20/02/2017

AVEC MENAGEMENT.

Sur un chantier routier belge un grave accident de travail s’est produit : un ouvrier est passé sous le rouleau compresseur.

Il incombait à la gendarmerie d’aller personnellement annoncer le décès à la famille.

L’officier de service envoie deux de ses hommes à l’adresse du défunt :

-    Vous devez être très polis et annoncer la mort avec ménagement, leur dit-il.

Les gars arrivent devant la porte et sonnent. Une dame vient ouvrir.

L’un des gendarmes se racle la gorge et dit :

-    Bonjour madame. Vous êtes madame xxx.

Comme elle répond par l’affirmative le gendarme continue :

-    Nous avons une très mauvaise nouvelle pour vous. Votre mari était bien un petit costaud ?

Elle opine.

-    Et bien madame, maintenant il est un très grand mince…      

19/02/2017

pause LITTERAIRE ?

Vous n'aimez pas trop : moi non plus ! Une fois par 7 ou 8 ans.

 

Quelqu’un – qui me veut du bien – m’a offert de la lecture.

J’en sors. Entière mais par petits bouts. Car vraiment, trop c’est trop.

L’auteur de ce « BEST OF : ALLER-RETOUR EN ABSURDIE » n’est autre que l’ancien pilote automobile, l’acteur et maintenant l’écrivain Belge, Bruxellois : Stéphane DE GROOTD. Ses parents ne l’ont pas appelé Alexandre, par chance, car la traduction de son patronyme correspond à LE GRAND.

En général j’aime la littérature, même humoristique (?). Dans le bouquin faut en plus beaucoup aimer les chroniques people et les actualités. Ce genre n’est pas spécialement ma tasse de thé ni de café. Je l’aime noir et spirituel et sans sucre.

J'ai bien apprécié DE GROODT dans les courtes séquences à la télé : "File dans ta chambre". C'était assez génial. Mais les plus grands génies ne sont pas géniaux tous les jours !

Un jour peut-être aurais-ingurgitée la totalité du breuvage de ce Stéphane, si je vis assez longtemps, si je vois encore assez pour lire et que je m’ennuie ferme, pour reprendre (par ennui ?) cette lecture au compte-gouttes.

Mais non, je ne déteste pas ! Je n’aime que superficiellement. Mais là : c’est mon avis personnel.

18/02/2017

ON ENTENDAIT LA VERITE...

silvertonee.jpgChez mes parents j’ai toujours connu ce genre de radio : nous l’écoutions pour entendre la vérité. Pendant la guerre mon père l’emmenait dans sa cache au grenier pour écouter les messages destinés à la résistance. Les brouillages allemands s’entendaient jusqu’en bas.

A certaine époque j’aimais écouter le grégorien par l’abbaye de Clervaux : c’était reposant et cela accompagnait l’une ou l’autre tâche qui m’incombait le samedi après-midi  vers les 17 heures.

Nous allions aussi à la messe pour entendre la vérité du haut de la chaire du même nom…

Tout comme les maîtres et maîtresses d’école nous apprenaient leurs vérités tandis qu’en cas de besoin le docteur de famille contribuait à nous dire la sienne à propos de notre  santé.

Aujourd’hui, les radios et télévisions nous vendent plus de mensonges que de vérités ; le curé a fini pour avouer qu’il fallait faire ce qu’il préconisait mais surtout pas commettre ce qu’il se permettait. Les instits ont perdu leur prestance (même parfois leur crédibilité)

Et qu’est devenu le docteur ? Est-il vrai qu’il ne prescrit que les médicaments qui lui rapportent des dividendes et que notre santé le laisse de marbre ?

17/02/2017

NOUS, LES VRAIS GRATTEURS !

Il y avait déjà les zozios mi-gratteurs, maintenant il y a aussi les vrais gratteurs : c’est nous !

