06/03/2018

MORT PROGRAMMEE DES GERANIUMS ?

DSCN1121.JPGLe gel de la semaine passée, accentué par un fort vent d’est, a fait bien des ravages dans les pauvres géraniums sur le balcon, justement exposés à l’est.
J’ai deux mois pour mesurer ma douleur : ou bien je réussis malgré tout à les récupérer tant bien que mal ou alors ils sont fichus pour de bon et j’en rachète.

Ah ! Si je disposais de cette fabuleuse imprimante 3D ! Il y aurait déjà des fleurs au balcon, la table serait mise avec de jolis plats d’un repas appétissant, et l’ascenseur aurait été bien remis en ordre depuis longtemps ! A ce propos d'ailleurs : la réception des travaux de mise aux normes aura lieu le mardi 13 mars.

Il faudra aussi que je tienne compte de nos absences à répétition : par tranches d’une quinzaine de jours à chaque fois. Si dame Nature nous gâte avec un peu de canicule par-ci et par-là… ce n’est pas très bon pour les soiffards cultivés en jardinière. Il me faudrait des géraniums-chameaux ou des cactus-géraniums qui peuvent tenir sans boire pendant une longue période. 

Ce sera pareil de toute manière pour les fuchsias : celui à tiges retombantes est pour le moment en bonne santé. Ce n’est pas le cas de son « frère » à haute tige : il n’a plus une seule velléité de feuilles, nulle part. Mauvais signe, ça. Mais on ne sait jamais avec les plantes : parfois elles semblent mortes et puis comme par miracle, elles se mettent à revivre.
Tout cela malgré qu'elles ne soient pas connectées.
Moi non plus, je ne le suis pas... ou plus ? 

04/03/2018

LE FRANCAIS CORRECT SE TROUVE A LA "UNE" des JOURNAUX !

Voici trois captures d'écran pour étayer mon affirmation : toutes de ce dimanche 4 mars ...

journal.JPG

sudinfo1.JPG

sudinfo2.JPG

03/03/2018

OH ! MES AIEUX !

Il y a 15 jours nous avons décliné une rencontre à la Côte d'Azur avec les copains de promo de Jipi parce que nous savions déjà que notre printemps et notre été allaient être fort bousculés.

Les choses se précisent. J'aurai des vacances horticoles ! 

A moi les plates-bandes de légumes, les plaisirs du jardinage et tout ça. A Jipi le contentement de mettre en pratique toutes les études théoriques faites pour rendre le moulin du cousin en pleine autarcie. 

C'est quoi tout ça ?

Ben, euh... Dans la SCI en formation, nous aurons un droit d'occupation du moulin à raison d'environ 1 pour 2,5... Ce qui n'est pas si mal.

Cela débarrassera la cave de Bruxelles d'un tas d'encombrants (dans leur emballage d'origine) comme p.ex. un établi en acier, un chariot à timon de 200 kg, une perceuse de béton... et j'en passe.  

De quoi dis ? Mais c'est sûr... J'irai probablement crever là-bas, quelque part dans l'Yonne... et ça n'était pas prévu dans mon acte de naissance...

BLIZZARD SUR MOLENBEEK !

Hier, dans l'après-midi, enfin, le blizzard tant attendu est tombé du ciel ! Très vite il y a eu une accr... une accu... une acucu.... bref : une épaisseur d''au moins 1 (UN) centimètre...

DSCN1111.JPG

DSCN1112.JPG

DSCN1113.JPG

avec des effets secondaires inattendus. 

DSCN1114.JPG

DSCN1118.JPG

DSCN1120.JPG

01/03/2018

DIMANCHE : R.V. AU BOIS DE LA CAMBRE à BRUXELLES

avec votre teckel... teckel1.pngteckel2.png

chiensaucissse.JPG

teckel3.jpgteckel-image-animee-0010.gif

28/02/2018

INCROYABLE !

1. Hier matin, comme aujourd'hui, il faisait si froid sur l'Europe que les gens ont pu observer pour la première fois des politiciens qui fourraient leurs mains dans leur propre poche !

