31/05/2017

LA MOUCHE

Tu viens d'arriver au Congo : 1956

Tu as très soif et tu t'installes à la terrasse d'un café.

Tu commandes une limonade et le garçon te la sert.

HORREUR !

UNE MOUCHE EST TOMBEE DANS TON VERRE DE LIMONADE !

- Garçon ! Garçon ! Il y a une mouche dans mon verre !

Placide, le garçon congolais, trempe son index dans ton verre et sort la mouche.

Evidemment : tu n'as plus soif du tout.

Une année passe. Tu es installée à une terrasse et tu as comandé une limonade.

mouche.jpg

Ce qui devait arriver ? Une mouche se noie dans ton verre.

Réaction : 

-Tiens ! Une mouche. 

Tu trempes ton index dans le verre et tu sors la mouche.

Une autre année passe. 

Tu es à la terrasse, tu as devant toi une limonade et oh ! Surprise : pas de mouche !

- Cela n'est pas normal ! Où est ma mouche !

03/02/2017

LE REMEDE

Quand on a le dos coincé, il y a 2 remèdes.

1. on se couche bien à plat et on ne bouge plus : pendant ce temps-là Jipi fait la vaisselle...

2. on invite chez soi une petite tribu africaine avec le bon rythme...

27/01/2017

LE LAC DE KIMWENZA (RDC)

Mon intention était de vous raconter une anecdote à propos du lac Kimwenza au Congo, pas trop éloignée de Kinshasa.

Au vu du retour de l’authenticité africaine, je vous fais profiter de l’état actuel des lieux : c’est un endroit très touristique, près du parc des bonobos et tout ça. .

Voici comment nous l’aimions vers 1960.

kimwwenza.jpg

Voilà comment ils l’aiment aujourd’hui.

bordel.jpg

La route (qui était en terre battue en 1960) a été rendue carrossable. Mais il pleut beaucoup là-bas : la saison des pluies dure 9 mois. Alors il y a de petites érosions qui rendent les trajets intéressants.

les%20routes.jpg

Vous avez envie de visiter ? Je peux vous donner une adresse locale où vous aurez le gîte (paillotte) et le couvert (chikwangue).chikwangue.jpg

 

 

Les jours de pénurie (9 sur 10) vous essaierez de trouver une toile en plastic et une banane ou une mangue !   

gliissement.jpg

23/01/2017

SEQUELLES...

Les spécialistes en médecine se regroupent le plus souvent dans un immeuble commun pour y recevoir les patients en consultation. C’est le cas de l’urologue qui a traité Jipi. Pour prendre un rendez-vous, le malade dispose d’un numéro de téléphone : celui de la centrale commune. Il est dès lors impossible de contacter le médecin en dehors des heures de bureau, même en cas d’urgence.

Ce petit préambule pour expliquer que, quand dans la nuit du 10 au 11 novembre dernier Jipi a eu un grave problème à Bruxelles, il ne pouvait pas contacter son docteur. Le 11 novembre férié tombait le vendredi et au mieux il aurait pu avoir un conseil de son docteur le lundi 14 si ce dernier était présent au centre.

Donc, il y a quelques jours, Jipi se rendait pour une visite de contrôle chez ce monsieur. Il en espérait des nouvelles rassurantes et des conseils.

Et qu’a-t-il obtenu ? Un double savon administré dans une ambiance peu amène !

Le premier savon était pour Jipi en personne : il n’avait qu’à prendre sa voiture et venir à Lille pour venir le voir tout de suite. Or, Jipi était bien incapable d’entreprendre un voyage, sauf en ambulance.

Le second savon s’adressait par patient interposé au médecin généraliste consulté entre-temps. Le généraliste aurait mal interprété les résultats de l’analyse en prescrivant des antibiotiques alors que pour l’urologue il n » ‘y avait aucune infection. Gloups ! De plus, ce même généraliste avait préconisé la prise d’un médicament qui ne pouvait avoir aucun effet. Re-gloups !

pipi.jpg

 

Bref : l’urologue ne se sent pas responsable du tout d’éventuelles séquelles pouvant durer le restant de la vie.