Côte à côte, sur le balcon, nous grattons à tour de rôle, pour rendre son aspect de sou neuf à un « ustensile » je ne vous en dirai pas plus. Le prix de la brosse métallique pour nous aider à gratter partout, les gants protecteurs, les lunettes pare-particules et tout ça dépasse probablement déjà largement le coût de l’achat d’un tel ustensile à l’état neuf, même à l’état douze ! On s’est promis de ne vérifier le prix que quand nous aurons fini de gratter. N’est-ce pas beau ? Alors que l’ustensile en question est tout à fait recyclable même sans vélo.

diamant-tiffany-large.jpgCette (rare) activité commune ne m’a pas empêchée d’avoir des idées de luxe extravagant. J’ai trouvé, en surfant sur les vagues du web, un objet fabuleux dont j’ignore la valeur marchande : on dit que tout est à vendre, pas cette chose-là pour le moment.

Comme j’ai l’image dans mon PC, je m’en contente : je ne me ferai pas scalper la frisure moutonne de la tête par un voleur vénal. Qui volerait un tel objet ? C’est IN-VEN-DA-BLE sauf en le cassant … et encore.

Bref : j’ai aussi été plus distraite que d’habitude aujourd’hui, à cause d’une photo des années 50 envoyée par ma sœur cadette. J’avais oublié qu’en ce temps-là ma maman, même après avoir eu apieton mamanpapa.jpg

déjà 10 enfants, était encore très exportable. C’était en 1956 et elle avait 41 ans.

La voici avec les deux plus jeunes et notre Pol, déjà grand garçon et tout raide pour la photo : quand papa était là, la famille ne rigolait pas !  

Et… juste pour me faire valoir : la petite fille est ma sœur cadette. Elle porte une petite robe tricotée par moi dans les tons bleu-roi et blanc. Bravo Godelieve ! J’avais inventé le modèle et les motifs.

Oseriez-vus encore dire que je ne suis pas aussi géniale que Jipi ?  Et bien non, il ne tricote pas !

16/02/2017

ENFIN ! IL A BLETTE DESSUS !

trainiing.jpgIl y a trois semaines Jipi exprimait le désir d’avoir un nouveau survêtement : un training quoi. Je lui ai déniché cela en noir : le noir lui va très bien. Il a l’aspect du satin, ne froisse pas et l’intérieur est duveteux.

Je suis bien contente qu’hier Jipi a « bletté » (mot bruxellois pour renverser un liquide) un peu de potage sur le haut ! Je vais enfin pouvoir le laver, car depuis qu’il l’a il ne met plus que ça. J’ai d’ailleurs remarqué que pour d’autres pièces d’habillement qui lui plaisent, c’est pareil, il ne les quitte plus.    

15/02/2017

AMOUR CANNIBALE

Une idée saugrenue m’a trotté en tête, provoquée par toutes ces images de mamours sur FB hier…

Je crains, que dans les temps éloignés des personnes (parents ou autres) aimaient tellement leur bébé…. qu’ils ont eu envie de le manger !

citation-elle-faisait-l-amour-comme-une-cannibale-et-il-etait-son-morceau-de-porc-salman-rushdie-149334.jpg

14/02/2017

Une vraie DOUCHE.

Les années passent et la souplesse des articulations se calcifie…

Vraiment, je commence à éprouver des difficultés pour enjamber le haut bord de la baignoire afin de prendre ma douche: lever la jambe à plus de 70 cm à presque 82 piges, c'est dur !

Cela ressemble à une tentative de grand écart de ballerine à l’âge de la décrépitude. Pas marrant. Surtout avec une sorte d’équilibre à constance variable d’une seconde à l’autre et la crainte de chuter ou de glisser.

J’ai donc envoyé la patate chaude à la propriétaire de l’immeuble : JE VEUX UNE DOUCHE SENIOR ! (Son mari pourra venir vérifier à l'heure de la douche... il est un peu lubrique mais plombier de son état)

De nos jours, qui prend encore un vrai bain ? Cela se justifiait dans les temps anciens, quand on n'avait fait que se débarbouiller le visage pendant 6 jours, il fallait dégraisser tout le reste une fois par semaine.

Nous aussi nous sommes contents de pouvoir nous doucher, sauf qu’il faut faire une gymnastique pas possible pour y parvenir !

remplacer-baignoire-par-une-douche-italienne-senior-otonom.jpgSi, si : j’ai été onctueuse avec ma proprio. Je lui ai soumis mon désir en suggérant que son mari (plombier et chauffagiste) exécute le travail moyennant paiement.