 

2. L'islamisation de l'Europe se poursuit grâce à certains gadgets. Comme ces lunettes magiques :

mail.jpg

joggeuse.JPG

lunettes.JPG

burka.JPG

3. Enfin, Jipi croit posséder des dons de guérison, par simple incantation. Je lui montrais une petite inflammation de la peau au niveau de mon genou gauche qui m'embête depuis la fin de l'été.

- Cela ressemble beaucoup à une escarre... fis-je.

Ni une, ni deux ni trois, il mit les mains au ciel et cria :

- ESCARRE GO ! 

 

27/02/2018

MA PREMIERE FUGUE.

J’avais trois ans quand mes parents se mariaient civilement le 8 avril 1938 (ils se seraient mariés un an plus tôt religieusement mais le carnet de mariage ne mentionne pas cela), non sans avoir de nouveau fabriqué un autre bébé (Désiré) né quelques jours avant (le 3 avril) la célébration du mariage.
Du coup Alphonse et Gabrielle étaient un couple, que dis-je : ils étaient déjà une famille puisqu’il y avait deux enfants. C’était le moment où je devais quitter ma tante Stéphanie - ma si chère maman de substitution - pour venir vivre avec eux.
Le petit appartement que mes parents louaient se trouvait au premier étage et je me souviens de l’escalier sombre qui y donnait accès. Je fus amenée par ma tante Stéphanie et mon parrain Edmond qui avait tenu les rênes du cheval tirant la carriole. Après quelques salamalecs ils sont repartis tous deux à Overmeire (actuellement "Overmere"), me laissant là. J'étais tout à fait livrée à moi-même.
 
Quand j'ai fait le tour de l’appartement ma décision était prise. Il n’y avait que trois pièces, cuisine comprise. Trouvant ce domicile « exigu » et peu intéressant, il ne me plaisait pas. Il valait mieux retourner chez ma tante Stephanie, où je pouvais entrer et sortir à ma guise de la maison vers la cour et le verger, dans le jardin à fleurs derrière la maison, et jusqu’au hangar des charrettes.
 
Que faisaient mes parents pendant que je m’habillais, une fois que j'ai mis à exécution mon départ ? Nul ne le sait plus. J'avais traîné une chaise près du porte-manteaux pour pouvoir atteindre mes vêtements. 
Puis j’ai enfilé le manteau comme on enfile un tablier, en ayant le dos du vêtement sur le ventre. J’ai réussi à décrocher aussi mon chapeau et m’en suis coiffée.
 
Je me souvenais bien du chemin parcouru à l’aller, j’allais mettre cette connaissance à profit pour le retour. 
distance.pngC’est si vrai que j’ai parfaitement rejoint la chaussée d’Anvers, qui n’était certes pas aussi fréquentée que de nos jours et où les automobiles étaient rares, mais quand même. Arrivée à la Porte d’Anvers j’ai correctement bifurqué dans la chaussée de Termonde.  C’est un peu plus loin que trois heures plus tard la police me cueillait : une habitante de la chaussée avait trouvé mon comportement louche ! Je n’avais parcouru que 4 ou 5 des 17 km  qui m’éloignaient d’Overmeire.
 
Vaguement je me rappelle avoir été soulagée que quelqu’un s’occupe de moi enfin, car j’étais vraiment très fatiguée et un peu paniquée de ne plus savoir par où aller. C'était si loin !
Ainsi s’achevait ma première évasion.
Moralité : il faut se méfier d'un enfant de trois ans...

26/02/2018

PAR CE FROID...

595132346-arlberg-stalactite-de-glace-faszination-natur-collection-gogol-lobmayr.jpgde Six Béries (au moins, si pas dix !) je me permets de donner un bon conseil aux garçons et aux hommes (les filles sont moins concernées...) :

ne faites pas pipi dehors : tout liquide émis se transforme instantanément en stalagtites  de glace. Cela rend le  rangement de l'outil extrêmement hasardeux...

 

25/02/2018

J.O. D'HIVER.

Les J.O. d’hiver sont terminés : Jipi et moi sommes d’avis que ces ‘jeux’ n’étaient pas assez ludiques.

Nous proposons donc d’y ajouter deux épreuves de vitesse pure.

Cela doit se passer sur un lac artificiel carré d’un hectare. L’eau du lac ne peut être gelée que sur une épaisseur de maximum 6cm.

epaisseur-minimale-glace-securitaire.jpg

Aux épreuves (en deux vagues successives) pourront participer les candidats ne pesant pas plus de 70kg, munis de leurs patins.