Jipi devra pourtant passer une endoscopie : pour voir si l’urologue n’a pas oublié une partie de ses outils à l’intérieur ???

17/01/2017

FASHION ... JEANS DECHIRES.

Je n’ai pourtant pas l’impression que l’ambition actuelle des jeunes soit le statut de clodo ? Il semblerait que je me trompe !

jeans-fashion-décontracté-et-déchiré.jpgAprès les jeans de marque (impératif) des années 1980 et puis les délavés des années 1990 – qui coûtaient bien plus chers que les jeans normaux (l’effet du délavé demandait un traitement coûteux supplémentaire) – on voit encore aujourd’hui pas mal de jeans déchirés qui y ont succédé : ils sont infiniment plus déchirés que ce qu’une extrême usure pourrait produire. Le coût est proportionnel au manque de tissus !

Je pense qu’ils trouvent ça beau parce que c’est une forme d’anarchie. Ou de fausse sauvagerie, comme s'ils venaient de descendre d'un arbre épineux...

Moi ? Je déteste ! De voir notre Lucie ainsi accoutrée me rend TRES VIEUX JEU et je ne puis m’empêcher de l’exprimer.

Et chez vous comment s’habillent les jeunes au  quotidien ?   

Par les températures glaciales qui s'annoncent je préconiserais de porter en dessous un collant de laine rose plus ou moins poilu. N'est-ce pas une idée originale ?

31/12/2016

31 DECEMBRE 2016

2017.jpg

phongthuyso_vn%20chuc-mung-nam-moi-2017.jpg

VOEUX2.jpg

19/12/2016

NE PAS CONFONDRE.

Comme l’a dit la madame météo il fait fort brouillassou … nous sommes sous la « patate » anticyclonique avec pics de pollution par particules fines.

images35.jpgJipi intervient ici pour vous dire de ne pas confondre cet état avec celui des parties fines de cul.

 

Nous sommes là-bas : échographie paraît-il, que je ne dois pas confondre avec la petite coquinerie matinale !

27/11/2016

SOYONS HYPOCRITEMENT CORRECTS

Il n’y plus en Occident, ni Gitans, ni Tziganes ni mêmes Rom = termes racistes ; ce sont des « gens du voyage » : terme hypocritement correct.

Il n’existe pas plus de sourds ni d’aveugles : ils sont malentendants ou malvoyants.

Les trisomiques ont le syndrome de Down ; les boiteux, éclopés et paralysés sont maintenant des personnes à mobilité réduite.

Le vocabulaire correct ne contient plus des maniaco-dépressifs mais a été remplacé par celui plus élogieux de bipolaires.

Il n’y a plu de cons : ils sont mal-comprenants

Où allons-nous ?

Malgré que je fonctionne au triphasé (?) je ne serai bientôt plus au courant...   

24/11/2016

JE N'AI PAS TROUVE SON NOM.

Au hasard de mes recherches j'ai été ravie de rencontrer l'image ci-dessous.

A première vue je pensais que c'étaient des petits animaux, singes ?

Mais c'est une fleur.

clementmaravé.jpg

Clement Ravadé l'a mise dans sa compillation du top 20 des plus belles fleurs du monde.

 

17/11/2016

LE CIEL DE BRUXELLES

est plein de sortilèges :

DSCN0537 (3).JPG

DSCN0538.JPG

 

13/11/2016

WILLY

Dans le quartier Simonis (à cheval entre les communes de Koekelberg et de Molenbeek dans le nord-ouest de Bruxelles) Willy est un concept.

Dans mon entourage familial tous les hommes sont passés un jour ou l’autre « Chez Willy ».

Il avait, pendant plus de 40 ans, un modeste salon de coiffure, près de la Place Simonis, fréquenté par les hommes qui ne demandaient qu’une coupe propre et mâle, sans prétention de mode. Au fil du temps sa clientèle s’est « séniorisée ».