De ma part ? Bien sûr … en déduisant du coût la plus-value de « son » immeuble. Mais non, je ne suis pas encore gaga.

Elle ne m’a pas dit oui ni non : comme toute sa famille part en vacances pour quinze jours elle m’a promis de reprendre contact à ce sujet au début du mois de mars.

… Suis curieuse !

13/02/2017

POUR LA SAINT VALENTIN !

Changement de look ... mouton frisé !

DSCN0592.JPG

LE SPORT

Dans l’après-midi la brume persistante depuis des jours, s’est enfin dissipée. Et oh ! Miracle ! Il y avait même un rayon de soleil. C’est toujours bon à prendre.

Là, Jipi m’a annoncé d’une voix enjouée : « dans un quart d’heure je fais mon sport. » Dans mon esprit j’avais compris qu’il allait faire de la marche de santé, chose qui lui avait été interdite pendant les 4 mois de sa convalescence.

Très bien : petit à petit il allait perdre les 3 à 4 kilos pris pendant cette inactivité obligée.

Et puis ? RIEN !

rugby1.jpgAu bout d’un certain temps, ne l’ayant pas vu se préparer à sortir, je m’inquiétais du silence (relatif) de l’appart : au porte-manteau sa veste était toujours suspendue ainsi que la casquette et plus bas les chaussures étaient présentes.

Du sport ?

Mais oui, il en faisait : il regardait le match de rugby à la télé.

12/02/2017

QUEL CHARABIA !

Les acronymes et les sigles sont partout en trop grand nombre : la langue ressemble à un charabia d’ado non dégrossi…

« J’ai cédé mes SICAV à une ONG qui n’est pas celle des MSF ni l’OXFAM, mais celle d’un CEOF qui s’occupe des OGM. A cause de ceux-là le SAMU est venu me prendre pour me conduire au CHU Erasme où j’ai passé un IRM (pas celui de la météo belge). Bientôt j’accorderai une entrevue à RTL : branchez vos MODEM et manoeuvrez le RADAR pour détecter un ULM par IPHONE ou GSM et ne ratez pas les dernières nouvelles au sujet de la FIFA ni les statistiques de l’INSEE. A propos : ne souffrez-vous pas d’une HIV ? Alors, pratiquez vite une IVG ! »

Pigé ???

11/02/2017

POULE PIANISTE

Elle "suit" la partition lumineuse des touches à frapper ... 

10/02/2017

LE PIC EPEICHETTE

Leurré

par la pâle clarté

de l’hivernal soleil

entre deux périodes de gel

en janvier déjà puis en février pareil,

la libido déjà en éveil,

le pic-épeichette tambourinait

le tronc rabougri du vieux pin

pic_epeichette.jpgdans le jardin des voisins,

pour signaler sa présence virile

à l’éventuelle femelle épeichette de la ville.

En vain,

vous pensez bien :

elle n’avait pas envie de se geler les miches

en lui faisant des yeux de biche

LES CORNES

Dans la nature le mâle dominant des mammifères se signale par sa belle paire de bois, par sa crinière, par son brame ou son rugissement ou par son poitrail impressionnant qu’il fait résonner en le frappant.

cornes.jpgDès lors je m’étonne que nos hommes n’ont pratiquement jamais ces caractéristiques.

Par conséquent, certaines femmes remédient à ce manque de marque virile en faisant porter des cornes à leur compagnon,  souvent à l’insu de son plein gré..

La nature est bien faite !

08/02/2017

MAMAN ! J'AI PEUR !

Avez-vous un jour vraiment éprouvé la peur ?

Personnellement la « peur » véritable date d’il y a presqu’un siècle ! C’est quand, vers mes trois ans, maman me mettait au lit et repartait en fermant la lumière de ma chambre : tout de suite il y avait un loup affamé sous mon lit. Le même loup qui avait dévoré le Petit Chaperon Rouge… je suppose.

giraffe.jpgLe mien était noir avec des yeux verts luisants dans la nuit. Il n’apparaissait que quand la lampe était éteinte… c’est un truc que ma mère ne voulait pas comprendre ! Une fois la lampe allumée il devenait complètement invisible. Je n’en démords toujours pas.

