils sont habitués à tout partager. Puis les gens s’aperçoivent que la vieille dame n’a encore rien mangé. Elle reste assise, regardant son mari manger sa part en sirotant de temps à autre une gorgée de Coca-Cola. Encore une fois le jeune homme les supplie de le laisser leur acheter un autre repas. Cette fois c’est la vieille dame qui lui explique que ce n’est pas nécessaire, qu’ils sont habitués à tout partager.
Comme le monsieur finit de manger et s’essuie la bouche, le jeune homme n’en peut plus. Il s’approche de leur table pour leur offrir encore une fois de la nourriture. Après qu’ils aient une fois de plus poliment refusé, il demande à la vieille dame :
– Madame, pourquoi ne mangez-vous pas ? Vous dites que vous partagez tout. Qu’attendez-vous ?
– J’attends les dents.

18/10/2017

ORNITHOLOGIE...

d'après le Dr.Pr. Jipi de JIPI. 

ouette.jpg

Nous regardions l'envol des quatre ouettes vivant dans le parc du Karreveld, quand le professeur m'a dit :

- Ce genre d'oiseaux ne produisent pas de fientes !

- Ah ! Et que font-elles alors ?

 

- DES CACAS OUETTE !

 

17/10/2017

TERRE PLATE !!!

 

Capture.JPG

Info ou Intox ?

Si, dans le futur, toutes les fausses idées et fausses théories sont ainsi sanctionnées; je prévois d'ici 100 ans que la Terre sera peuplée d'une grande communauté pénitentiaire où tout le monde se trouvera... comme aujourd'hui, aussi bête. 

16/10/2017

ARBRE A SPAGHETTI (1957)

15/10/2017

RA RA RA... DEVINEZ QUOI !

Il ne part que vendredi pour son minitrip. Pourtant son petit sac à dos est prêt depuis plus d'une semaine. Au vu du contenu, devinez ce qu'il va faire ??? 

DSCN0959.JPG

S'il passe les portiques de sécurité des gares sans encombre avec cet attirail, c'est qu'il aura eu beaucoup de chance...

14/10/2017

JEANNE D'ARC

jeanne.jpgQuand Jeanne d'Arc se trouvait immobilisée sur le bûcher dressé à Rouen, elle dit quelques mots :

les uns ont entendu : "je veux descendre"

 

d'autres ont clairement perçu : "je veux des cendres".

 

Depuis on désigne Jeanne d'Arc comme LE PUZZLE D'ORLEANS.

13/10/2017

POUR AIDER LES PERSONNES A MIEUX MARCHER

Si dans votre entourage, une personne manquait de stabilité pour marcher : soyez gentils et offrez-lui une canne à ventouse.

Avec celle que je présente - et dont vous pouvez remplacer la poignée artisanale par une vieille balle de tennis - la stabilité est garantie et assez durable. 

Selon la taille de la personne et la longueur des bras, vous pouvez même en trouver une toute faite au rayon des ustensiles de WC. Pour les personnes plus grandes il  faudra remplacer le manche d'origine par un bout de manche de brosse.

Et dites merci pour la lumineuse idée que je viens de vous comm1672-ventouse-wc-01.jpguniquer ! 

12/10/2017

"IL S'Y CONNAIT...SI ON LE SUIVAIT ?"

Un soir tard, en revenant de Genève pour aller à Ornans, à Pontarlier nous sommes tombés sur une déviation pour cause de travaux. C'était en 2003 et nous n'avions pas encore de GPS. 

La signalisation pour cette déviation était du genre m...ique. Mais, tout à coup, j'ai repéré un automobiliste qui semblait très bien savoir par où aller.

- Il s'y connaît, dis-je à Jipi, si on le suivait ?

Ce que nous avons fait. Il est évident que le conducteur de cette voiture s'y connaissait : il rentrait chez lui, pas loin, dans une maison rurale au fond d'une impasse...

Plus jamais je n'ai osé proférer un tel conseil...

11/10/2017

OPTION UNANIME : DECOUVERTE DE L'ESTUAIRE.

Nous étions déjà au port de Royan vers 13h30 alors que notre "croisière" ne commençait qu'à 15 heures. Il faisait beau, nous avons trouvé où nous asseoir, la vie était belle.

La longue attente a pris fin à l'approche de la vedette catamaran qui rentrait avec sa cargaison de touristes du tour précédent.

DSCN0900.JPG

C'était intéressant, la vedette d'une remarquable stabilité ne nous secouait pas du tout, sauf au demi-tour effectué autour du phare de Cordouan.

DSCN0902.JPG

DSCN0920 (2).JPG

Jipi a réussi une magnifique série de photos où on pouvait voir la mer dans tous ses états, moi je photographiais le ciel et les goélands... Il a fallu attendre d'être dans l'autre sens et plus au calme pour capturer ce phare dans la boîte.

