08/07/2017

FACELIFT 2 EN VUE

Hier matin je pouvais me défaire de la coquille (avez-vous remarqué que je n'ai pas oublié  la lettre q au bon endroit ?) et tout de suite c'était l'émerveillement. J'avais carrément oublié ce que signifiait "bien voir".

En journée il y avait la consultation de contrôle. L'ophtalmo était très content (autant que moi). Tout de suite il m'a proposé une date pour la phase 2 : œil gauche. Il est évident que pour celui-là j'ai encore besoin de lunettes... et ça gène un peu pour l'œil réparé. L'opticien me posera donc un verre du genre "véritable verre à vitre" entre-temps.

La festivité de la 2e phase est prévue pour le 3 août.  

zeno5_extra.jpg

Ensuite ? Il n'y aura plus qu'à remplacer tout le reste : peau, muscles, os, organes !!!

06/07/2017

UN LOOK SPECIAL APRES L'OPERATION !

DSCN0697.JPG

DSCN0698.JPG

05/07/2017

JE M'EXERCE

Ce matin j'ai obtenu le feu vert -- sous la forme d'un papier de la même couleur -- pour mon admission au bloc. C'est tôt et ça m'arrange bien : 6h45.

Je dois être à jeun - ça c'est moins gai ! - et accompagnée : sinon je n'aurai pas le droit de sortir ! Jipi sera donc mon homme de confiance.

Il devra se lever à 5 heures... il n'en fait pas encore un drame aujourd'hui mais je suis certaine d'avoir droit à ses lamentations en journée : il est une si petite nature quand il y a du  changement dans sa routine.

Je suis contente : avec l'espoir d'y voir clair enfin d'ici quelques jours.

Si je m'exerce, c'est pout n'utiliser que l'œil droit (le gauche sera opéré).

Le résultat est assez bluffant : je vois plus net avec le droit ouvert et sans lunettes, qu'avec les deux yeux ! 

A l'hôpital ils m'ont fait signer des papiers remplis de textes en caractères minis : je n'ai pas pu les lire et ai  signé (en tremblant  !) comme si c'était mon arrêt de mort.

Bien sûr que j'exagère ! Suis tout à fait sereine.

03/07/2017

PENSEE DU JOUR

Certaines personnes ne peuvent ni lire, ni écrire. Ils sont analphabètes, comme on dit. Parmi eux il y a pourtant des gens intelligents. J'en ai connus.

Mais donc, après avoir dégusté son pâté de campagne au poivre vert avec son pain, accompagné de petits cornichons croustillants au vinaigre, le Jipi tout émoustilllé, m'a confié sa pensée métaphysique du jour :

-"Un vrai anal (pha) bête est un véritable trou du cul"

 

02/07/2017

J'AI FAILLI AVOIR LE COUP DE FOUDRE !

C’était au mois de juillet de 1956. Il faisait très chaud, le temps virait à l’orage. J’étais de corvée à mon école primaire : assurer une permanence de garderie pour les écoliers qui s’ennuyaient à la maison pendant les grandes vacances. Dans cette commune rurale il n’y avait pas foule dans la cour de récré.
Je venais de quitter la maison et traversais les champs pour prendre le tram vicinal. En regardant le ciel je vis qu’il avait pris une mauvaise couleur de plomb : ça ne me prédit rien qui vaille… En réalisant que l’orage était imminent, je me rendis compte que j’étais le seul point culminant dans cette plate campagne.
Tout à coup, d’instinct, je me suis jetée au sol… Juste à temps ! Il y eut une  détonation, des mottes de terre et des feuilles des plants de patates m’éclaboussaient.
Je suis restée quelques secondes sans bouger : je venais d’échapper à un vilain coup de foudre.
Il ne fallait qu’un poil et je n’étais plus là pour vous le raconter… 

27/06/2017

PAILLASSON COCO

Nous attendons ici une vraie pluie ! Les parterres de gazon sont devenus des paillassons de fibres coco : voyez 

DSCN0694.JPG

21/06/2017

EUX : SANS PANTALON; MOI : SANS BAS.