Il y a belle lurette que rien ne peut encore me faire peur : je peux être saisie par un bruit inattendu ou par la silhouette d’un zombie dans la nuit (Jipi parfois) mais la peur, non.

Mon Toni, vers ses 3 ans, alors que nous étions à la cafeteria de l’aéroport de N’Djili a eu très peur en voyant sur le tarmac un avion avec le nez « ouvert ». Des mécaniciens oeuvraient là-dedans : « Maman, j’ai peur ! Le gros oiseau ouvre son bec : il veut manger quelqu’un ! »  

Kiki, ma fille, a eu une grosse peur aussi : nous habitions alors un appart pas très moderne. En voulant aller au WC, elle ouvre la porte du petit endroit et je l’entends encore crier :

-       Maman ! J’ai peur ! Il y a un fantôme !

… son frère occupait le lieu.

Mais donc : dans le règne animal, les petits aussi manifestent : z’avez vu le truc de la petite girafe ?  

07/02/2017

IL AVAIT ETE MON BEBE.

lucvo.jpgLuc, mon petit frère est né alors que j’avais 17 ans. Il était le neuvième enfant de mes parents et le 7e garçon.

Un an plus tard naissait le 10e enfant : c’était une fille , la 3e fille de ma fratrie.

Du coup il n’y en avait plus que pour elle, de la part de notre mère.

D’accord, elle ne pouvait pas se couper en quatre (en 10 !!!) pour chacun de nous, mais je trouvais cela injuste pour le petit garçon encore tout bébé. Il est donc devenu le mien. Comme j’étais encore aux études je n’avais pas énormément de temps à lui consacrer, mais je lui donnais tout mon temps libre : je l’aimais. Il était beau comme un ange (tous les enfants le sont à cet âge-là) et mignon comme tout.

Il allait avoir 4 ans quand je suis partie au Congo. En revenant après ma première année là-bas, j’ai retrouvé mon petit Luc bien changé et j’ai constaté qu’il m’en voulait. Ne l’avais-je pas abandonné ???

Il commençait à faire les 400 coups du haut de ses presque 5 ans et un jour je lui fis une remarque.

Avec les mains sur les hanches et bien droit comme un i, il a protesté en me disant :

-     Tu n’as plus rien à me dire, toi. Tu n’habites plus ici.

Et vlan.

N’empêche, il était resté entre nous cette tendresse d’avant, jusqu’au samedi 4 février dernier.

Là, c’est lui qui nous a quittés, pour toujours.

05/02/2017

beTroll.be

Il est grand temps que je réagisse ! Donc, je viens unanimement et par ma propre force de créer un parti apolitique tout neuf, spécialement conçu pour les vieux de la veille et pour les jeunes d’après-demain. Ce regroupement très familial s’appellera « BeTroll.be »

L’idée est de rassembler tous ceux et celles qui continuent à rester sceptiques face aux offensives anxiogènes des medias, qui dépendent bien trop des trusts économiques pour être crédibles.

Déjà, j’ai quelques idées démocratiques sur la gouvernance future de la Belgique.

1.En tout et pour tout, régions et fédéral confondus, nous n’avons besoin que d’un seul ministre par million d’habitants. Cela en fera donc onze (11) répartis comme suit :

Wallonie : 4

Flandre : 5,5

Bruxelles : 1,5

 

  1. Pour être futur ministre il faut être en possession de toutes ses forces mentales, morales et physiques. Cela n’est possible qu’entre 25 et 30 ans des trois sexes : féminin, masculin et neutre. Ils devront être vierges (casier judiciaire etc…) Nous ferons une sélection parmi les diplômés (aptitudes spécifiques) non syndiqués étant au chômage : nous pourrons donc leur faire une offre d’emploi comme ministre à prix réduit mais juste et en relation avec leurs aptitudes. (Vous avez bien un fils, une fille, un petit-fils ou une petite-fille voire un neveu ou une nièce qui conviendrait ???) Et « last but not least » : ces jeunes personnes se doivent d’avoir un patronyme et un prénom prononçables par les Belges de souche. Na !

