22/10/2017

PARC DE L'ESTUAIRE

Jouxtant notre village de vacances : la pinède. 

Et dans la pinède,  ceci :

DSCN0871.JPG

 

Une tour de guet ? En quelque sorte. Moyennant le paiement d'une entrée on peut y monter (pas trop essoufflé ?) pour admirer le plus grand estuaire d'Europe. A l'intérieur de cette cabane il y a un "guide audio" : nous n'en avons pas profité vu qu'on a fait l'estuaire par bateau.

14/10/2017

JEANNE D'ARC

jeanne.jpgQuand Jeanne d'Arc se trouvait immobilisée sur le bûcher dressé à Rouen, elle dit quelques mots :

les uns ont entendu : "je veux descendre"

 

d'autres ont clairement perçu : "je veux des cendres".

 

Depuis on désigne Jeanne d'Arc comme LE PUZZLE D'ORLEANS.

12/10/2017

"IL S'Y CONNAIT...SI ON LE SUIVAIT ?"

Un soir tard, en revenant de Genève pour aller à Ornans, à Pontarlier nous sommes tombés sur une déviation pour cause de travaux. C'était en 2003 et nous n'avions pas encore de GPS. 

La signalisation pour cette déviation était du genre m...ique. Mais, tout à coup, j'ai repéré un automobiliste qui semblait très bien savoir par où aller.

- Il s'y connaît, dis-je à Jipi, si on le suivait ?

Ce que nous avons fait. Il est évident que le conducteur de cette voiture s'y connaissait : il rentrait chez lui, pas loin, dans une maison rurale au fond d'une impasse...

Plus jamais je n'ai osé proférer un tel conseil...

11/10/2017

OPTION UNANIME : DECOUVERTE DE L'ESTUAIRE.

Nous étions déjà au port de Royan vers 13h30 alors que notre "croisière" ne commençait qu'à 15 heures. Il faisait beau, nous avons trouvé où nous asseoir, la vie était belle.

La longue attente a pris fin à l'approche de la vedette catamaran qui rentrait avec sa cargaison de touristes du tour précédent.

DSCN0900.JPG

C'était intéressant, la vedette d'une remarquable stabilité ne nous secouait pas du tout, sauf au demi-tour effectué autour du phare de Cordouan.

DSCN0902.JPG

DSCN0920 (2).JPG

Jipi a réussi une magnifique série de photos où on pouvait voir la mer dans tous ses états, moi je photographiais le ciel et les goélands... Il a fallu attendre d'être dans l'autre sens et plus au calme pour capturer ce phare dans la boîte.

DSCN0927.JPG

L'église de Talmont valait déjà le détour, mais le plus impressionnant était la partie avec les grottes de Matata et Regulus (encore 25 habitées) et la pêcherie (au carrelet : filet de quelques mètres de large, descendu en mer à partir des cabanes).

carrelet.JPG

DSCN0928.JPG

DSCN0932.JPG

Bref:  c'était très bien et le tour a demandé un peu plus de deux heures.  

10/10/2017

DU HAUT DE NOTRE FALAISE NOUS VOYIONS...

qu'il y avait l'estuaire, des plages fréquentées, la vie !

DSCN0877.JPG

DSCN0891.JPG

DSCN0896.JPG

DSCN0892.JPG

09/10/2017

ET LA PLAGE ?

Dans notre groupe il y avait 25 personnes : 10 couples, 3 hommes seuls et 2 femmes seules. Au village nous occupions 14 logements assez groupés. Tout était complètement rénové et impeccable : cela valait largement une chambre dans un hôtel ***.

DSCN0935.JPG

L’accès au restaurant pouvait poser problème pour les moins valides : il fallait gravir une bonne volée d’escaliers ; à l’arrière se trouvait un ascenseur accessible aux personnes en fauteuil ou avec un déambulatoire.
La nourriture ? On ne peut en dire que du bien : très variée, abondante, produits frais.
Tout semblait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

igesacarte.JPG

Et la plage ? « On descend là le petit sentier et à 50 mètres la plage est à nous » disait Renée, la nageuse la plus fanatique du groupe.
Jipi a pris le sentier, il a fait au moins 300 mètres : la plage était bien là, quelque part en contrebas de la falaise !
Il fallait encore marcher avant de voir un escalier en parpaings mais sans rampe.
 
Cet escalier menait à un début de plage rocailleux et une eau traîtresse où on ne voyait pas les bouts de rochers qui affleuraient.
Renée et quelques autres en ont fait les frais : entailles et écorchures aux pieds et aux jambes, aux mains et aux bras. Cela a contribué à limiter, voire inhiber, l’ardeur des autres pour tenter d’y goûter.
C’est aussi la raison pour laquelle une visite au phare de Cordouan avec sortie dans l’eau n’a obtenu aucun succès.  
 