DSCN0927.JPG

L'église de Talmont valait déjà le détour, mais le plus impressionnant était la partie avec les grottes de Matata et Regulus (encore 25 habitées) et la pêcherie (au carrelet : filet de quelques mètres de large, descendu en mer à partir des cabanes).

carrelet.JPG

DSCN0928.JPG

DSCN0932.JPG

Bref:  c'était très bien et le tour a demandé un peu plus de deux heures.  

10/10/2017

DU HAUT DE NOTRE FALAISE NOUS VOYIONS...

qu'il y avait l'estuaire, des plages fréquentées, la vie !

DSCN0877.JPG

DSCN0891.JPG

DSCN0896.JPG

DSCN0892.JPG

09/10/2017

ET LA PLAGE ?

Dans notre groupe il y avait 25 personnes : 10 couples, 3 hommes seuls et 2 femmes seules. Au village nous occupions 14 logements assez groupés. Tout était complètement rénové et impeccable : cela valait largement une chambre dans un hôtel ***.

DSCN0935.JPG

L’accès au restaurant pouvait poser problème pour les moins valides : il fallait gravir une bonne volée d’escaliers ; à l’arrière se trouvait un ascenseur accessible aux personnes en fauteuil ou avec un déambulatoire.
La nourriture ? On ne peut en dire que du bien : très variée, abondante, produits frais.
Tout semblait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

igesacarte.JPG

Et la plage ? « On descend là le petit sentier et à 50 mètres la plage est à nous » disait Renée, la nageuse la plus fanatique du groupe.
Jipi a pris le sentier, il a fait au moins 300 mètres : la plage était bien là, quelque part en contrebas de la falaise !
Il fallait encore marcher avant de voir un escalier en parpaings mais sans rampe.
 
Cet escalier menait à un début de plage rocailleux et une eau traîtresse où on ne voyait pas les bouts de rochers qui affleuraient.
Renée et quelques autres en ont fait les frais : entailles et écorchures aux pieds et aux jambes, aux mains et aux bras. Cela a contribué à limiter, voire inhiber, l’ardeur des autres pour tenter d’y goûter.
C’est aussi la raison pour laquelle une visite au phare de Cordouan avec sortie dans l’eau n’a obtenu aucun succès.  
 

07/10/2017

NON, MERCI !

Pendant notre séjour à St Georges de Didonne, le jeudi était le jour le  meilleur question météo.

Comme "activité" de groupe nous avions le choix entre deux sorties en bateau.

Celle-ci n'a eu aucun amateur !!!  On se demande pourquoi ???

CORDOUAN.JPG

06/10/2017

LES LUXURES SE SUIVENT MAIS NE SE RESSEMBLENT PAS...

Hier soir : grosse luxure bruxelloise, solide et liquide, pour fêter "ça". Solide : les niams-niams d'accompagnement du pastis ou du whisky hypocrite...

"ça" : le résultat bilan annuel des analyses de santé de Jipi. Excellents !

Le régime draconien que je luis inflige permet une ou deux fois par semaine une petite entorse, dont nous ne nous privons pas.

Ce soir : nouvelle petite luxure dans la région d'Alost pour déguster ces mets Thaï délicieux préparés par ma petite Katrien : maman de Tilio et d'Enoa.

Et demain ? Luxure de midi, à La Haye !!! Pour fêter le 16e anniversaire de Nicolas.

Figurez--vous, qu'il y a 16 ans, il avait déjà neigé... Comme nous n'avions pas encore de GPS mais devions nous fier au seul descriptif des autoroutes à emprunter pour y aller, nous avons perdu au moins une heure pour avoir manqué un croisement. 

Mais tout est bien qui finit bien : On a vu la tête (un peu carrée... mais c'est une histoire intime) du nouveau-né et nous avons dignement fêté cela. Tout comme nous le ferons dimanche à La Haye.

 

 

IL Y AVAIT UN HOMME DANS LA CHAMBRE

Mardi dernier, en se levant encore assez ensommeillé pour aller au petit endroit, Jipi s'est fait peur !

Il n'avait pas allumé la lumière et les tentures étaient fermées. 

Pourtant, il voyait très nettement, là devant lui, un homme dans la chambre.

Il a eu un petit moment d'égarement et de peur... avant de se rendre compte que c'était sa propre silhouette qui se dessinait dans les miroirs des portes de la grande armoire. Les projeteurs des grues là-bas, éclairaient la scène comme en plein jour !

Il n'a pas crié : "maman !" ... 

 

05/10/2017

JE NE SUIS PAS LA

.... vu que je suis ailleurs.

On se voit plus tard ?

04/10/2017

A SAISIR !

Pour les plus rapides :  c'est gratuit.

étourneaux.jpgTrois énormes nuées d'étourneaux dans la région de Maure de Bretagne.

Il y a au total entre 600 et 1200 individus : pas encore agressifs, mais méfiez-vous, ils  chient !

Je vous donnerai gracieusement l'adresse où se trouve le massif de bambous qu'ils ont choisi comme dortoir collectif.

Pensez aux multiples utilisations : guano à volonté pour votre terre de jardin, plumes par centaines de milliers pour fabriquer oreillers et édredons, et pour les gourmets la possibilité de réaliser l'unique terrine de pâté d'étourneaux.