 

3. Tous ceux qui ont été ministres, sénateurs, parlementaires etc… passeront six mois en prison (à leurs frais) pour se dé-radicaliser et redevenir fréquentables.

4. Pour la suite, vous reviendrez lire un autre jour, quand j’aurai de

l’inspiration !!!

 

04/02/2017

MARRE ...

N’en avez-vous pas encore marre ? Moi oui.

L’actualité politique en occident n’est faite que pour discréditer les personnes qui pensent avoir l’étoffe pour devenir « président », surtout si ces personnes ne se conforment pas à la pensée unique.

Là-bas, les schtroumpfs américains ont élu leur grand schTRoUMPf. Qu’avons-nous à y redire et à quoi ou à qui cela peut-il servir ? Plus tard, bien plus tard l’Histoire pourra conclure si le choix était judicieux.  Entre-temps il vaudrait mieux que nos dirigeants s’occupent de nos problèmes locaux, nationaux, européens.

Pardon ?

Ah oui, c’est vrai. Ils n’ont été élus que pour exercer le pouvoir en pompant avidement le fric partout où c’est possible.  

03/02/2017

LE REMEDE

Quand on a le dos coincé, il y a 2 remèdes.

1. on se couche bien à plat et on ne bouge plus : pendant ce temps-là Jipi fait la vaisselle...

2. on invite chez soi une petite tribu africaine avec le bon rythme...

02/02/2017

MAINTENANT CA SE VOIT...

20dcd00e.gifDepuis hier après-midi ma démarche ressemble vraiment à celle d'une  vieille de mon âge ! Petite sciatique qui fait mal quand même. Cela s'est produit après avoir vidé les jardinières du balcon : j'y vois comme une vengeance des géraniums. Je n'ai pourtant bas dû me baisser pour faire ce nettoyage.

Cet hiver ils avaient très mal vécu le gel et je n'ai fait que  leur  rendre la fin plus courte. Au printemps j'achèterai de jeunes plants moins vindicatifs !    

01/02/2017

COUCOU ! QUI EST LA ?

Enfin des nouvelles.

Nous sommes donc partis dimanche au soir. A la sortie de Mouscron sur le bout d’autoroute menant à Lille, la pluie redoublait : comme vache qui pisse. Cela ne rendait pas notre progression des plus faciles, mais il ne restait que 12 km à parcourir. Jusque-là, rien de bien neuf.

Nous sommes arrivés à bon port vers 21 heures : tout était bien, normal, serein. C’était le calme avant l’énervement !

Car : si l’homme propose, les eaux pluviales indisposent. Fort.

Le lundi matin le sol du cabinet de toilette était trempé. Grosse flaque. Mais non : personne n’avait fait pipi par terre, qu’allez-vous inventer ???

Avec calme et méthode Jipi et moi cherchions une fuite : celle de la chasse d’eau, celle du trop-plein du chauffe-eau, celle qui aurait pu provenir de la salle de bain à côté : rien.

D’où venait-elle ? Mais du gros collecteur des eaux pluviales du toit qui traverse à côté de la cuvette du WC tous les étages jusque dans les bas-fonds. Ce tuyau (en asbeste-ciment, quelle horreur) est fait de plusieurs tronçons assemblés par des brides. C’était là.

Il a fallu avertir le syndic de la copropriété, et puis attendre l’arrivée (éventuelle) du plombier contacté par leurs soins. Entre-temps je ‘n’avais qu’à éponger l’eau toutes les heures et changer les torchons absorbants. Heureusement nous en avions 6. Cela occupe, si, si : essayez !

Ce soir-là Jipi avait sa visite à la clinique. Il en est revenu tout ragaillardi et joyeux : un calcul détecté a été déniché et enlevé de l’urètre et 2cm de sténose élargis par la même occasion. Visite de contrôle dans une semaine. Nous avons dignement fêté ce bon résultat avec une mini-luxure liquide !

Cependant, pour le problème d’inondation : aucune manifestation de plombier. Nous devions rentrer à Bruxelles mais ne pouvions pas laisser les lieux dans cet état. Finalement ce n’est que vers 20 heures le mardi soir que l’homme de métier a téléphoné. Il passera jeudi et nous avons laissé une clé au vice-président de la copropriété. C’était ce matin vers 10 heures.