07/10/2017

NON, MERCI !

Pendant notre séjour à St Georges de Didonne, le jeudi était le jour le  meilleur question météo.

Comme "activité" de groupe nous avions le choix entre deux sorties en bateau.

Celle-ci n'a eu aucun amateur !!!  On se demande pourquoi ???

CORDOUAN.JPG

04/10/2017

A SAISIR !

Pour les plus rapides :  c'est gratuit.

étourneaux.jpgTrois énormes nuées d'étourneaux dans la région de Maure de Bretagne.

Il y a au total entre 600 et 1200 individus : pas encore agressifs, mais méfiez-vous, ils  chient !

Je vous donnerai gracieusement l'adresse où se trouve le massif de bambous qu'ils ont choisi comme dortoir collectif.

Pensez aux multiples utilisations : guano à volonté pour votre terre de jardin, plumes par centaines de milliers pour fabriquer oreillers et édredons, et pour les gourmets la possibilité de réaliser l'unique terrine de pâté d'étourneaux.

02/10/2017

ESCAPADE A VANNES

Pour le jeudi les prévisions météo étaient bonnes : nous sommes donc partis à Vannes mais n'avons pas pu rencontrer Hervé qui subissait une dialyse ce jour-là.

DSCN0860.JPG

DSCN0859.JPG

Jipi m'a fait découvrir la " Rabine " : cette promenade arborée le long du port de plaisance en ville. Il était midi, les lycéens et étudiants des collèges prenaient leur heure de table au bord de l'eau : c'était sympa.
Nous avons pris place à une terrasse et c'est ainsi que j'ai dégusté la fameuse galette au blé noir (sarrasin), délicieusement fourrée aux émincés de poireaux et de petits légumes et garnie de grosses crevettes. La bolée de cidre complétait le repas.
C'est là que, tout à coup, j'ai constaté que mes pieds avaient complètement dégonflés : plus d'œdème du tout ! Miracle ??? Depuis ils n'ont plus été gonflés.

OISEAU BLANC.jpg

En prenant quelques photos j'ai été intriguée par la présence inhabituelle d'un bel oiseau tout blanc au long bec recourbé (ibis)près d'un cormoran vautré : un immigré cet ibis ?
Plus tard nous étions à la poissonnerie pour faire le plein d'huîtres, crustacés etc.pour le repas du soir.
Belle escapade.

01/10/2017

DEAUVILLE... temps maussade entre les grains

Nous disposions de tout notre temps... sauf de celui qui coule entre le pouce et l'index !

Plages abandonnées, peu de monde dans les rues, rien d'alléchant...

DSCN0850.JPG

 

 

DSCN0853.JPG

DSCN0852.JPG

30/09/2017

LE "CAMPANILE", C'EST OU svp...

Tout avait très bien commencé et ce n'est qu'au dernier tiers de notre première étape que les rincées violentes ont rendu la fin du voyage assez pénible. Nous aurions pourtant dû nous méfier du caprice de notre GPS qui, lors de notre départ de Bruxelles, avait refusé le N° dans l'avenue à  Barentin et qui persistait à vouloir nous déposer n'importe où.  Mauvais signe !

Aux alentours de Rouen, le Jipi était assez surpris que ce GPS nous indiquait la sortie pour atteindre Barentin : ce n'était pas le chemin qu'il avait en tête. Mais il a suivi l'indication (par les petites rues de Pissy-Pôville). Je pense qu'il aurait dû suivre son instinct au lieu d'obéir au Tom-Tom...

Et là , sous les draches, nous sommes tombés en émoi ( ???) devant un chemin agricole en terre, entre un champ de betteraves et une prairie et portant un grand panneau d'interdiction à la circulation : Tom-Tom insistait pour que nous empruntions ce chemin. Il n'en était pas question.

Nous avons pris une autre petite rue (goudronnée) et avons finalement débouché à  hauteur du zoning commercial. On n'y voyait que dalle : il tombait des cordes.

Dans ce marasme il nous était impossible de trouver des points de repère. De toute façon, ceux de Jipi étaient vieux de 35 ans et tout avait bien changé.

Bref, deux arrêts dans le centre commercial pour expliquer aux commerçants que nous étions paumés.

DSCN0846.JPG

 

La dernière explication était la meilleure et quand Jipi a aperçu cette statue, il était soulagé : moi aussi ! N'étions-nous pas déjà  en Amérique ?

 

La photo date du lendemain, car sous la pluie torrentielle on ne voyait pas grand-chose.

Après trois ou quatre tours du rond-point avec cette statue, j'ai cru entrevoir l'enseigne du Campanile : nous étions sauvés. Encore fallait-il trouver comment s'y rendre dans le dédale des sens interdits : nous avons réussi cet exploit. Bravo à nous !  