Depuis trois ou quatre ans Willy a pris sa retraite. Il vit pas très loin de l’endroit où il exerçait en salon. Pour garder un contact avec les personnes (et se faire un petit pourboire) il fonctionne encore trois demies-journées par semaine. Le mercredi il faut prendre rendez-vous par téléphone, le mardi et le jeudi en matinée on y va au petit bonheur la chance.

Jeudi Jipi y est allé. Il n’y avait pas un chat. Willy disposait de tout son temps. Alors, comme il faisait froid et que Willy n’attendait pas grand-monde, il s’est attaqué de main de maître aux quelques cheveux que Jipi peut encore montrer. Willy a pris son temps pour les compter. (Il faut que le prix demandé soit conforme aux prestations offertes).

Ensuite, avec sa main de maître et ses ciseaux, il a taillé. Tout en racontant ses dernières vacances en Croatie.

Willy a été très consciencieux : il a aussi taillé les sourcils du Jipi.

Heureusement que vers midi sonnantes la femme de Willy a rappelé à son coiffeur de mari que la soupe était chaude…

Je vous le jure : Willy n’a pas raté Jipi !

Sans l’intervention miraculeuse de l’épouse de Willy, mon Jipi rentrait chauve !    

 

14/10/2016

"DANS LA NATURE"

Après le repas dégustation – qui avait pour but de vendre les produits de la ferme et de leurs associés – le père Sardo s’est fendu d’une explication détaillée sur la moisson des châtaignes et leur transformation en farine. Il était assis devant le « grenier-four » .

FERME11.jpg

Cependant, les convives (ayant mangé et bu) éprouvaient des « besoins naturels ». La question des commodités étant posée, la réponse à fusé : « dans la nature ».

Mais non, pas dans la caravaneFERME9.jpg,

FERME3.jpgni dans ce petit bâtiment,

 

 

 

 

 

non plus dans le grenier à châtaignes….FERME4.jpg 

 

 

 

 

 

 

Mais là…

FERME10.jpg

derrière un arbre ou ailleurs à l’’abri des regards, si possible.

C’est la « nature » que j‘apprécie en Corse.

13/10/2016

TABLE D'HOTES

J’arrivais donc sur les lieux des agapes avec plus d’une heure d’avance sur le groupe.

L’escalier d’accès :FERME2.jpg

La salle à manger :FERME5.jpg

 

 

 

 

 

La table (portant des petits paniers tressés garnis d’un fond de fougères où reposaient saucisson, jambon, copa ; le tout sous les couverts en plastic)  

Le décor :FERME8.jpgFERME13.jpg

 

 

 

 

Le père Sardo cuisant les « galettes » (farine de châtaignes, fromage blanc, eau, sel et rien d’autre sur plaque non graissée chauffée par des brûleurs alimentés par une bonbonne de gaz).

FERME6.jpg

09/10/2016

TRAIN CORSE

 

TRAIN3.jpg

Les paysages sont grandioses: avec d'époustouflants ouvrages de génie civil. 

 

 Le train Corse ressemble comme un jumeau à la micheline de Provence : il n'a que deux wagons pourtant. 

TRAIN.jpg

TRAIN2.jpg

TRAIN6.jpg

TRAIN7.jpg

TRAIN4.jpg

Il n'a qu'un défaut : les places debout sont aussi nombreuses que les places assises

TRAIN8.jpg

Les gens fatigués sont assis dans l'allée centrale. (Le voyage dure 4 heures de Bastia à Ajaccio..)  

 

 

28/09/2016

CASCADE DES TUFS

Ses eaux sont habitées ! Le voyez-vous ? Et dire que Jipi, qui avait soif, en a bu ... Rassurez-vous, il n'est pas tombé malade.

TUFSLAPIN.jpg

TUFS4h.jpg

TUFS3.jpg

27/09/2016

PLATANE OMNIVORE

PLATANEOGRE.jpg

Lors de notre passage à Ornans pour voir Philippe et pour régler des questions d’administration, j’ai été à nouveau interpellée par ce vieux platane omnivore… Il a maintenant digéré à peu près la moitié d’une plaque d’interdiction de stationner, placée là il y a au moins 50 ans.