Oui mais !!! Par distraction Jipi a laissé son trousseau de clés dans la serrure de la porte à l’intérieur. Nous voilà enfermés dehors. La clé de réserve refusait du service puisque la serrure était occupée.

Appel d’un serrurier : il était là au bout d’une demie heure et en dix minutes le travail était fait. Nous sommes bien de retour à Bruxelles : c’est formidable !

30/01/2017

VERDICT AUJOURD'HUI.

transport.jpgAvons fait le voyage à Lille. En biplace encombré.

En fin d’après-midi nous connaîtrons probablement le verdict du truc suspect (non ! pas suce-pet !) que Jipi héberge dans son ventre.

 

 

 

images.jpgNous nous sommes déjà documentés sur les éventuelles conséquences : ce n’est pas folichon. Dans le meilleurs des cas il n’y aura rien de très grave et tout restera dans l’état jusqu’à ce que mort s’ensuive (très tard… ?)

Dans le pire des cas,sténose.gif

il y aura réellement

ouverture des chairs au scalpel et reconstruction avec… la muqueuse de sa bouche. Suivie d’une très longue nouvelle période de convalescence. M… miel alors !

Nous rentrons demain, du moins on l’espère.

29/01/2017

LE VOILE.

1933 rok.jpgDans ma jeune période mystique je voulais prendre le voile. Il y en avait encore beaucoup dans nos contrées en ce temps-là et personne ne trouvait à y redire ! Il est vrai que jamais on ne rencontrait une nonne avec le landau et sa smala d’enfants.

Vous rendez vous compte que jamais vous n’auriez lu mes carabistouilles ? Quelle perte pour l’humanité !

28/01/2017

BEURRE D'AIL.

Une personne de mon entourage proche prétend que :

- Dès qu'il dégaine son escargot au petit endroit, la pièce se remplit d'une forte odeur de beurre d'ail !

... je n'ai pas vérifié...

27/01/2017

LE LAC DE KIMWENZA (RDC)

Mon intention était de vous raconter une anecdote à propos du lac Kimwenza au Congo, pas trop éloignée de Kinshasa.

Au vu du retour de l’authenticité africaine, je vous fais profiter de l’état actuel des lieux : c’est un endroit très touristique, près du parc des bonobos et tout ça. .

Voici comment nous l’aimions vers 1960.

kimwwenza.jpg

Voilà comment ils l’aiment aujourd’hui.

bordel.jpg

La route (qui était en terre battue en 1960) a été rendue carrossable. Mais il pleut beaucoup là-bas : la saison des pluies dure 9 mois. Alors il y a de petites érosions qui rendent les trajets intéressants.

les%20routes.jpg

Vous avez envie de visiter ? Je peux vous donner une adresse locale où vous aurez le gîte (paillotte) et le couvert (chikwangue).chikwangue.jpg

 

 

Les jours de pénurie (9 sur 10) vous essaierez de trouver une toile en plastic et une banane ou une mangue !   

gliissement.jpg

26/01/2017

20 ANS PLUS TARD.

fondatel.jpgAucune nostalgie ne m’étreint au souvenir de l’endroit où j’ai travaillé pendant près de 20 ans. La fonderie procurait un emploi et un revenu à une centaine de personnes en ce temps-là…

 

fondatela.jpgfondatelb.jpgAujourd’hui c’est une friche industrielle qui fait tache dans la région rurale.

Heureusement je n’ai pas connu la reprise par une fonderie d’Andenne, ni le début de la dégradation des bâtiments et de l’outil.  

fondayelc.jpg

Franchement, en voyant les photos du site aujourd’hui, je suis certaine que vous comprendrez pourquoi je suis devenue gaga avant l’heure.

25/01/2017

RETOUR AU BERCAIL

Quand vous lirez cette note, nous serons prêts à rejoindre nos pénates bruxelloises. Le séjour à Lille a été agréable dans l’ensemble, sauf qu’hier je n’étais pas très en forme, attaquée par un norovirus de grippe intestinale ? Si bien que personnellement je n’ai pu faire face qu’aux 2/3 des tâches que je m’étais fixées. Il ne restera ni linge sale, ni poubelles ici, c’est déjà ça.