24/09/2017

RETOUR AU BERCAIL

C'est l'ultime étape : nous serons à Bruxelles dans l'après-midi.

(quel bonheur !!!)

stlobruxelles.JPG

 

23/09/2017

DIRECTION SAINT-LO.

C'est déjà le jour des au-revoir (à une dizaine de personnes que j'aime bien) en espérant que ce ne soit pas un adieu : les vicissitudes de la vie, la maladie, l'âge, les accidents de parcours... 

Pas trop cocus, mais contents quand même nous partons vers Saint-Lô où la fille de Jipi (je l'aime beaucoup) nous recevra.

d idonnestlo.JPG

saint-lo-10564_w600.jpg

21/09/2017

MME RIPOLE

C'est elle.

Celle qui appelle le groupe à se réunir, celle qui choisit la date et le lieu, celle qui propose les "activités", c'est elle l'ex de Jipi.

Mais non ! Elle et moi nous ne nous crêpons pas le chignon. C'est l'entente neutre mais pas glacial.

En tout cas je me demande quelles seront les animations pour vieux qu'elle aura sortie de son chapeau magique... Très individualiste comme je suis, je n'apprécie pas trop.  

 

20/09/2017

PARAPLUIE, IMPERS ET DOUDOUNES

Sans oublier les pulls, les gants et les bottes en caoutchouc ?

18/09/2017

PREVISIONS METEO

Une semaine avant notre départ de Bruxelles la météo se montrait légèrement plus optimiste... celle-ci était de dimanche :pourvu que cela ne se dégrade pas plus !

météo.JPG

17/09/2017

ST GEORGES DE DIDONNE

En été, quand il fait beau, la plage :

didonne.jpg

Nous serons logé dans un petit pavillon :

 

igesa.jpg

16/09/2017

TOUJOURS PLUS AU SUD-OUEST !

Ce samedi nous disons au revoir aux Bretons et mettons le cap vers St Georges de Didonne, où nous séjournerons une semaine. Rencontre là-bas avec une bande de copains de promo de Jipi (tous des vieux...).

Saint-Georges-de-Didonne.8.gif

mapigesa.JPG

 

14/09/2017

PETITE VISITE A VANNES

A Vannes Jipi revivra quelques souvenirs d'enfance quand il était chez les grands-parents paternels. Il se recueillera aussi sur la tombe de ses parents. Vers midi nous allons prendre le cousin Hervé - qui est bien mal en point - pour faire un petit resto. Hervé à toujours aimé la bonne cuisine, un peu trop parfois !

En finn d'après-midi nous passerons par l'étal de la poissonnerie pour acheter des fruits de mer : nous pourrons nous régaler en famille le soir. 

12/09/2017

CE SOIR NOUS SERONS EN BRETAGNE

Il y a 18 mois que Jipi n'a plus vu son fils breton, sa belle-fille et les deux enfants, dont la  petite Louise qui vient d'avoir trois ans et qui a fait dans la joie sa première rentrée en maternelle. Le temps passe à la vitesse V'.

rouen-rennes.JPG

bouexic.jpg

11/09/2017

PREMIERE ETAPE

Nous ne sommes plus là, mais je vous invite au voyage. Par de courtes  notes programmées, si tout se passait comme prévu ! Dans le cas contraire ? Bof... Vous lirez nos prévisions.

Nous limitons nos étapes à environ 350km. Aujourd'hui Bruxelles-Rouen.

vache.jpg

rouen.JPG

 

14/10/2016

"DANS LA NATURE"

Après le repas dégustation – qui avait pour but de vendre les produits de la ferme et de leurs associés – le père Sardo s’est fendu d’une explication détaillée sur la moisson des châtaignes et leur transformation en farine. Il était assis devant le « grenier-four » .

FERME11.jpg

Cependant, les convives (ayant mangé et bu) éprouvaient des « besoins naturels ». La question des commodités étant posée, la réponse à fusé : « dans la nature ».

Mais non, pas dans la caravaneFERME9.jpg,

FERME3.jpgni dans ce petit bâtiment,

 

 

 

 

 

non plus dans le grenier à châtaignes….FERME4.jpg 

 

 

 

 

 

 

Mais là…

FERME10.jpg

derrière un arbre ou ailleurs à l’’abri des regards, si possible.

C’est la « nature » que j‘apprécie en Corse.

13/10/2016

TABLE D'HOTES

J’arrivais donc sur les lieux des agapes avec plus d’une heure d’avance sur le groupe.

L’escalier d’accès :FERME2.jpg

La salle à manger :FERME5.jpg

 

 

 

 

 

La table (portant des petits paniers tressés garnis d’un fond de fougères où reposaient saucisson, jambon, copa ; le tout sous les couverts en plastic)  

Le décor :FERME8.jpgFERME13.jpg

 

 

 

 

Le père Sardo cuisant les « galettes » (farine de châtaignes, fromage blanc, eau, sel et rien d’autre sur plaque non graissée chauffée par des brûleurs alimentés par une bonbonne de gaz).