PLATANE.jpg

pecheloue.jpgPendant que je m’affairais autour de lui, deux pêcheurs à la ligne PECHE2.jpgespéraient une truite pour le déjeuner : ils sont rentrés bredouilles.

kayak.jpg Entre-temps, profitant d’une arrière-saison très agréable, deux mecs en kayac passaient l’air innocent.

HISTOIRES CORSES.

proverbe.jpgLes touristes et vacanciers en Corse, éblouis par la beauté sauvage de l’île et par la douce torpeur méditerranéenne ont inventé la plupart des histoires corses : j’en suis certaine. Dans ce rude pays, la vie est souvent dure.

Ceci étant dit :

corse.gifLe père corse dit à son fils sans qualifications et sans emploi :

-       Tu devrais aller à Paris. Là-bas, m’a-t-on dit, il suffit de se baisser pour ramasser l’argent.

Le jeune part donc à Paris. En sortant de la gare de Lyon, dehors, sur le trottoir, il voit un billet de 50 €.

Sur le point de se baisser pour le ramasser, il se ravise :

« Non, je ne vais pas déjà travailler le premier jour de mon arrivée ! »

26/09/2016

FANTASME MASCULIN...

Dès qu’il l’a vu, Jipi était possédé par un fantasme : il ne s’apaisera que quand il en aura un aussi gros, aussi beau, illuminé de l’intérieur, féerique … et clignotant dans les cas d’urgence !

CHAMPIGNON.jpg

25/09/2016

SEJOUR EN CORSE : VOUS ALLEZ ETRE JALOUX (JALOUSES) !!!

Il est certain que le mardi de notre arrivée il y faisait très beau. Le mercredi aussi : Jipi a fait trempette.

Le jeudi la météo était contrariante : aucune escapade programmée.

Idem pour le vendredi et le samedi. Je vous montre les images féeriques de ces merveilleux moments.

PLUIE1.jpgPLUIE2.jpgPLUIE4.jpg

PLUIE3.jpg

PLUIE9.jpgNos principales activités consistaient en prise d'apéro sur la terrasse mouillée sous tente

APEROMOUILLE.jpgLa lecture (ou des mots croisés) au lit :

LECTURE.jpg

PLUIE5.jpgPLUIE7.jpgPLUIE8.jpg

11/09/2016

ORNANS : SOUVENIRS

Il est impensable d’aller dans le Doubs, sans passer par ORNANS. Nous y serons pour rencontrer Philippe qui est à la fois un cousin germain de Jipi mais aussi son filleul. Jipi n’avait que 13 ans quand il s’est trouvé parrain de Philippe.

IMG_0254.JPGMais non, cette tête est celle de Gustave (Courbet), pas celle de Philippe : il n’est pas (encore) assez célèbre pour qu’on l’honore d’une tête en bronze.

Mais donc, à Ornans, le souvenir vivace de Mame, de la tante Simone (maman de Philippe) et de quelques autres, nous vaut toujours le détour. Dommage que l’Oriental de Yunes et son couscous connu à des kilomètres à la ronde, soit fermé dans la première quinzaine de septembre.

Regrets : pas le temps d'aller à Reugney où les Grandjaquet sont plus que des amis, de la famille même. 

10/09/2016

LOGEMENT A BESANCON

Normalement nous aurions du pouvoir loger en chambre d’hôte à Dannemarie-sur-Crête, afin d’être tout près de Cyril (fils de jipi et papa de Camille qui vient d’avoir 16 ans). Or, si Cyril est un homme tout ce qui est de mieux au monde, il s’était trompé de date pour la réservation. On l’a su quand nous étions à Lyon à la fin du mois de juillet. Oh ! Nous ne devions pas nous en faire : Cyril allait arranger cela.

C’était sans compter sur d’autres réservations à l’endroit et donc, il fallait négocier.

