15/03/2018

1957 CONGO : UNE SORTE D'ERMITE...

Lors d’une de nos sorties en groupe restreint, l’adjudant ABRAS a pris un chemin forestier - pour voir un ami - et il a klaxonné trois fois. Nous avons emprunté un petit sentier. Un peu plus loin, dans une clairière une hutte construite en branchages abritait un homme noir qui avait observé de loin que nous arrivions et avait entendu l'avertisseur.

En hâte il s’était « endimanché » pour nous recevoir dignement : il portait donc un faux-col en celluloïd blanc, une paire de manchettes blanches dans la même matière, une cordelette autour de la taille portant une grosse médaille de St Christophe, et - suprême détail d'élégance  - un chapeau haut de forme noir sur la tête.

Il était curieux à voir, émacié et tout nu. Il est certain que personne de notre petite compagnie n'a été outrée : cet homme était nu, mais digne et décent. Quel âge pouvait-il avoir ? Peut-être la cinquantaine. Plein de gentillesse, il nous proposait du vin de palme conservé dans une demie calebasse posée à même le sol.

Si nous n’avions pas remarqué que ce vin contenait autant à manger qu’à boire (un tas d’insectes s’y étaient noyés) nous aurions peut-être accepté d’en goûter…

Dans sa case, il n'y avait rien, vraiment rien sauf une natte posée sur le sol : son lit.

Il nous a fait visiter son petit domaine gagné sur la forêt où il cultivait quelques légumes pour nous inconnus et quelques fruits. Des caramboles par exemple, mais c’était la première fois que nous en voyions et nous n’en connaissions pas le nom. Il les appelait d’un nom qui ressemblait vaguement à "sitrou" (citrouille?) ce qui a provoqué l’hilarité de notre petite bande.

Il vivait tout seul dans cette clairière - on n'a jamais su comment ni pourqoi- et d’après Abras le village indigène le plus proche était à 40 km au moins.
Nous lui avons laissé ce que nous avions sur nous : un peu de chocolat, deux petites bouteilles de bière et quelques sandwiches au fromage. Abras lui a fait cadeau d'une couverture.

Commentaires

Une jolie anecdote...

Écrit par : la fausse petite "Bruxellesse" | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

Col manchettes haut de forme et biroute au vent
Quelle belle tenue d'apparats
Bisous et belle journée

Écrit par : H-IL | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

normalement on regarde les gens dans les yeux ...donc tu n'aurais pas dû remarquer que le bas était nu ...

Écrit par : Maïanthème* | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.