160107_n47oa_drame-noyage-lac_sn635.jpg

La première vague devra patiner en toute vitesse pour une traversée en pesant aussi lourdement que possible sur la glace pour la faire craquer.

carte_patinage_sur_la_glace_mince-r62f6e2be5d314a3da5c0de1f20982de5_xvuak_8byvr_324.jpgLa seconde vague  réservée aux participants de 75kg et plus… devra se débrouiller pour sortir le plus vite possible de l’eau. Le chronomètre comptera dès qu’il y a un pied complètement dans l’eau.

 

Pas de distribution de médailles. Le gagnant de chaque épreuve recevra une grenouillère entièrement doublée de poil à gratter. Les trois suivants se verront offrir une serviette de bain dans la même matière.  Les autres n'auront rien du tout.

IL EST TEMPS QUE JE VOUS RACONTE MA VIE ...

Tombée sur la tête.

Comme tout bébé qui se respecte, je criais beaucoup, et cela avait le don d’exaspérer certaines personnes. Ma marraine en particulier. Lors d’un week-end de fin de mois où elle venait de vider sa maigre bourse, qui allait partiellement me nourrir, elle s’évertua à balancer mon berceau, soi-disant pour me calmer. Mes cris ne s’arrêtant pas, sa nervosité gagnait et cette sainte personne me balançait avec hargne, avec rage, si fort que ce qui devait arriver, se produit : le berceau se renversa et j’étais là sur le pavé de la cuisine, me taisant tout à coup pour un long moment.

Plus tard, une mésaventure du même genre survint quand mon parrain joua avec moi. Je devais avoir un peu plus d’un an et commençais à trotter. Il avait trouvé une grande serviette de coton, m’avait assise dessus. Il noua les quatre coins et me balança à bout de bras. Un des coins du tissu  s’échappa du nœud et j’ai fait de la voltige, me retrouvant derechef sur le pavé. Deux coups sur la tête dans mon plus jeune âge ? Cela ne pardonne pas, je le sais… D’ailleurs j’en ai subi d’autres comme pour confirmer cet état de fait.   

Il est évident que ces «petits» malheurs m’ont été rapportés, je n’en ai gardé aucun souvenir personnel.

Encore moins le goût que peut avoir une grosse chenille verte quand on la déguste alors qu’elle se tortille encore. Ni non plus ma manifeste mauvaise humeur, quand une vieille personne du voisinage, avec un bec de lièvre, vint baragouiner des choses incompréhensibles. Dans les bras de ma mère je me suis retournée très en colère vers la vieille en l’imitant. Déjà de l’intolérance, donc… 

Je n'ai pas changé.

23/02/2018

JE VAIS REMPILER !

Qu'ai-je appris ? La Belgique francophone est officiellement en pénurie d'instits pour le primaire et de maternel(le)s pour les petits. L'appel est lancé pour que ce genre d'enseignants déjà à la retraite reprennent du service. Il y a toutefois une limite d'âge fixé à 92 ans pour les hommes et à 96 ans pour les femmes. Pour moi, c'est une excellente nouvelle. J'en suis. 

Surtout que la reprise de service est agrémenté de toutes sortes d'avantages : financiers e.a mais surtout de sécurité : les cottes de maille et les gilets pare-balles sont fournis gratuitement et prenant l'exemple sur les USA : les instits seront armés et pourront se servir de leur arme partout.

C'est  sûr que j'aurai vite une place assise dans le métro ou le bus et que les parents d'élèves mal éduqués se tiendront coits. Juste retour du respect qui manquait cruellement ces dernières années.  

école.JPG

 

22/02/2018

salvatore DALI

Aujourd'hui, juste un peu de poésie avec ce tableau de DALI.

Dali.JPG

21/02/2018

A LA GENDARMERIE

Hervé était alors commandant de gendarmerie et il devait dresser procès verbal à une jeune recrue pour indiscipline.

Il commençait donc par : "A comparu par devant moi XXX ZZZ sui proprio (en personne)...." 

Et la jeune recrue de se rebiffer: "Ah mais non chef, je ne  suis pas d'accord, suis locataire moi, pas proprio !"