Mère Euthalie, 70 piges et toute tordue par l'ostéoporose, était toujours la
directrice de l'école primaire où j'enseignais au printemps de 1956.
Elle était très portée sur le respect du code vestimentaire des institutrices :
blouse à manches longues au-dessus de la robe, aucun décolleté, jupe
descendant sous les genoux et... le port de bas en fil mercerisé de couleur brune.
Ecole catholique évidemment.
Or, au mois de juin de cette année-là il faisait très chaud. Nous avions obtenus
de pouvoir mettre des sandales, mais pas question de renoncer aux bas.
Avec mes collègues j'avais parié que j'allais m'y risquer et que la " vieille " n'y verrait rien.

Chez moi j'ai préparé deux dilutions de brou : une légère et une autre de la valeur d'une cuiller à soupe très corsée.
Il fallait être très soigneux et éviter de s'en mettre sur les mains.

C'est ainsi que le lendemain je me trouvais à mon poste avec les jambes bien brunes et sur l'arrière des mollets la ligne sombre de la " couture " était impeccable.

Quelqu'un a cafté. Parce que l'Euthalie a rassemblé son personnel pendant la
récré (surveillance des enfants confiée à 3 bonnes Soeurs) dans le but de me
confondre.
Elle m'a demandé si j'acceptais de plonger les pieds dans une bassine.
- Aucun problème Mère Euthalie !
Ce qui fut donc fait. Euthalie ne connaissait pas les vertus assez tenaces du
brou...
Elle est restée confuse alors même qu'insolente jusqu'au bout je lui ai proposé d'enlever " mes bas " devant tout le monde.
Elle n'a pas insisté.

Cette anecdote refait surface suite à l'action des chauffeurs de bus de Nantes qui, pendant cette canicule n'ont pas le droit de mettre un short : ils sont donc venus travailler en jupe !  

enjupe.jpg

19/06/2017

JIPI VA_T_IL ME QUITTER ?

C'est à craindre !

Il était venu en Belgique pour profiter des brumes fraîches et du climat tempéré... et voilà qu'il se trouve dans les tropiques de Djibouti, la brise de mer en moins !

 

17/06/2017

PERIODE D'EXAMENS

A Molenbeek, il y a au moins un étudiant qui a déjà raté ses examens.

Jipi me l'avait déjà dit  : dans notre quartier un âne brait !

 

C'est vrai : entre minuit et une heure du matin, je l'ai entendu aussi. 

Quelle honte pour lui et ses parents....

14/06/2017

J'ADORE !

La version de Waldo de los Rios, mais aussi celle de Pavarotti.

13/06/2017

AU REVEIL

Après une bonne nuit de sommeil, au réveil, ayant satisfait le premier besoin pressant, vient inévitablement l'envie de se gratter...

On préfère un endroit poilu... et comme je suis une femme, moi, c'est la tête que j''entreprends.

Et vous ? Hein ?

11/06/2017

LE FRERE ET LE COUSIN

... et la balançoire dans le pommier. Quelle famille !

balançoire.jpg

09/06/2017

TEL PERE, TELLE FILLE

Handicapés tous les deux !

enoacoude.jpg

gaetanmollet.jpg

07/06/2017

LA GUILLOTINE

EN LANGAGE DES SIGNES

C'est une blague. J'ai compris que cela commence par "bonjour".

Je compte sur la collaboration des lecteurs pour me traduire tout le reste, sans oublier le passage où cela signifie clairement "couper la tête". Grand merci d'avance.

06/06/2017

JEUX OLYMPIQUES POUR BEBES !

04/06/2017

MA CANE BLANCHE.

Vu l'aggravation de ma cataracte, Jipi m'a conseillé de me procurer une cane blanche.

C'est fait !

Il y en avait quelques-unes dans la pièce d'eau devant le château du Karreveld : elles se prélassaient sur la pelouse.

J'en ai repéré une belle, avenante et tout. Je lui ai lancé mon imper sur le dos et le tour était joué.

cane2.jpgAvec la ceinture du dit imper, je lui ai fabriqué un collier et une laisse : je n'ai plus qu'à  me laisser guider.

Il n'y a qu'un petit inconvénient : cette bête veut tout le temps que j'entre dans le coin-coin de l'étang avec elle !

Comment lui apprendre de meilleures manières ? 

03/06/2017

EN COMA ARTIFICIEL

CE BLOG

EST TENU PAR UNE PERSONNE

MALVEILLANTE

(PARDON)

MALVOYANTE.

IL EST DONC MIS EN COMA ARTIFICIEL

AVEC QUELQUES PENIBLES SURSAUTS 

DE TEMPS A AUTRE.