FERME6.jpg

09/10/2016

TRAIN CORSE

 

TRAIN3.jpg

Les paysages sont grandioses: avec d'époustouflants ouvrages de génie civil. 

 

 Le train Corse ressemble comme un jumeau à la micheline de Provence : il n'a que deux wagons pourtant. 

TRAIN.jpg

TRAIN2.jpg

TRAIN6.jpg

TRAIN7.jpg

TRAIN4.jpg

Il n'a qu'un défaut : les places debout sont aussi nombreuses que les places assises

TRAIN8.jpg

Les gens fatigués sont assis dans l'allée centrale. (Le voyage dure 4 heures de Bastia à Ajaccio..)  

 

 

28/09/2016

CASCADE DES TUFS

Ses eaux sont habitées ! Le voyez-vous ? Et dire que Jipi, qui avait soif, en a bu ... Rassurez-vous, il n'est pas tombé malade.

TUFSLAPIN.jpg

TUFS4h.jpg

TUFS3.jpg

27/09/2016

PLATANE OMNIVORE

PLATANEOGRE.jpg

Lors de notre passage à Ornans pour voir Philippe et pour régler des questions d’administration, j’ai été à nouveau interpellée par ce vieux platane omnivore… Il a maintenant digéré à peu près la moitié d’une plaque d’interdiction de stationner, placée là il y a au moins 50 ans.

PLATANE.jpg

pecheloue.jpgPendant que je m’affairais autour de lui, deux pêcheurs à la ligne PECHE2.jpgespéraient une truite pour le déjeuner : ils sont rentrés bredouilles.

kayak.jpg Entre-temps, profitant d’une arrière-saison très agréable, deux mecs en kayac passaient l’air innocent.

HISTOIRES CORSES.

proverbe.jpgLes touristes et vacanciers en Corse, éblouis par la beauté sauvage de l’île et par la douce torpeur méditerranéenne ont inventé la plupart des histoires corses : j’en suis certaine. Dans ce rude pays, la vie est souvent dure.

Ceci étant dit :

corse.gifLe père corse dit à son fils sans qualifications et sans emploi :

-       Tu devrais aller à Paris. Là-bas, m’a-t-on dit, il suffit de se baisser pour ramasser l’argent.

Le jeune part donc à Paris. En sortant de la gare de Lyon, dehors, sur le trottoir, il voit un billet de 50 €.

Sur le point de se baisser pour le ramasser, il se ravise :

« Non, je ne vais pas déjà travailler le premier jour de mon arrivée ! »

26/09/2016

FANTASME MASCULIN...

Dès qu’il l’a vu, Jipi était possédé par un fantasme : il ne s’apaisera que quand il en aura un aussi gros, aussi beau, illuminé de l’intérieur, féerique … et clignotant dans les cas d’urgence !

CHAMPIGNON.jpg

25/09/2016

SEJOUR EN CORSE : VOUS ALLEZ ETRE JALOUX (JALOUSES) !!!

Il est certain que le mardi de notre arrivée il y faisait très beau. Le mercredi aussi : Jipi a fait trempette.

Le jeudi la météo était contrariante : aucune escapade programmée.

Idem pour le vendredi et le samedi. Je vous montre les images féeriques de ces merveilleux moments.

PLUIE1.jpgPLUIE2.jpgPLUIE4.jpg

PLUIE3.jpg

PLUIE9.jpgNos principales activités consistaient en prise d'apéro sur la terrasse mouillée sous tente

APEROMOUILLE.jpgLa lecture (ou des mots croisés) au lit :

LECTURE.jpg

PLUIE5.jpgPLUIE7.jpgPLUIE8.jpg

11/09/2016

ORNANS : SOUVENIRS

Il est impensable d’aller dans le Doubs, sans passer par ORNANS. Nous y serons pour rencontrer Philippe qui est à la fois un cousin germain de Jipi mais aussi son filleul. Jipi n’avait que 13 ans quand il s’est trouvé parrain de Philippe.

IMG_0254.JPGMais non, cette tête est celle de Gustave (Courbet), pas celle de Philippe : il n’est pas (encore) assez célèbre pour qu’on l’honore d’une tête en bronze.

Mais donc, à Ornans, le souvenir vivace de Mame, de la tante Simone (maman de Philippe) et de quelques autres, nous vaut toujours le détour. Dommage que l’Oriental de Yunes et son couscous connu à des kilomètres à la ronde, soit fermé dans la première quinzaine de septembre.

Regrets : pas le temps d'aller à Reugney où les Grandjaquet sont plus que des amis, de la famille même.