----

Bon : prenez votre calculette et faites cette petite opération :

13837 X (votre âge) X 73

 admirez le résultat ! 

20/02/2018

CAMION VENTOUSE

Depuis des mois nous avons tout loisir d'observer les manœuvres de ce petit camion pour se garantir une place de stationnement fixe. C'est juste devant notre immeuble et je l'ai photographié du haut de notre 4e  : le nid dans l'arbre est une coïncidence.

De temps en temps, vers les 18 heures, le chauffeur de ce camion arrive avec une voiture grise. Il s'arrête à hauteur du camion garé empêchant les autres voitures de passer. Il sort de voiture et monte dans le camion qu'il dirige sur la bande de roulement. Il revient vers sa voiture qu'il gare à la place du camion. Ensuite il part avec le camion jusque vers les 23 heures.

Là, il inverse la manœuvre pour re-garer le camion à cette place et il s'en va dans la voiture grise. Astucieux ? Et tout à fait légal !

DSCN1102 (2).JPG

 

19/02/2018

OSEZ !

Voici les 3 bases (à la Jipi) pour tenter vos contrepets :

La philantropie de l’ouvrier charpentier.

L’aspirant habite Javel

Le marin touche le fond de la quille avec le fer de l’herminette.

 

je donnerai la solution par les commentaires dans l'après-midi...

18/02/2018

IDENTIFICATION ?

Dans un jardin voisin pousse cet arbre. Il fait au total 5 ou 6 m de haut. Dès la chute des feuilles il est déjà couvert de chatons. J'ai tenté de l'identifier mais "Google" ne peut que me dire : identification probable : arbre !

Qui connaît ?

DSCN1107.JPG

ILS SE BECOTENT...

Comme le disait notre ami allemand : "Lés  tzwatzo cadzouillént zur lés brandgés"... dans cette belle luminosité pré-printanière.

Et non seulement ils gazouillent mais ils se bécotent et se blottissent l'un près de l'autre. Y aura-t-il parfois une scène de ménage dans leur vie ? 

DSCN1104.JPG

DSCN1105.JPG

17/02/2018

JE VOUS SUIS INFIDELE...

Parce-que je suis aussi membre du groupe "Les anciens du Congo belge"... et que je sévis là-dedans avec mes histoires souvenirs d'il y a 60 ans.  

...