CET ETAT COMATEUX DURERA JUSQU'AU 10 JUILLET SI TOUT VA BIEN.

01/06/2017

PREMIER JUIN

Ce midi, à table, Jipi me parlait de son poids : les kilos se sont vite accumulés et il peine à perdre son pneu ventral.

- Je vais devoir me mettre à un autre régime, dit-il.

- ???

- Il faudra que je me drogue !

- ???

- C'est le jour du premier joint. 

 

31/05/2017

LA MOUCHE

Tu viens d'arriver au Congo : 1956

Tu as très soif et tu t'installes à la terrasse d'un café.

Tu commandes une limonade et le garçon te la sert.

HORREUR !

UNE MOUCHE EST TOMBEE DANS TON VERRE DE LIMONADE !

- Garçon ! Garçon ! Il y a une mouche dans mon verre !

Placide, le garçon congolais, trempe son index dans ton verre et sort la mouche.

Evidemment : tu n'as plus soif du tout.

Une année passe. Tu es installée à une terrasse et tu as comandé une limonade.

mouche.jpg

Ce qui devait arriver ? Une mouche se noie dans ton verre.

Réaction : 

-Tiens ! Une mouche. 

Tu trempes ton index dans le verre et tu sors la mouche.

Une autre année passe. 

Tu es à la terrasse, tu as devant toi une limonade et oh ! Surprise : pas de mouche !

- Cela n'est pas normal ! Où est ma mouche !

30/05/2017

NE PAS DERANGER S.V.P.

Après cette étouffante journée d'hier, Jipi et moi sommes occupés mutuellement et réciproquement à nous remodeler forme humaine : nous étions comme un fromage à pâte malle resté au four... liquéfiés.

29/05/2017

LA VIE A BRUXELLES PAR 30°C

Il y a du balcon fleuri et même des fées clochettes.

DSCN0672.JPG

DSCN0675.JPG

 

Tout en bas sur la terrasse les enfants jouent sur la petite plage

 

DSCN0678.JPG

ou font trempette dans la minuscule mer

DSCN0677.JPG

Quel décolleté, mes aïeux !

DSCN0683.JPG

28/05/2017

5 H 30 DU MATIN : le calme avant l'orage ?

Pas un bruit dans la ville pour le moment. A l'ouest le ciel semble bien menaçant. Les participants aux 20km de Bruxelles seront-ils copieusement arrosés ? Ben oui : je le leur souhaite !

Il vaut mieux faire la  course quand on est bien trempé plutôt que sous un soleil de plomb.

Nous ? On verra tout ça bien à l'abri, sans un fauteuil et sur écran. Nous sommes de vrais sportifs...   

27/05/2017

EN SUISSE AUSSI ILS ONT TROP CHAUD

suisse.jpg

26/05/2017

A CAUSE DU JUS D'AIL ?

Tous les Européens proviennent de la souche belge !

https://www.neweurope.eu/article/all-europeans-are-belgia...

 

Si c'est vrai, ils vont bien dénicher l'Adam et l'Eve en Belgique.

Ils découvriront ainsi qu'ils étaient de grands buveurs de jus d'ail, ce qui donne le syndrome bien connu du

"jus d'aillisme".

Y a plus qu'à réécrire la  bible.

 

25/05/2017

ASCENSION

C'est la fête pour tous ceux qui s'envoient en l'air.

Allez-y ! 

ascension_001.jpg

N.B. pour un meilleur résultat montez les escaliers, prenez l'ascenseur ou mieux encore : envoyez -vous en l'air dans l'avion...

 

23/05/2017

RIEN A CIRER ?

Je le sais, tant pis, je raconte quand même.

CALORIMETRES : le relevé c’était aujourd’hui. Les deux employés n’avaient pas les yeux pédonculés pour aller voir derrière la fenêtre du vasistas ce que racontait le compteur d’eau chaude dans la gaine extérieure. Le plus âgé, grand et encore souple, a utilisé une lampe torche et un miroir et oh ! miracolo !
Il a pu lire et reproduire les chiffres découverts.
Bonne nouvelle pour nous : par rapport à l’année dernière, nous avons consommé 40% de chauffage en moins. C’est évidemment aussi grâce à l’isolation du toit réalisé par notre proprio l’année dernière.  