-         Je vous trouverai quelque chose à Château Farine, dit Cyril.

centre-commercial-chateaufarine-besancon-1362336003.jpg

Très judicieux : dans ce centre commercial il y a un Conforama avec des rayons canapés et lits… Nous allions pouvoir nous débrouiller. Non ? Sauf pour la toilette du matin : mais est-ce que nous puons vraiment après 24 heures seulement ?

09/09/2016

NOUS SOMMES EN ROUTE

Il est fort probable qu’au moment où vous daignerez lire cette note, nous serons en route vers le sud.

La bagnole est en bon état de marche et chargée comme une mule. Sur les sièges avant il y a Jipi et moi, sur ceux de l’arrière il y a de quoi nous sustenter pour 7 à 8 heures de route (arrêts compris).

paravent-bois-naturel-avec-tp_1681316307072957954f.jpgSur le pseudo porte-vélo à l’arrière nous avons installé la chaise percée de voyage et le paravent pliable : nous aimons pouvoir faire nos petits et gros besoins naturels à l’abri des regards,

mona-louis-chaise.jpg

car contrairement aux rois de France, nous ne faisons pas de « Royal Caca »… Nous arriverons du côté de Besançon entre 17 et 19 heures. (la suite demain)

19/08/2016

STAGE PRESCOLAIRE.

Enoa, la cadette de mes petits-enfants, aura 3 ans en janvier prochain et entrera à la maternelle flamande en septembre.

enoaarbre.jpgPour le moment elle se trouve en stage préscolaire dans le Limousin.

tilioenoa.jpgLà, elle s’initie

-         à grimper aux arbres aussi bien que son grand frère Tilio

 

enoasinge.jpg

 

 

 

-         au comportement social et de partage, comme il sied à un hominidé de bonne race.

08/08/2016

LES TRAJETS SONT "MA BETE NOIRE".

Vous pourriez penser que j’adore voyager ? Rien n’est moins vrai. En réalité beaucoup trop d’appréhensions me gâchent la vie à la perspective d’un voyage : ça me rend grognon !

D’accord, j’adore de plonger dans de nouveaux paysages, j’aime rencontrer des personnes amies ou de famille qui habitent loin, je goûte les autres façons de vivre et tout et tout.

Mais : les trajets ! Ce sont mes bêtes noires. Les heures interminables à passer dans une voiture, un train ou un avion. Les heures d’attente et de contrôle comme c’est le cas actuellement me rendent de mauvaise humeur. En général : je n’apprécie pas du tout être « conduite quelque part par quelqu’un d’autre » : c’est le vrai problème. Or, depuis que je ne peux plus faire confiance à mes propres réflexes et à ma propre vue…

Ensuite il y a l’appréhension de l’état du logement, quand le voyage se fait par étapes. Rien que d’y penser mon sang devient tout noir à cause de la bile que je me fais. Jusqu’à présent, Jipi et moi n’avons fait qu’une seule mauvaise expérience d’hôtel. Ce n’était pas tout à fait dégueulasse, mais presque. Au point que nous avons préféré dormir habillé sur le lit plutôt que dedans et que le lendemain matin, nous n’avons pas voulu utiliser la salle d’eau : on est parti sans se laver.

Pour le séjour près de Lyon, après que les nuitées étaient réservées, j’ai eu le malheur de regarder les « avis » distribués par Tripadvisor. L’endroit était cité comme « à éviter » par plusieurs correspondants et je m’attendais au pire !

C’est un appart-hôtel à Marcy l’Etoile. Le résultat des courses ?

marcyb.jpg

marcyc.jpgL’endroit était tout à fait convenable, bien mieux qu’une chambre à l’hôtel et pour le même prix. C’était un vrai petit appartement de plein pied, spacieux et tout propre, dans une sorte de mini village arboré.

Moralité : il ne faut pas croire ce qu’on lit sur la toile.

 

04/08/2016

C'est le BRIN !!!

Nous, les Belges, n’avons pas grand-chose à craindre : notre petit territoire est déjà envahi depuis si longtemps.

Par contre, les Français devraient s’armer jusqu’aux dents et se préparer à une lutte sérieuse ! Les média nous ont scié les oreilles et fatigué les yeux avec la nouvelle réjouissante du BREXIT. Ce sont des menteurs !!!