Janvier 1958 : je suis mutée.
Au mois de janvier 1958 je recevais mon ordre de mission et ma feuille de route : j’étais mutée à l’athénée de Moanda.
Cet athénée n’existait que sur plan : il n’était pas construit. Je l’ignorais et il est tout à fait possible que dans les bureaux de l’Enseignement, ils n’étaient pas plus avants que moi.
Bref, je suis montée à bord d’un DC3 à Ndolo : il allait faire une escale à Matadi. C’est là que : patatras ! Un des pneus de l’avion éclatait. Nous sommes restés (une demi-douzaine de personnes) sur cette espèce de prairie qui servait d’aéroport. Dans un coin, il y avait un distributeur de boissons (limonades) exposé au soleil et non réfrigéré : pas possible de boire un truc qui en était quasiment au point d’ébullition. Le temps passait (lentement) et juste avant le coucher du soleil un minibus est venu nous cueillir pour nous déposer en ville dans un hôtel de Matadi : je ne me souviens pas lequel. Il y avait là un pianiste, un certain André… il payait son séjour à l’hôtel avec des billets de banque « dessinés à la main » !!! Quand il a été arrêté par la police il s’est exclamé : « Non, vous n’allez pas mettre le pianiste au violon ! »
André était l’époux d’une dame soprano de son état : elle venait de la quitter, parce que son André ne pouvait pas lire une partition. Il jouait pourtant très bien : à l’oreille. Je l’ai rencontré plusieurs fois. Il n’était pas très recommandable.
Bref, je m’égare !
En remontant à bord de notre avion réparé le lendemain matin, j’étais préoccupée par le fait que je n’avais d’aucune manière pu joindre le préfet des études à Moanda pour l’avertir de mon retard. J’ignorais évidemment que j’allais avoir encore quelques autres ennuis avant de joindre ce monsieur et surtout je ne savais pas du tout que je voyageais à bord d’un avion militaire. Nous avons atterri sur la piste d’une immense plaine. Nous n’étions plus que trois passagers : les deux autres ont été accueillis par des personnes qui les attendaient : moi ? Personne ne m’attendait.
Dans une sorte de panique j’ai vu un militaire (chemise et short kaki et en sandales) s’approcher de l’avion : il venait prendre des sacs (postaux) et je l’ai accosté en lui demandant comment faire pour trouver là un taxi qui me conduirait jusqu’à l’athénée de Moanda. Le gars m’a répondu qu’il ferait prendre mes malles et que je n’avais qu’à rejoindre le bus militaire qui se trouvait par là-bas - il fit un geste vers l’autre bout du terrain - et y monter. Ce que j’ai fait. Ce bus nous a déposés à l’hôtel Mangrove de Vista, en haut de la falaise qui domine l’océan Atlantique.
Chaque fois que je tentais la conversation avec l’une ou l’autre personne pour expliquer que j’allais à l’athénée de Moanda, ils me souriaient gentiment en me disant qu’il fallait d’abord que je sois présentée au colonel Desmet…
Je n’en avais rien à cirer du colonel, et je ne parvenais pas à avoir d’autres explications. Après une attente de trois heures (le temps de descendre les marches taillées dans le roc pour aller jusqu’à la mer et de remonter essoufflée de l’effort…en y perdant ma sandale droite ) nous étions tous priés de monter à bord d’un autre bus militaire qui allait nous amener à la base de Kitona.
Il fut fait comme ils avaient dit : arrivée à la base de Kitona dans ce bus bondé de militaires et de leur famille, je fus déposée devant l’Etat Major et un planton est venu m’appeler disant que le colonel me recevrait. A ce monsieur j’ai de nouveau fait mon petit laïus : il semblait être au courant.
C’est lui qui m’a dit que l’athénée de Moanda n’existait que sur papier, que rien n’était construit et qu’il doutait même que jamais il y eut un athénée. Il a précisé que l’armée abritait les classes primaires, dans un ensemble de bâtiments « au village » et que cette école n’était pratiquement fréquentée que par les enfants des militaires de la base et de celle de Banana.
Comme je suis institutrice diplômée flamande et que j’ai l’équivalent du diplôme francophone par le Jury Central, (mon père était Wallon, maman Flamande), au Services de l’Enseignement on pouvait m’envoyer dans une école de régime français ou néerlandais, selon les besoins. Ici, il était prévu que j’enseigne en néerlandais.
Le préfet de l’athénée de Moanda ? Il était sur place dans son logement de fonction à Vista où il assurait des cours du secondaire à une poignée d’élèves, dont ses enfants. Si mes souvenirs sont exacts il s’appelait Henri MORDANT, comme cet animateur de la RTBF : mais était-ce le même ?
Le colonel pourvoyait à mon logement : au bloc célibataire, où j’allais avoir une chambre studio pour moi toute seule mais où je devais partager la douche avec le militaire qui occupait la chambre voisine. D’ailleurs il était midi : je n’avais qu’à me rendre au mess des officiers, là, les enfants que je devais surveiller étant donné que j’étais célibataire sans charge de famille prenaient leur repas de midi et j’allais prendre le mien. Point final. Godelieve, cette base militaire tombe comme un cheveu dans ta soupe, c’est moi qui te le dis !

16/02/2018

TROP TARD.

Nos voisins continuent à lancer leurs flacons, bouteilles et bocaux dans leur jardin à raison de 2 à 3 par jour... en plus des débris et sacs poubelles qui n'ont toujours pas été évacués.

Je me préparais à leur envoyer une bouteille à mon tour avec un message à l'intérieur du genre : "vous permettez que j'utilise votre fumier ?"

Mais ce matin la mère de famille avait tout ramassé.

Jipi m'a fait remarquer que mon message devait commencer par : "Madame"...

Parce que je m'apprêtais à lancer une bouteille à la mère.

 

...

J'en tiendrai compte. 

15/02/2018

C'EST TROUJOURS L'HIVER : raclette du Valais...