COUSIN.
Gaëtan, mon cadet, a refait connaissance avec son cousin germain Willem. Surnom de ce phénomène : « petit con »
Il était venu en vacances chez sa tata (moi) quand il avait une dizaine d’années. Mes fils cadets (de 6 et 7 ans plus âgés, l’avaient appelé ainsi. Quoi ? C’est moche ? Pas du tout. Willem aime et en a gardé de bons souvenirs.

CRISTINA
Mon aide-ménagère dominicaine a eu 50 ans en mars. Voilà qu’elle est devenue grand’mère d’une petite Eliane il y a une semaine. Elle m’a fait part de l’ambiance chouette dans la famille depuis cet événement.

FLEURS
Jipi et moi passons de bons moments au balcon qui commence à se fleurir bien.

DSCN0668.JPGDSCN0669.JPG

 

 

 

 

 

 

 

PIES
Là-haut dans le bouleau, la nichée doit être près de l’envol. Il y a encore eu une bagarre avec les corneilles hier : quelles harceleuses ! Mais les pies sont très vaillantes.
Je crains de ne voir que des ombres de jeunes pies sortant du nid.
Tant pis, c’est la vie.

21/05/2017

IL M'EST ARRIVE UNE QUINTE;

C'était l'expression de ma tante Denise quand elle allait nous raconter une situation embarrassante vécue ou quand elle avait eu une désagréable surprise.

Imaginez que vous êtes en train de remplir votre caddie dans une grande surface et que tout à coup, devant vous, une petite vieille se met à  claudiquer en se tenant à toutes les gondoles. La petite vieille c'était moi : j'ai attrapé une crampe commençant à l'arrière dans le creux du genou remontant par devant et finissant dans l'aine. Une impression que l'articulation du genou et celui de la hanche se déboîtaient simultanément : impossible d'encore marcher.

J'ai tant bien que mal réussi à rejoindre Jipi qui finissait sa liste dans les rayons des boissons et ensuite je suis restée appuyée sur la gondole à  moules et huîtres pendant au moins cinq minutes. C'est long quand on a mal ! J'avais le vague sourire sarcastique aux lèvres en me concentrant sur les muscles et tendons endoloris pour tenter de les relâcher en régulant un max ma respiration.

crampe.jpg

C'est la première fois que ça me prenait ainsi en plein mouvement : d'habitude cela survient en position statique, assise, debout ou allongée et généralement je sens la crampe venir et puis éviter qu'elle s'installe.

Pendant ce temps-là  Jipi choisissait le poisson... 

20/05/2017

REPARATION DES PHARES.

Après ma seconde visite pour le remplacement des ampoules de mes phares, l'action sur le phare droit aura lieu le 6 juillet (accessoirement c'est le jour de ma fête). 

Entre la première et la seconde consultation, l'ampoule est devenue encore plus nase. Si bien que je crains qu'entre aujourd'hui et le 6 juillet (soit environ 7 semaines) l'ampoule sera complètement morte ! 

ampoule.jpg

19/05/2017

LE BOUCHON

Le mari de madame la propriétaire avait placé un nouveau lavabo dans le WC.

Mais ! Il avait oublié de fournir le bouchon.

- Ce n'est pas grave, me dit Jipi. J'en ai plein au labo et j'y vais demain.

 

Evidemment, il y a "bouchon" comme je l'entends, et "bouchon" du chimiste.

Voyez ce qu'il m'a apporté : un truc saillant et tout rose !

DSCN0665.JPG

 

18/05/2017

BIZARRES ANGLAIS !

Depuis toujours nous trouvons les Anglais bizarres. Avec leur vocabulaire souvent ennemi de celui d'origine, avec leurs mœurs spéciales.

Cela dure depuis une éternité. Il suffit de s'arrêter aux noms pour désigner l'homme et la femme :

MAN = homme

WOMAN = femme. Pensez-vous ? Pas du tout !

Quand vous allez à la traduction littérale du mot qui désigne soi-disant "femme", vous avez le droit de penser que le vocable désigne un être qui fait peur aux hommes : WOOOOO MAN !

Mais vous n'y êtes pas : il faut comprendre ce mot comme :

wo man : où Homme.

Probablement par derrière !

A moins que ce ne soit la contraction de : to WOO MAN. Ce qui signifie :

HOMME A COURTISER !