Jipi était plutôt en forme, lui. Il recommence à prendre de l’indépendance, bricole pas mal et bouge : il sort seul maintenant, ce qui est un net progrès.

Nous ne serons à Bruxelles que pendant quelques jours : l’endoscopie est prévue pour le lundi 30 en fin d’après-midi. Curieuse de savoir ce qu’elle va révéler.

Cela ne nous empêchera pas de vivre et d’en profiter au maximum : ce que je vous souhaite aussi.

 

24/01/2017

OPHTALMO

Avec de l’atropine dans les yeux… il vaut mieux ne pas conduire. C’est pourquoi Jipi est parti chez l’ophtalmo en taxi et qu’il reviendra ( je l’espère !) par le même moyen.

A toutes fins utiles j’ai quand même prévu un repas du soir : des fois que le taxi le dépose vraiment devant l’entrée et que Jipi retrouve le code pour ouvrir la grille. Sinon ?

Je me demande vraiment quoi.

Pas vous ?

LA FERRARI

ferrari.jpgUne Ferrari rouge flambant neuve se traîne sur l’autoroute à moins de 40km/h. Arrêtée par la police routière la conductrice – une dame de 75 ans – explique qu’elle avait levé le pied en arrivant sur la E40.

 

-       Sur l’autoroute vous devez  faire au moins 80km/h, explique  le  policier.

A ce moment il voit le passager : c’est un petit vieux ratatiné, tout pâle et tremblant.

-       Vous allez bien ? lui demande-t-il.

-       Ne m’en parlez pas : nous venons de quitter la E314.  

23/01/2017

SEQUELLES...

Les spécialistes en médecine se regroupent le plus souvent dans un immeuble commun pour y recevoir les patients en consultation. C’est le cas de l’urologue qui a traité Jipi. Pour prendre un rendez-vous, le malade dispose d’un numéro de téléphone : celui de la centrale commune. Il est dès lors impossible de contacter le médecin en dehors des heures de bureau, même en cas d’urgence.

Ce petit préambule pour expliquer que, quand dans la nuit du 10 au 11 novembre dernier Jipi a eu un grave problème à Bruxelles, il ne pouvait pas contacter son docteur. Le 11 novembre férié tombait le vendredi et au mieux il aurait pu avoir un conseil de son docteur le lundi 14 si ce dernier était présent au centre.

Donc, il y a quelques jours, Jipi se rendait pour une visite de contrôle chez ce monsieur. Il en espérait des nouvelles rassurantes et des conseils.

Et qu’a-t-il obtenu ? Un double savon administré dans une ambiance peu amène !

Le premier savon était pour Jipi en personne : il n’avait qu’à prendre sa voiture et venir à Lille pour venir le voir tout de suite. Or, Jipi était bien incapable d’entreprendre un voyage, sauf en ambulance.

Le second savon s’adressait par patient interposé au médecin généraliste consulté entre-temps. Le généraliste aurait mal interprété les résultats de l’analyse en prescrivant des antibiotiques alors que pour l’urologue il n » ‘y avait aucune infection. Gloups ! De plus, ce même généraliste avait préconisé la prise d’un médicament qui ne pouvait avoir aucun effet. Re-gloups !

pipi.jpg

 

Bref : l’urologue ne se sent pas responsable du tout d’éventuelles séquelles pouvant durer le restant de la vie.

Jipi devra pourtant passer une endoscopie : pour voir si l’urologue n’a pas oublié une partie de ses outils à l’intérieur ???

22/01/2017

TOAST CRAME.

cramé.jpgDistraite je n’avais pas noté que la tranche de pain était un peu trop sèche. Le détecteur de fumée dans l’entrée s’est mis à émettre des bips stridents : le pain cramait. L’alarme devait s’entendre dans tout l’immeuble, surtout que nous devions aérer en ouvrant fenêtres et portes. Un seul occupant est sorti de chez lui en demandant :

-         Qu’est-ce que c’est ?

Le Jipi lui a répondu flegmatique :

-         Un exercice incendie…

1-1 partout. Là c’était moi, il y a quelque temps à Bruxelles Jipi provoquait le même effet pour une cause identique.