Actuellement la raclette du Valais (Suisse pour les ignorants) s'adapte au goût des touristes. Ainsi, les pommes de terre en robe de chambre sont remplacées par des frites pour les Belges, par des "maatjes" pour les Hollandais, et par le "burger" pour les Américains.

suisse.jpg

14/02/2018

14 FEVRIER... victoires de la musique...

Il  a obtenu 3 prix... le rappeur Orelsan.

Il les mérite !  Quelle Culture .... et vive la France.

Appréciez donc :

« Yeah

J'laisse la lumière allumée et j'garde mes chaussettes
J'vais la limer jusqu'à c'qu'elle soit couchée et qu'elle
voit des clochettes
J'adore les p'tites coquines avec des couettes et des
faussettes
J'te rends misérable… tes copines vont t'appeler Cosette
J'ai des positions inconnues pour que tu goûtes au vrai
bonheur
Parce que j'me branle sur Canal+ et j'ai jamais eu
l'décodeur
Et le lendemain matin, elles en redemandent, ‘se mettent
à trépigner
(Mais ferme ta gueule) ou tu vas t'faire Marie-Trintignier
J'te l'dis gentiment, j'suis pas là pour faire de
sentiments
J'suis là pour te mettre 21 centimètres
Tu seras ma petite chienne et je serai ton gentil maître
J'ai une main sur la chatte, une sur un sein et j'deviens
ambidextre
En vitesse, en finesse, j't'offre une pillule anti-stress
Excuse-moi miss, laisse-moi dégrader tes p'tites fesses
On fait notre business en toute discrétion, j'en parlerais
pas
J'te jure qu'on t'verra pas à la caméra…
J'te ferai le coup de la panne et j't'emmènerai dans les
bois
Avant l'amour j'serai romantique et j'te mettrai des doigts
J'bois, baise, jusqu'à c'que t'en sois mal en point
Je t'aime, suces ma bite pour la Saint-Valentin
J'aime pas trop les 14 février
Tout l'temps seul à force de m'faire griller
J'te tèje la veille et j'te r'baise le lendemain
Suce ma bite pour la Saint-Valentin
J'aime pas trop les 14 février
Tout l'temps seul à force de m'faire griller
J'te tèje la veille et j'te r'baise le lendemain
Suce ma bite pour la Saint-Valentin »
 

13/02/2018

BON MARDI GRAS !

1.3.1.12-Arts-in-the-Park-Mardi-Gras_03b.jpg

Mardi%20Gras%20parade_0.jpg

12/02/2018

JE SUIS A LA RECHERCHE...

Voilà, voilà !
Je suis mandatée par les 5 (cinq) gouvernements de la petite Belgique, à savoir le gouvernement fédéral, celui de la région flamande, de la région bruxelloise, de la région de Wallonie et celui de la région germanophone, à leur trouver pour chacun un énorme entrepôt vide, situé de préférence dans leur région respective.

 

Il faut que chaque bâtiment soit en excellent état, isolé selon les dernières normes et très, mais alors TRES étanche.

Location-Locaux-d-activite-et-entrepots563b94b909210.jpg


Si vous êtes propriétaire d’un tel entrepôt vide, facile d’accès par route, par bateau ou n’importe quel autre moyen de transport : je vous prie de prendre contact avec moi.
Le but de ma demande, c’est d’y stocker à l’abri des regards curieux et des commentaires acides, les tonnes de critiques négatives dont tous ces gouvernements font l’objet. Ils ne veulent plus les voir, ni les entendre et c’est pourquoi l’isolation et l’étanchéité du dépôt est primordial.

Au plaisir de lire vos suggestions.

11/02/2018

A NOUS LE PLAISIR DES SPORTS D'HIVER.

C'est bien parti ! Les descentes sont passablement faciles.

insolite-metro-ski-toulouse-buzz.jpg

Les remontées pourraient peut-être un peu se mécaniser ?

monte-escalier-droit-occasion.jpg

A chaque remontée nous faisons un  concours Jipi et moi : lequel de nous deux imite le mieux une vieille loco à vapeur asthmatique ?

....

Je gagne à tous les coups !

Quel plaisir encore en perspective pour les 4 semaines à venir...

09/02/2018

UNIQUE ET SEULE LECON DE NEERLANDAIS ...

pour francophones.

Comment dire : "C'est mon copain" en flamand ?"

Simple comme bonjour !

