22/01/2018

EPILOGUE

A huit heures du matin le fils de la proprio est venu toquer à chaque porte d'appartement pour le dernier avertissement : défense pipi caca et de tirer la chasse. Il a aimablement indiqué que le wc en sous-sol était ouvert et disponible. 

Là-dessus les travaux ont commencé. 

Vers 9h, le Jipi avait une "grande envie". 

Il est donc descendu en robe de chambre, en mules d'intérieur, son rouleau PQ à la main. 

En remontant, après son soulagement, il m'a fait le compte rendu de son expérience. 

Au niveau cave le sol était jonché d'outils divers et de bouts de tuyaux : gaffe où on met les pieds !

Le "bureau" était ouvert et il y avait de la lumière : la chiotte se trouve dans un coin du bureau, mais il n'y a aucune lampe... Pour voir ce "qu'on fait" il faut donc laisser la porte du wc ouverte... et comme il n'y a pas moyen non plus de fermer la porte du bureau... il n'y a plus qu'à espérer y passer  son "moment" sans visiteurs pressés. 

Jipi a eu de la chance ... Personne n'est arrivé subrepticement.

La chasse d'eau ? Fermée. 

Il a ouvert le robinet pour constater qu'il y avait une fuite importante !

Vous saviez  déjà que la proprio avait un mari plombier ? 

Pour remonter à notre 4e : l'ascenseur était bloqué quelque part. Jipi perdait ses mules à chaque marche d'escalier et revenait tout essoufflé.

Inutile de vous dire que ça m'a coupé "toutes envies petites ou grandes" !!!

Heureusement ma torture a pris fin à 16h50.  Les travaux étaient finis.

... Les ouvriers avaient aussi démonté le vasistas de la salle de bain afin de pouvoir passer par cette ouverture dans le "goulot"... mon vasistas ne ferme plus complètement... je fais avec à moins que Jipi ne parvienne à mieux l'ajuster.

....

Vivement pipi et popo à son aise !

Commentaires

dire qu'on est dans une époque moderne !

je devais aller à Ornans aujourd'hui mais c'est tout inondé , je ne sais pas si tu as vu , c'est impressionnant .

Écrit par : Maïanthème* | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

Wow !!! La place Courbet sous l'eau jusqu'à hauteur des bancs... Celle que j'avais il y a une dizaine d'année n'avait pas atteint les arbres de la place. Par contre, celle de 1963 atteignait près de 2m : la grand-mère de Jipi était secourue pour le pain et les légumes par barque : elle les prenait du 1r étage...

Écrit par : godelieve | 23/01/2018

Profitez bien de votre trône retrouvé.

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.