De nos propres yeux nous avons vu qu’au contraire il s’agit d’un BR.IN massif.

280px-France_A26.svg.pngLes Britanniques disposent d’une carte routière très spéciale : le chemin de l’invasion y est tracé en vert. Depuis le contournement de Valenciennes et jusqu’à Troyes, la A26 est saturée. Et pourquoi ? Figurez-vous qu’un véhicule sur deux est anglais.

les-bouchons-sur-l-a43-a-hauteur-de-l-isle-d-abeau-photo-le-dl-michel-thomas-1419915500.jpgIl y a les cars spéciaux, les voitures avec caravanes ou remorques, des camions, des voitures anodines : ils arrivent avec armes et bagages, surtout des vélos (comme les Hollandais) qui ont la conduite à droite ou encore des bateaux soi-disant promène-couillons, mais qui vont servir à attaquer aussi par les côtes…

Vous ne pourrez pas prétendre que je ne vous ai pas prévenus, n’est-ce pas ?  

22/07/2016

LES GRANDS DE CE MONDE : HYPOCRISIE ET MENSONGE.

Ce que G.W.Bush et T.Blair sont aux armes de destruction massive en Irak avec pour conséquence la Guerre du Golfe, R.T. Erdogan et son parti politique le sont pour le soi-disant putsch de ces derniers jours avec pour conséquence l’épuration turque de triste actualité.

Dans combien de pays, mêmes les nôtres, les dirigeants agissent de même ?

Partout.

C’est mon avis et je le partage.

Pensez-y : les élections ne sont pas loin.

20/07/2016

NOTRE BOCAL EST TROP CHAUD.

Notre bocal de vie est en fait un cube. Par des temps de chaleur intense, quatre de ses six faces sont en permanence irradiées par le soleil : c’est beaucoup… trop.

Aujourd’hui, par des astuces en tout genre (élastique pour coupler deux portes, dictionnaires très lourds pour entrouvrir des fenêtres sans que les tableaux aux murs ne s’envolent, etc…) j’ai réussi à limiter la température intérieure à 32°C : là aussi, c’est encore trop.

Vers le milieu de l’après-midi, malgré les verres d’eau bue, malgré les vaporisations partout sur le corps, j’ai failli faire un malaise. Mon cœur battait du tambour à plus de 100 pulsions/minute et ma tension artérielle avoisinait celle d’une morte… enfin, presque.

Je me demande comment j’ai pu vivre à Léopoldville ?  

Si Jipi vit beaucoup torse nu, moi je suis légèrement couverte par une petite robe de place très courte et fine : je ne supporterai pas la chaleur de silicone de la prothèse mammaire, donc, je ne suis pas visible pour des étrangers. Suis heureuse que vous n’êtes pas venus !!! Même si nous sommes un tantinet intimes, je tiens à mon apparence.

15/07/2016

QUELLE HORREUR

nice.jpg

14/07/2016

LA QUEUE REMUANTE DU COMMISSAIRE SON CHIEN *

* traduction littérale du flamand pour dire : la queue remuante du chien du commissaire.

A 10 heures, coup de sonnette : SIBELGA (Société Intercommunale Bruxelloise d'ELectricité et de GAz) : on vous coupe le courant.

Pas d'électricité, donc pas de télé, donc pas de défilé.

Pas d'ascenseur ni d'aspirateur,

pas de promenade pour le Gaby, dans la cuisine pas de fristi.

A midi, ni café, ni thé.

Reste : la possibilité d'une promenade à pied, d'une interprétation au piano : mais mollo.

Ci-dessous deux photos en vue plangeante du chantier au pied de l'imeuble.

Les parasols sont là surtout pour protéger des averses.

DSCN0168.JPG

DSCN0169.JPG

Vers 13 heures c'était réparé. OLE !

 

14 JUILLET

Bonne fête les Français !

france.gif

Ne ratez pas le défilé, je me suis fait préciser qu'il y aura même des Australopithèques venus des Arb'Orginaux.....

danse_aborigene.jpg