" 't is mijn koppijn*".

Prononciation : tisse main(e) coppain(e)

Voilà !

 

 

°°°°

* kop = tête ; pijn = douleur

 donc "migraine"

 

08/02/2018

DIEU EST UN OIGNON ! (comme les habitants d'Alost)

En vue du Carnaval d'ALOST :

 

PYROMANES VOLANTS ?

https://www.demorgen.be/wetenschap/gevleugelde-pyromanen-... 

Ce journal flamand reprend un article du "The New York Times" qui incrimine les oiseaux tels que le milan noir, le milan siffleur et le faucon brun d'Australie : ce sont des pyromanes !

Leurs proies étant plus faciles à attraper quand elles sont asphyxiées par les fumées des feux de forêt, ils prélèveraient des petites tiges brûlantes dans un incendie pour les faire tomber à 1km environ, là où il n'y a pas encore le feu. C'est ainsi qu'ils s'assurent d'un bon repas à venir... 

 

Toujours en Australie, certains oiseaux récoltent des bouts de pain sur les aires de piquenique, non pas pour les manger mais comme appât pour attraper des poissons !

Je l'ai toujours dit : il faut se méfier des oiseaux !!!

06/02/2018

CERTAINS VIEUX... PFFF...

Il y a quelques jours, en faisant nos achats hebdomadaires, j’ai eu l’attention attirée par un couple de petits vieux. Elle avait ma taille, le monsieur aussi : on aurait pu croire qu’ils étaient bien assortis.
Dans le magasin je les ai croisés à trois reprises : à chaque fois elle engueulait son mec comme du poisson pourri et lui restait stoïque, tout en choisissant scrupuleusement les aliments qu’ils achetaient. Sourd pour du vrai ? Ou faisait-il l’oreille sourde par habitude ?
Vivre ainsi ne doit pas être agréable.

Aujourd’hui, en regardant par la fenêtre, j’ai vu un homme âgé irascible. Se pouvait-il que lui aussi devait subir les invectives de sa bonne-femme ? Alors, il était sorti pour enfin pouvoir ouvrir son bec ? Il a commencé par traverser l’avenue sur le passage zébré. Une voiture s’est arrêtée pour le laisser passer. Oh là-là ! Pas assez net cet arrêt, pas assez tout ça à son goût!
Alors il est resté au milieu du passage pour piétons pour enguirlander le conducteur de la bagnole. Il s’est même avancé jusqu’à la portière en vociférant (je ne l’ai pas entendu, mais j’ai déduit d’après ses gesticulations) et il a frappé rageusement cette portière avec son cabas.

Ensuite, la voiture se trouvait déjà à au moins deux cents mètres, que le bonhomme furieux continuait de gueuler en gesticulant.

J’espère qu’il a pu vider tout son sac de frustrations et que sa soirée a été plus sereine.

Franchement ? Cela m’a mise en colère et j’avais envie de lui fout’ quelques baffes !        

JIPI SE PREPARE POUR LE CARNAVAL

Capture.JPG

05/02/2018

JE SUIS DE GARDE !

Il avait dit "oui" quand la proprio avait téléphoné pour savoir si nous pouvions actionner l'ouvre-porte vers 7 heures, quand les ouvriers arriveraient pour l'ascenseur. De prime abord, moi aussi j'étais d'accord, parce que je suis très matinale. 

Ce n'est qu'ensuite que nous avons réfléchi ! Dans cet immeuble, les appartements au niveau de la rue ont été cambriolés (en plein jour) à deux reprises. Les locataires sont devenus méfiants et prudents : ils ferment la porte menant vers l'intérieur à double tour.

Actionnez l'ouvre-porte dans ces conditions : il ne se passera rien du tout ni personne !

Vous me voyez donc obligée de descendre par l'escalier avec les clés. Les LED à détection de mouvement ne sont pas toujours promptes à s'allumer dans les communs : j'ai vérifié que la lampe torche est fonctionnelle...   

Bref : je suis de corvée. 

Mais ! Ce sera la seule fois pour les 5 semaines à venir ! Ne le dites pas à la proprio, svp. Je vais confier une clé au chef des ouvriers...

Pas folle la guêpe d'aller faire le zouave dans les escaliers tous les matins.